Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

Où êtes-vous ? Le continent a besoin d’entrepreneures

En Afrique, en avance sur ce point, les femmes sont davantage susceptibles de devenir entrepreneures que les hommes. Face à leurs difficultés à développer leurs projets et aux inégalités de revenus, le secteur privé doit mieux aider à les intégrer.

Par Laurent Soucaille

En Afrique, les femmes représentent 58 % de ceux qui travaillent à leur compte. Toutefois, « les bénéfices de la parité », pour reprendre une expression de la Banque mondiale, montre qu’en Afrique subsaharienne, les femmes entrepreneures réalisent toujours des bénéfices inférieurs à ceux des hommes (34 % de moins en moyenne).

Les femmes sont davantage enclines à choisir l’entrepreneuriat, non par passion ou du fait d’aptitudes adaptées, mais avant tout par manque d’alternative. En effet, les opportunités de travail salarié sont relativement rares pour les femmes, tandis qu’elles restent tenues, par leurs obligations domestiques, de travailler près de leur foyer.

Le secteur privé est un « allié de poids » dans l’autonomisation des femmes en Afrique, en particulier pour s’attaquer aux trois principales contraintes que sont l’accès au capital, la ségrégation sectorielle et le déficit de compétences.

« Il s’agit là véritablement d’une occasion manquée », expliquent les auteures de la Banque mondiale, Fannie Delavelle et Léa Roanet, citées par Proparco (Agence française de développement) dans sa revue Secteur privé et développement, publiée en mars 2020.

Si l’Afrique est leader de l’entrepreneuriat féminin, on imagine combien « la pleine réalisation de leur potentiel économique pourrait contribuer massivement à la croissance et à la prospérité » : si l’on parvient à mettre les entreprises détenues par des femmes sur un pied d’égalité, à favoriser leur croissance, alors les économies africaines se développeront.

« Dans ce contexte, la collaboration avec le secteur privé, afin de produire des synergies, doit constituer un élément central des efforts engagés pour accroître les opportunités offertes aux femmes entrepreneures en Afrique. »

Tout d’abord, il faut s’attaquer aux contraintes qui pèsent sur les femmes, comme le partage inégal de la charge de soins aux enfants, mais aussi les conventions qui les poussent vers des secteurs d’activité moins rentables.

Par exemple, en Ouganda, le bénéfice mensuel moyen dans le secteur de l’esthétique, où les femmes sont majoritaires, est de seulement 86 dollars, contre 371 $ dans le secteur de l’électricité, à forte domination masculine. De la même façon, en RD Congo, les femmes travaillent dans des secteurs comparativement moins rentables.

Une réponse à “Où êtes-vous ? Le continent a besoin d’entrepreneures”

  1. Author Thumbnail Gabriel dit :

    Très bonne initiative par la Société Générale ! Les TPE/PME portent la croissance économique du pays et sont au cœur de son développement. Depuis Février, nous avons la chance d’accompagner également les entrepreneurs camerounais avec l’ouverture de notre agence de conseil RBMG, spécialisée dans l’accompagnement, à Douala ! Voici le site de notre agence : https://rbmg-consulting.com/cm/cameroun/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This