x
Close
African Business Business-Entreprises

OCP franchit la première étape du label EDGE

OCP franchit la première étape du label EDGE
  • PubliéMarch 16, 2022

Avec l’appui de la Banque mondiale, le leader marocain des phosphates atteint la première étape de la certification EDGE relative à l’égalité des genres dans l’entreprise. Devenant le premier groupe marocain, et le premier groupe minier, engagé dans cette voie.

 Le groupe marocain OCP vient d’atteindre le premier niveau de certification EDGE (Dividendes économiques pour l’égalité des sexes). Ce premier niveau de certification, nommé Assess, évalue plusieurs critères parmi lesquels l’équilibre des genres au sein des fonctions de responsabilité, les politiques de recrutement et de promotion, l’équité salariale ou encore la culture de diversité au sein de l’entreprise. Assess prend également en compte la perception par les employés du degré d’inclusion et des opportunités de carrière au sein de l’entreprise.

L’obtention de cette première certification positionne le leader des phosphates comme la première entreprise marocaine, et la première entreprise de l’industrie minière au monde à obtenir cette certification. Le groupe se donne pour objectif d’obtenir le niveau supérieur de certification en 2024.

L’obtention de ce passeport « récompense les engagements pris par le groupe en matière d’égalité et de diversité au profit de ses collaboratrices et collaborateurs », se félicite OCP dans un communiqué. Le groupe inclut dans son raisonnement l’« écosystème » des partenaires et associés.

Avec plus de 20 000 salariés de plusieurs nationalités, et un chiffre d’affaires de 9,4 milliards de dollars en 2021, OCP est l’un des premiers employeurs privés du Maroc. C’est pourquoi son positionnement « à l’avant-garde » en matière de diversité de genre, d’inclusion, et d’égalité des opportunités de carrière, prend une dimension particulière. En avril 2021, le groupe s’était associé avec la Société financière internationale (Banque mondiale) pour obtenir ce sésame [Lire ici].

OCP encourage la création d’une Chaire de diversité et d’inclusion au sein l’université Mohammed VI Polytechnique. Cette chaire lancera, dans les prochains jours, un programme de formation dédié au développement du leadership des femmes africaines, l’un des premiers programmes de ce type au Maghreb.

 

« Notre groupe est fier de l’obtention de cette certification qui reflète un engagement de longue date pour l’égalité des chances et la promotion de la diversité, tant au sein du groupe que dans notre relation avec notre écosystème et les communautés locales », résume Nadia Fassi-Fehri. Celle qui occupe le poste de Chief transformation officer chez OCP, depuis novembre 2020, se dit « convaincue que ces actions contribuent durablement aux bonnes performances » de la société. « Cette première certification entérine notre statut d’entreprise marocaine de référence, sur le continent africain, et dans le secteur minier en général. »

Un atout pour les performances de l’entreprise

En effet, confirme Georges Joseph Ghorra, directeur par intérim de l’IFC pour le Maghreb, « les entreprises qui font de l’égalité des genres une priorité renforcent leur compétitivité et leur attractivité et contribuent à un développement plus inclusif au Maroc ». La SFI « espère que cela encouragera d’autres entreprises marocaines à s’engager en faveur de l’égalité des genres ».

Depuis plusieurs années, le producteur de phosphates, qui opère dans une industrie historiquement masculine, fait de l’inclusion féminine et la diversité des leviers clés de sa transformation et un enjeu majeur de son développement. Ce, aussi bien en tant qu’employeur que dans le cadre de sa stratégie pour favoriser le leadership et l’entrepreneuriat féminin au sein de ses communautés.

À l’en croire, les actions du groupe en faveur de la mixité s’étendent également au continent africain, avec des actions de formation, d’accompagnement, de soutien scolaire, des campagnes médicales et de participation à l’autonomisation et l’inclusion des femmes, notamment dans le monde rural. Par exemple, OCP soutient des centaines d’agricultrices au Maroc, à travers son programme Al Moutmir, en Gambie, à Madagascar et au Sénégal, des jeunes étudiantes à travers son Lycée d’Excellence, et des créatrices d’entreprises à travers Impulse, le programme d’accélération de start-up développé par l’université Mohammed VI Polytechnique (UM6P).

Enfin, OCP encourage la création d’une Chaire de diversité et d’inclusion au sein de cette même université. Cette chaire lancera, dans les prochains jours, un programme de formation dédié au développement du leadership des femmes africaines, l’un des premiers programmes de ce type au Maghreb.

Écrit par
Paule Fax

Laissez un commentaire

Your email address will not be published.