x
Close
African Business Industrie

OCP soutient l’agriculture du continent

OCP soutient l’agriculture du continent
  • Publiéjuillet 23, 2022

Tandis que l’on attend de bonnes nouvelles en provenance des États-Unis, OCP Group a promis d’intensifier ses efforts pour soutenir les agriculteurs africains. Le groupe marocain a obtenu des facilités financières qui lui permettront de financer le campus UM6P à Rabat.

 

Par Aude Darc

L’ex Office chérifien des phosphates offrira 180 000 tonnes d’éléments nutritifs du sol et 370 000 tonnes à prix réduit pour aider les pays africains à faire face à la flambée des prix. Cette aide représente 16% de la demande africaine et un quart des ventes de l’OCP en Afrique, selon les précisions de Nada Elmajdoub, vice-présidente exécutive gestion de la performance du groupe, citée par l’agence Reuters.

Selon la BAD, l’Afrique souffrirait d’une pénurie de 2 millions de tonnes. « Face à cette crise, la mesure la plus urgente que nous ayons proposée est ce programme d’aide à très court terme », a déclaré Nada Elmajdoub.

La MIGA a émis une garantie visant à couvrir des prêts d’un montant maximal de 570 millions d’euros au profit du groupe marocain.

Lequel utilisera les fonds pour financer la construction d’un nouveau campus pour l’Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) à Rabat.

OCP a consacré 20% de sa production d’engrais pour répondre aux besoins du continent africain, où il envisage de construire des usines de nutriments du sol et d’ammoniac au Nigeria et en Éthiopie. Le groupe relève « le défi de la disponibilité et de l’abordabilité des engrais », en augmentant la production. Selon la responsable, le leader des phosphates prévoyait d’augmenter sa production d’un million de tonnes supplémentaires cette année et de deux millions en 2023.

Mi-juillet, OCP Group a fait don de 15 000 tonnes d’engrais au phosphate de diammonium (DAP) au Rwanda, ce qui permettra de «soutenir l’utilisation des fertilisants dans le pays et augmentera les efforts de productivité agricole», selon Gerardine Mukeshimana, ministre rwandaise de l’Agriculture et des ressources animales.

D’autre part, le travail intense de lobbying mené par les agriculteurs américains semble porter progressivement ses fruits, selon certains observateurs. Avec les tensions inflationnistes mondiales, les prix des engrais s’envolent, en Amérique du Nord. Dès lors, les taxes (19,97%) appliquées aux engrais marocains importés deviennent de plus en plus difficiles à justifier, les producteurs américains comme Mosaic ne pouvant pas répondre à la demande.

 

Financement pour l’UM6P

Des lobbys agricoles comme le puissant National Corn Growers Association (NCGA) sont intervenus auprès de la Commission du commerce international (ITC) ainsi qu’auprès des parlementaires. Et, signalent les connaisseurs de la vie politique américaine, les intérêts de l’OCP gagne peu à peu des partisans. Le Tribunal de commerce pourrait prochainement faire appel auprès de l’ITC pour qu’elle revienne sur sa décision d’imposer une lourde taxe aux produits marocains.

Enfin, OCP obtient le soutien de l’Agence multilatérale de garantie des investissements, une filiale de la Banque mondiale. La MIGA a émis une garantie visant à couvrir des prêts d’un montant maximal de 570 millions d’euros au profit du groupe marocain. Lequel utilisera les fonds pour financer la construction d’un nouveau campus pour l’Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) à Rabat.

« Cette garantie est une première dans le secteur de l’éducation au Maroc et en Afrique et vient confirmer la solidité de la stratégie financière », se félicite OCP dans un communiqué.

MIGA a émis une garantie au Crédit Agricole Corporate and Investment Bank et à BNP Paribas visant à couvrir les prêts. La garantie s’étend à dix ans et couvre le risque de non-respect des obligations financières souveraines d’une entreprise d’État.

Le nouveau campus offrira une formation de haut niveau à près 2000 étudiants dans les domaines de l’économie, de la gouvernance, des sciences politiques, des relations internationales, des sciences comportementales et sociales, de l’hôtellerie et de la gestion. En outre, le campus abritera une nouvelle faculté de gouvernance et accueillera la première école et incubateur d’entreprises pour l’intelligence artificielle au Maroc. L’installation disposera également de centres multisports, de laboratoires d’apprentissage numérique, d’un centre de langues, d’une bibliothèque et d’une offre hotellière permettant d’accueillir des invités universitaires et de former des étudiants de la School of Hospitality Business and Management.

Fondée en 2017 avec un premier campus à Benguerir, l’université pilote plus de 80% des activités de R&D du groupe dans des domaines stratégiques tels que les engrais, les installations industrielles, l’énergie propre et la gestion durable de l’eau. L’université contribue également à l’élaboration de programmes de formation « permettant au capital humain du groupe d’atteindre son plein potentiel ».

 

Compte-rendu de la visite d’Akinwumi Adesina à l’Institut Mohammed VI Polytechnique, auprès de OCP :

 

 

@AB

Écrit par
Aude Darc

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.