x
Close
African Business Bonne gouvernance

Mieux prendre en compte la dimension de genre

Mieux prendre en compte la dimension de genre
  • Publiénovembre 21, 2022

Un outil en ligne permet aux organisations publiques et privées d’évaluer leur propre action en matière d’égalité des genres, au sein de leur action climatique. Une cérémonie de lancement, durant la COP27, a permis de préciser cet angle spécifique du développement durable.

 

La BERD (Banque européenne pour la reconstruction et le développement, BAD (Banque africaine de développement) et l’AFD (Agence française de développement), en partenariat avec le gouvernement égyptien, ont lancé un outil dénommé Gender Equality in Climate Action Accelerator. Autrement dit, un « accélérateur de l’égalité des genres dans l’action climatique ». En ligne, cet outil permet aux patrons ou aux salariés, par exemple, d’évaluer les efforts réalisés par leur entreprise ou leur organisation.

« Nous devons exploiter l’ingéniosité des femmes, leur potentiel et leur sens des affaires pour identifier et apporter des solutions aux énormes défis auxquels nous sommes confrontés, pour lutter contre les changements climatiques. »

L’accélérateur va aider le secteur privé à améliorer la prise en compte de la dimension de genre dans leur gouvernance climatique. Il va aider également les gouvernements à promouvoir des politiques sectorielles climatiques sensibles à la dimension de genre, afin d’accélérer leur transition verte pour atteindre les objectifs de l’accord de Paris, le plan d’action pour l’égalité des genres de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques et les principaux Objectifs de développement durable.

Le lancement s’est déroulé à l’occasion de la journée du genre, en marge de la COP27 de Charm el-Cheikh. Elle a réuni des dirigeants du monde entier, des responsables d’institutions de financement du développement et des représentants du secteur privé.

À cette occasion, la ministre égyptienne de la Coopération internationale, Rania Al-Mashat (photo ci-dessus), a appelé la communauté internationale à agir en faveur de l’égalité des genres dans l’action climatique, ajoutant que le moment était venu de montrer des progrès sur le terrain.

La ministre a souligné que « la clarté de l’engagement et la crédibilité » constituaient les caractéristiques importantes de cette initiative. « La COP27 renforce les efforts internationaux pour passer des promesses à la mise en œuvre et atteindre les objectifs de l’accord de Paris. »

 

Les femmes, une force transformatrice

Le lancement de cet accélérateur en collaboration entre le gouvernement et les partenaires au développement « renforce les efforts en matière d’égalité des genres, améliore l’action climatique et les efforts d’adaptation pour assurer une participation plus efficace des femmes. » Il crée également des opportunités qui améliorent le développement des femmes et permet de tirer des enseignements clés pour accélérer l’égalité des genres au travail face aux changements climatiques.

Pour la présidente de la BERD, Odile Renaud-Basso, « les femmes sont une force transformatrice pour les économies. Nous devons exploiter leur ingéniosité, leur potentiel et leur sens des affaires pour identifier et apporter des solutions aux énormes défis auxquels nous sommes confrontés, pour lutter contre les changements climatiques. Notre rôle est de travailler collectivement pour offrir un meilleur accès aux compétences et aux emplois verts, pour soutenir davantage l’entrepreneuriat innovant dans l’économie verte, et pour augmenter les investissements dans les pratiques commerciales durables. »

« Cette initiative est en ligne avec la politique féministe de l’AFD », a renchéri Cassilde Breniere, directrice générale adjointe chargée des opérations. D’ailleurs, l’Agence se dit « fière » de montrer que plus de 60 % de ses financements climatiques contribuent à la réalisation de l’égalité des genres. Les projets de l’AFD « ont montré que les stratégies d’adaptation sont plus efficaces lorsqu’elles impliquent des femmes. Les femmes sont une force de transformation structurelle et nous avons besoin d’elles pour atteindre notre ambition climatique ».

Enfin, à la BAD, on salue « un pas dans la bonne direction ». Nous devons « améliorer le suivi, et nous nous engageons à travailler avec les gouvernements africains et les partenaires au développement pour développer et affiner des outils permettant d’améliorer l’égalité des genres dans le cadre de la lutte contre les changements climatiques », a expliqué Gareth Philips, chef de la Division du financement du climat et de l’environnement à la BAD.

 

En savoir plus :

À condition d’être bien pensés et conçus, les transports urbains peuvent devenir de puissants leviers d’autonomisation des femmes. C’est ce qu’explique Tanguy Denieul, directeur de l’AFD en Turquie, sur le site de l’Agence. Il cite, entre autres exemple, le tramway Rabat-Salé, au Maroc.

À lire sur : www.afd.fr/fr/

@NA

 

Écrit par
Kimberley Adams

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *