x
Close
African Business Spécial ODD

Nous avons besoins de systèmes alimentaires durables

Nous avons besoins de systèmes alimentaires durables
  • Publiéoctobre 20, 2023

Les mesures prises pour atteindre les ODD liés à l’alimentation et à l’agriculture ont stagné ou se sont inversées. Plusieurs solutions sont pourtant disponibles, selon l’AGRA (Alliance pour une révolution verte en Afrique).

 

Dans cette seconde moitié du compte à rebours des ODD pour 2030, les vents contraires sont forts et nous devons redoubler d’efforts. Les dernières données de la FAO indiquent que la plupart des cibles des ODD liées à l’alimentation et à l’agriculture sont encore loin d’être atteintes.

Le rapport 2023 sur l’état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde (SOFI) de la FAO estime que les chiffres de la faim dans le monde pour 2022 se situent entre 691 et 783 millions de personnes. Ces chiffres indiquent que, depuis 2015, l’augmentation du nombre de personnes sous-alimentées dans le monde a érodé pratiquement tous les progrès réalisés au cours de la décennie précédente. En outre, l’insécurité alimentaire a augmenté de manière significative, passant de 25,3 % de la population mondiale en 2019 à 29,6 % en 2022.

Nous devons résoudre le problème du financement et modifier l’architecture financière mondiale pour répondre à la transformation unique des systèmes alimentaires. Nous devons mobiliser et orienter les financements de manière coordonnée.

Pourtant, tous les spécialistes qui s’expriment à la tribune des Nations unies ou dans les différents colloques reconnaissent le rôle important que jouent les systèmes alimentaires durables, équitables, sains et résilients pour remettre le monde sur la voie de la réalisation des ODD et de l’accord de Paris. Ils se sont engagés à mobiliser tous les efforts en faveur de la transformation des systèmes alimentaires afin de garantir un avenir meilleur pour tous.

Les systèmes alimentaires durables s’inscrivent dans le cadre de la réalisation de tous les ODD. Cependant, les pratiques et systèmes agricoles actuels épuisent nos ressources naturelles. L’agriculture est le plus grand consommateur des ressources mondiales en eau douce, l’un des principaux contributeurs aux gaz à effet de serre, et plus d’un quart de l’énergie utilisée dans le monde est consommée pour la production et l’approvisionnement alimentaires.

Pourtant, des solutions clés existent ; elles doivent être développées pour accélérer la transformation des systèmes alimentaires en Afrique. Nous devons redoubler d’efforts pour augmenter les rendements agricoles grâce à des pratiques agricoles durables afin de renforcer la sécurité alimentaire tout en minimisant les impacts négatifs sur l’environnement.

En effet, nos systèmes alimentaires mondiaux sont à l’origine de près d’un tiers des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Dans le même temps, les systèmes alimentaires sont et seront parmi les plus durement touchés par le changement climatique, de sorte que la transformation des systèmes alimentaires doit être intégrée à nos efforts de lutte contre le changement climatique. Cela implique de travailler à l’adaptation des systèmes alimentaires au changement climatique.

 

Des changements profonds

En outre, nous devons augmenter les investissements dans le renforcement de la résilience des systèmes agricoles et réduire la vulnérabilité des producteurs de denrées alimentaires qui dépendent des ressources naturelles. Nous devons également aligner la mise en œuvre des voies de transformation des systèmes alimentaires nationaux sur les mises à jour continues des contributions déterminées au niveau national et des plans d’adaptation nationaux pour l’action climatique.

Nous devons également élaborer et mettre en œuvre des stratégies, des plans et des analyses de rentabilité pour les systèmes alimentaires et renforcer la coordination entre les multiples institutions qui régissent les systèmes alimentaires. Cela garantira la cohérence et la collaboration nécessaires et réduira les doubles emplois et les charges qui pèsent sur les pays et les communautés.

Pour faire progresser les systèmes alimentaires vers la conformité aux ODD, il faut des politiques efficaces qui coordonnent les actions des différentes parties prenantes publiques et privées, afin de gérer les interactions entre les facteurs de changement matériels, comportementaux et autres, tels que l’urbanisation, la croissance économique, le changement climatique, l’information et la connectivité.

Bien sûr, la transformation des systèmes alimentaires implique des changements profonds au niveau de la production, du stockage, de la consommation et de l’élimination des aliments. Ces changements ont le potentiel de générer des effets multiplicateurs, agissant comme des catalyseurs pour une transformation plus large à travers de multiples systèmes et objectifs de développement durable. En réimaginant et en repensant nos systèmes alimentaires, nous pouvons relever des défis urgents et débloquer des possibilités de progrès dans d’autres domaines.

Agnes Kalibata, présidente de l'AGRA, discute de la transformation des systèmes alimentaires avec des leaders mondiaux à New York (septembre 2023).
Agnes Kalibata, présidente de l’AGRA, discute de la transformation des systèmes alimentaires avec des leaders mondiaux à New York (septembre 2023).

 

De même, en construisant des systèmes alimentaires durables, nous pouvons être en mesure d’éradiquer la pauvreté grâce à l’augmentation des aliments nutritifs, d’améliorer la productivité agricole et de créer des activités génératrices de revenus pour nos petits exploitants agricoles, y compris les femmes et les jeunes.

 

Nous devons créer une dynamique

En conclusion, à l’approche de 2030, il est urgent de créer une dynamique, de faire preuve de solidarité et d’accélérer les progrès en ce qui concerne les ODD, l’accord de Paris et la déclaration de Malabo de l’Union africaine sur le programme global de développement de l’agriculture en Afrique.

Je souhaite proposer quelques solutions.

Tout d’abord, nous devons intégrer les systèmes alimentaires dans le processus climatique. Le gouvernement des Émirats arabes unis dirige les efforts en vue de la COP28 et nous le félicitons d’avoir repris le travail entamé à Glasgow lors de la COP26 et poursuivi à Sharm-el-Sheikh l’année dernière, afin d’intégrer la transformation des systèmes alimentaires dans le processus de lutte contre le changement climatique.

Deuxièmement, nous devons aller de l’avant et saisir les opportunités créées par la transformation des systèmes alimentaires.

Agnes Kalibata, présidente de l'AGRA, discute de la transformation des systèmes alimentaires avec des leaders mondiaux à New York.
Agnes Kalibata, présidente de l’AGRA, discute de la transformation des systèmes alimentaires avec des leaders mondiaux à New York (septembre 2023).

 

Troisièmement, nous devons résoudre le problème du financement et modifier l’architecture financière mondiale pour répondre à la transformation unique des systèmes alimentaires. Nous devons mobiliser et orienter les financements de manière coordonnée. Nous devons déployer des incitations financières pour induire le changement et augmenter les investissements dans l’innovation et les technologies vertes afin d’améliorer la résilience et la productivité des petits et moyens producteurs.

Nous pouvons saisir cette occasion pour unir nos efforts en vue d’éliminer la pauvreté et la faim, tout en progressant vers un avenir inclusif et durable. Nous devons garder à l’esprit que la transformation des systèmes alimentaires n’est pas seulement un objectif, mais un catalyseur pour atteindre nos objectifs climatiques et tous les ODD.

 

 

 

Boaz Blackie Keizire est responsable de la politique, du plaidoyer et des systèmes alimentaires à l’AGRA (Alliance pour une révolution verte en Afrique) et également boursier 2017 de l’Aspen New Voices Fellowship. Il dirige également le secrétariat du Prix africain de l’alimentation.

 

@AB

Écrit par
Boaz Blackie Keizire

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *