Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

Un incubateur camerounais mise sur le déploiement de la 5G

BB Incubator adopte les 5G Mokki Tech Spaces, un environnement d’apprentissage et de communication high-tech sous la forme d’un petit « chalet ». L’incubateur camerounais réduit les distances grâce aux nouvelles technologies.

 

Par Aude Darc

L’incubateur Boris Bison Youth Empowerment Business, basée à Douala, au Cameroun, la société panafricaine d’édition de jeux vidéo Ludique Works et Start North, un réseau finlandais accélérateur de l’apprentissage technologique, ont scellé cette semaine un partenariat. Lequel vise à introduire leurs environnements d’apprentissage technologiquement avancés, les « 5G Mokki Tech Spaces », à travers le continent africain.

Plus de 250 jeunes de tout le continent ont postulé pour l’école d’été 5G. Finalement, une soixantaine de participants ont suivi le programme avec succès et plusieurs d’entre eux ont obtenu des crédits ECTS (Système européen de transfert et d’accumulation de crédits).

Boris Bison Youth Empowerment Business Incubator vient juste d’être inauguré à Douala, le 27 avril 2022 précisément. À cette occasion, le ministre camerounais des PME, de l’économie sociale et de l’artisanat, Achille Bassilekin III a exprimé à Boris Ngala, fondateur et PDG de l’incubateur, ses félicitations et son soutien personnel.

Après avoir passé sept ans à l’étranger, Boris Ngala est retourné dans son pays d’origine, avec l’objectif d’aider les populations par des solutions axées sur la technologie, une formation entrepreneuriale et des conseils aux entreprises.

BB Incubator fournit des bureaux, des services d’équipement informatique, une connectivité Internet, une formation entrepreneuriale et des services de conseil à des entreprises locales prometteuses ainsi qu’à de jeunes entrepreneurs.

Il s’agit du premier incubateur de ce genre, en Afrique, à adopter les 5G Mokki Tech Spaces, un environnement d’apprentissage et de communication high-tech sous la forme d’un petit chalet. Boris Ngala est également co-fondateur du réseau 5G Mokki Tech Space.

« Notre objectif est un réseau spatial technologique panafricain qui relie le continent africain à l’Europe et au reste du monde, favorisant l’apprentissage et l’adoption de la technologie, le travail à distance et l’entrepreneuriat », explique-t-il. « En plus de promouvoir l’éducation, l’emploi et le développement économique des régions, le réseau vise également à freiner le changement climatique en utilisant les dernières technologies. »

 

Des applications nouvelles

« Mokki » est dérivé du mot finlandais « mökki », qui signifie « chalet ». Le chalet permet des utilisations innovantes de la technologie de communication mobile 5G.

Dans le cas de l’incubateur et de ses start-up, il peut être utilisé, entre autres, pour développer des applications logicielles qui nécessitent des connexions internet ultra-rapides, pour effectuer un rendu immersif d’apprentissages, en trois dimensions, en réalité virtuelle et en réalité augmentée, ainsi que pour fournir des services d’innovation et de travail à distance aux entreprises.

Le ministre Achille Bassilekin III siège aux côtés de Boris Ngala

 

Par rapport aux normes technologiques qui l’ont précédée, la technologie de communication sans fil de cinquième génération permettra des connexions de données cent fois plus rapides sur appareils mobiles et dix fois plus rapides que les services haut débit fixes les plus rapides actuellement.

Son véritable potentiel réside dans l’activation de catégories d’applications entièrement nouvelles, les drones, les voitures autonomes et de processus industriels complexes, la chirurgie à distance, le télétravail et aux réunions en réalité virtuelle ou augmentée… Bref, tout ce qui se conçoit « à distance ».

« Le réseau 5G Mokki Tech Space a la capacité de servir des entreprises internationales et locales, de fournir des emplois basés sur l’économie créative et la technologie ainsi que de promouvoir l’entrepreneuriat basé sur l’apprentissage des dernières technologies et de projets pratiques qui servent les conditions locales », explique Douglas Ogeto, co-fondateur et PDG de Ludique Works et l’un des co-fondateurs du réseau 5G Mokki Tech Space. « En outre, cela est soutenu par une vaste collaboration nationale et internationale avec des universités et des entreprises. »

 

Un potentiel de puissance

Avec ses ressources naturelles, sa population jeune et ses marchés en croissance, l’Afrique a le potentiel pour devenir un moteur de productivité. Compte tenu du chevauchement des fuseaux horaires de l’Europe et de l’Afrique, des entreprises européennes pourraient avoir accès à une main-d’œuvre technologiquement qualifiée ainsi qu’à des services basés en Afrique via des connexions à distance de grande portée et compatibles 5G en temps réel.

Les 5G Mokki Tech Spaces visent à atteindre plusieurs objectifs : fournir la technologie qui permet des environnements d’apprentissage avancés avec une connectivité à distance, et proposer des contenus de solutions d’apprentissage, en commençant par les domaines de la technologie et de l’entrepreneuriat.

Les 5G Mokki Tech Spaces sont développés par Start North, un réseau accélérateur finlandais qui cherche à promouvoir l’apprentissage et l’application de nouvelles technologies afin de relever les défis du développement durable mondial. Le concept a été lancé par des universités finlandaises de premier plan.

L’une d’entre elles est l’Université Aalto, qui figure parmi les meilleures institutions mondiales de recherche et d’enseignement des technologies 5G. Avec le soutien de Nokia, Aalto a lancé son école d’été en 2019 pour impliquer des étudiants dans la création d’applications 5G réelles. L’école d’été a produit le 5G Mökki avec la contribution de Start North, qui a ensuite été chargé d’étendre le concept à l’étranger.

Plus de 250 jeunes de tout le continent ont postulé pour l’école d’été 5G. Finalement, une soixantaine de participants ont suivi le programme avec succès et plusieurs d’entre eux ont obtenu des crédits ECTS (Système européen de transfert et d’accumulation de crédits).

Aalto est en pourparlers avec plusieurs écoles de commerce et universités en Afrique, dont l’African School of Economics avec des campus au Nigeria, en Côte d’Ivoire et au Bénin, ainsi que l’Université d’Addis-Abeba en Éthiopie, etc.

Un croquis d’un « chalet » Start North 5G

@AB

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Related Posts