Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

Mali : Nouvel appui stratégique du FIDA

Les choix stratégiques d’opérations identifiés dans le nouveau programme pour le Mali (2020-2024) contribueront également aux  trois objectifs de développement prioritaires du Cadre stratégique du FIDA 2016-2025.

A savoir accroître les capacités productives des populations rurales pauvres, accroître les gains et bénéfices de la participation des populations rurales pauvres aux marchés et renforcer la durabilité environnementale et la résilience climatique des activités économiques des populations rurales pauvres, détaillent les parties dans un communiqué.

Le Programme d’options stratégiques identifiera l’avantage comparatif du FIDA en matière d’action de réduction de la pauvreté rurale ; les groupes cibles et la stratégie de ciblage des interventions ; les axes d’orientation stratégiques du FIDA au Mali sur les cinq prochaines années ; les modèles et innovations de transformation durable du secteur agricole et rural susceptibles d’être mis à l’échelle dans le contexte malien.

Implication forte de toutes les parties

En outre, le programme définira la contribution à la réalisation des objectifs du Cadre stratégique pour la Relance économique et le développement durable 2019-2023, et des Objectifs de développement durable, ainsi qu’une matrice pour le suivi des résultats.

La formulation du programme s’inscrit dans une démarche participative et inclusive, ce qui implique une forte implication de toutes les parties prenantes concernées, notamment les représentants des structures techniques de l’Administration ; des organisations de producteurs dont des organisations de femmes et de jeunes ; du secteur privé ; des collectivités territoriales ; de la société civile ;  des systèmes financiers décentralisés ; et des projets et programmes financés par le FIDA.

Depuis 1982, le FIDA a investi 285 millions de dollars dans seize projets et programmes au Mali, pour un montant total de 607,9 millions $. La contribution du gouvernement du Mali est de 86 millions $. Ces interventions ont bénéficié directement à 558 303 ménages.

Par ailleurs, le gouvernement a renouvelé son engagement visant à allouer chaque année au secteur agricole 15% du budget national et à soutenir un programme de subvention des équipements agricoles.

Les résultats de la campagne agricole 2019-2020, révélés le 17 mars, sont encourageants : ils font état d’une production de 10 544 068 tonnes de céréales avec un excédent céréalier de 4 583 510 tonnes ; plus de 704 000 tonnes de coton graine ; 84 184 tonnes de viande rouge. À cela, s’ajoutent l’insémination de 5610 vaches et la vaccination 42 879 027 têtes d’animaux.

Des « résultats éclatants »

Boubou Cissé considère que ces résultats ont été rendus possible grâce à l’engagement et à la disponibilité des services techniques, des producteurs et des autres acteurs du monde rural mais aussi et surtout grâce aux moyens financiers déployés par l’État et ses partenaires.

Le ministre de l’agriculture s’est réjoui des « résultats éclatants » glanés par les acteurs du secteur agricole tout en n’oubliant pas de mentionner l’impact négatif de la crise sécuritaire.

Selon lui, elle a engendré la faible mobilisation des ressources financières ainsi que les impacts climatiques qui ont occasionné l’insuffisance et l’irrégularité de la pluviométrie dans certaines zones du pays.

Moulaye Ahmed Boubacar a promis que tout sera mis en œuvre par son ministère afin de relever les énormes défis auxquels le Mali doit faire face. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This