Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

Ndayane, futur hub portuaire du Sénégal

Destiné à prolonger le port de Dakar, Ndayane disposera à terme de deux terminaux à conteneurs capables d’accueillir de gigantesques navires. Le chantier, piloté par DP World, participe de la politique de grands travaux du Plan Sénégal émergent cher à Macky Sall.

Par Paule Fax

Le port de Ndayane est désormais en chantier. Le président du Sénégal a lancé, le 3 janvier 2022, les travaux de la première phase de l’extension du port de Dakar, situé à 80 km au sud de la capitale.

Le coût global de cet ouvrage moderne est évalué à 1,1 milliard de dollars. Il en coûtera 827 millions $ pour la première phase, a révélé Macky Sall, qui a salué « le plus grand investissement privé de l’histoire du Sénégal ». Investissement qui dotera le pays du « plus grand port multifonctionnel d’Afrique de l’Ouest ».

En effet, le financement de la première phase est exclusivement assumé par Dubaï Port World (DP World). Cette phase prévoit la construction d’un terminal à conteneurs sur 300 hectares, un chenal maritime de 5 km et la construction d’un quai de 840 mètres, au tirant d’eau de 18 mètres de profondeur.

La deuxième phase, dont le montage financier n’a pas été dévoilé, mobilisera 290 millions de dolars ; elle permettra au port de Ndayane de disposer, outre d’un second terminal en eaux profondes, d’un terminal cargo, d’un port de pêche, et d’un terminal de réparation navale.

Les travaux devraient durer quatre ans, précise le groupe émirati. Âprement négociée – initialement, les travaux devaient débuter en 2019 –, la convention entre DP World et le gouvernement du Sénégal n’a été signée qu’en décembre 2020.

L’objectif est, selon Sultan Ahmed Bin Sulayem, PDG de DP World, de faire du port de Ndayane une « version africaine délocalisée du port de Jebel Ali » qui est devenu le premier port en eau profonde du Golfe persique.

« En tant que principal catalyseur du commerce mondial, nous apporterons toute notre expertise, notre technologie et nos capacités à ce projet portuaire, dont la réalisation soutiendra le développement du Sénégal au cours du siècle prochain. » Ndayane viendra concurrencer les ports de Lomé et d’Abidjan ; le site aidera à décongestionner le port de Dakar, dont certaines installations datent de la fin du XIXe siècle.

Des riverains à rassurer

Pour Macky Sall, « le développement d’infrastructures portuaires modernes et de qualité est vital pour le développement économique ». Avec le port de Ndayane, le Sénégal disposera d’« infrastructures portuaires de pointe qui renforceront la position de notre pays en tant que plaque tournante et passerelle commerciale majeure en Afrique de l’Ouest ».

Selon le chef de l’États, le site ouvrira des opportunités économiques importantes pour les entreprises locales, créera des emplois et augmentera l’attractivité du Sénégal pour les investisseurs étrangers. Et Macky Sall de rappeler que la collaboration avec DP World « a déjà donné de très bons résultats avec l’exploitation du terminal à conteneurs du port de Dakar ».

Le chenal maritime est conçu pour accueillir simultanément deux navires de 336 m ; il sera capable de traiter les plus grands porte-conteneurs du monde, promet DP World. Il augmentera la capacité de manutention des conteneurs de 1,2 million d’équivalents vingt pieds (EVP) par an. En phase 2, un quai à conteneurs supplémentaire de 410 m sera aménagé.

Les plans de DP World incluent également le développement d’une zone économique et industrielle à côté du port et à proximité de l’aéroport international Blaise-Diagne, créant un pôle intégré de transport multimodal, logistique et industriel. Le port serait relié directement à la ville nouvelle Diamniadio, situé à quelques kilomètres au nord.

La deuxième phase mobilisera donc 290 millions $ et permettra au port de Ndayane de disposer, outre d’un second terminal en eaux profondes, d’un terminal cargo, d’un port de pêche, d’un terminal de réparation navale. Le montage financier pour cette phase n’a pas été dévoilé.

Dans son allocution, le président du Sénégal a assuré que l’État serait actionnaire à 40% de la société chargée de la gestion du terminal à conteneurs, DP World contrôlant 60% des parts.

Le port de Jebel Ali, situé à 35 km de Dubaï

Ce grand chantier suscite quelques inquiétudes parmi la population riveraine ; il est vrai que le port « absorbera » pas moins de trois communes, dans une région côtière qui vit aussi de la pêche et du tourisme.

Les élus locaux, conviés à la cérémonie d’inauguration, ont demandé à être associés davantage aux prises de décisions concernant les aménagements futurs, et que soient correctement indemnisés les dommages éventuels causés aux riverains, notamment aux hôteliers et aux pêcheurs. Ces derniers pouvant être affectés par une dégradation des paysages et la pollution des eaux de mer.

@PF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts