x
Close
African Business Ports

Nouvelle étape pour le port de San Pedro

Nouvelle étape pour le port de San Pedro
  • Publiéjuillet 29, 2022

Financements et contrat de concession signés, le port de San Pedro, en Côte d’Ivoire, assure l’avenir de son nouveau terminal polyvalent, essentiel à l’activité économique de la région. À noter l’entrée, dans le tour de table des financiers, de la banque sud-africaine RMB.

 

Par Paule Fax

En partenariat avec deux autres banques commerciales, Rand Merchant Bank (RMB) a agi en tant que chef de file d’un financement par dette de premier rang de 90 millions d’euros sur dix ans destiné au Terminal industriel polyvalent de San Pedro (TIPSP) en Côte d’Ivoire.

TIPSP a conclu avec le port autonome de San Pedro – l’autorité portuaire publique – un accord de concession de 35 ans comprenant la conception, la construction, le financement, l’exploitation et la maintenance d’un terminal polyvalent et de vrac entièrement nouveau. La concession inclut le droit exclusif de TIPSP de gérer les importations de clinker de ciment, de gypse, de calcaire, ainsi que d’engrais et d’hydrocarbures, et les exportations de manganèse, de nickel, de lithium et d’huile de palme.

« Notre participation dans cette transaction reflète notre engagement en faveur de la région ouest-africaine. Nous sommes impatients de poursuivre d’autres projets d’infrastructure dans la région », déclare Amber Bolleurs (Rand Merchant Bank).

Construit dans les années 1970, le port de San Pedro est aujourd’hui saturé. Ses capacités limitées ne suffisent plus à accueillir les volumes croissants de marchandises qu’il doit traiter. La concession et la construction du nouveau terminal vraquier devraient, par conséquent, avoir un impact considérable sur le développement de la région.

Le terminal vraquier de San Pedro offre, pour les matières premières, une solution d’import-export plus compétitive qui passe par le corridor ouest du pays et diminue la dépendance à l’égard du grand port principal d’Abidjan. Le port de San Pedro est bien placé pour jouer un rôle de premier plan dans la desserte de pays voisins comme le Liberia et la Guinée et de pays enclavés tels que le Mali et le Burkina Faso, et pour conquérir une part importante du trafic qui transite actuellement par le port d’Abidjan ou d’autres ports d’Afrique de l’Ouest.

L’actionnaire majoritaire de TIPSP, la société Arise Ports & Logistics, apporte au projet son expérience approfondie du développement et de l’exploitation de ports en Afrique. En outre, elle bénéficie de l’appui de trois actionnaires influents sur le continent : AP Moller Capital, African Finance Corporation et Olam International.

 

Un important portefeuille

Ebrima Sawaneh, directeur de l’exploitation d’Arise Ports & Logistics, considère : « Grâce au terminal vraquier moderne et à la pointe du progrès de TIPSP, le port de San Pedro devient une plaque tournante en mesure de servir les opérations commerciales du pays et de sa région. Depuis la mise en service du TIPSP, les minerais, tels que le nickel, constituent l’essentiel des volumes d’expédition. »

Évoquant cette première transaction effectuée par la banque sud-africaine en Côte d’Ivoire, Enyinna Anumudu, en charge du dossier chez RMB Nigeria, fait observer que le pays affiche « des performances solides et posséde un important portefeuille de plans de développement d’infrastructures ».

Amber Bolleurs, Senior Transactor, membre de l’équipe Infrastructure Sector Solutions de RMB, déclare : « Notre participation dans cette transaction reflète notre engagement en faveur de la région ouest-africaine ». De plus, « l’analyse de la complexité du risque de marché réalisée pour vérifier la bancabilité du projet, le délai nécessaire au bouclage du montage financier et l’implication de plusieurs partenaires de financement et sponsors francophones et anglophones montrent clairement le grand intérêt que notre banque porte aux partenariats public-privé et aux concessions en raison de leur capacité à créer des infrastructures de classe mondiale ». Et Amber Bolleurs de conclure : « Nous sommes impatients de poursuivre d’autres projets d’infrastructure dans la région de l’Afrique de l’Ouest. »

@AB, avec agence APO

 

Écrit par
laurent

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.