Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

L’Afrique toujours attirée par l’Europe

L’Union européenne entend confirmer, au prochain sommet de l’Union africaine, combien elle accorde sa priorité à l’Afrique. Elle se dote d’une feuille de route qui énonce ses cinq grandes priorités pour les années à venir.

Par Laurent soucaille

La semaine du 9 mars pourrait marquer un tournant dans les partenariats économiques entre l’Union européenne (UE) et l’Afrique, que beaucoup d’observateurs considèrent comme insuffisants.

La Commission européenne, représentée par Ursula von der Leyen, et le haut représentant pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrel, ont jeté les bases d’une nouvelle stratégie avec l’Afrique. Ils confirment ainsi la « priorité à l’Afrique » énoncée par la nouvelle présidente de la Commission, fin février, à l’occasion du Sommet UE-UA d’Addis-Abeba.

« Avec les cinq partenariats proposés, qui s’articulent autour des valeurs et des intérêts qui nous sont communs, l’Afrique et l’Europe mèneront ensemble la transformation écologique et numérique tout en promouvant l’investissement et l’emploi. » 

Les deux Européens, dans un document de 19 pages, ont présenté leurs propositions visant à intensifier la coopération avec l’Afrique dans cinq domaines clés : la transition verte ; la transformation numérique ; la croissance durable et les emplois ; la paix et la gouvernance ; la migration et la mobilité.

Ce document de travail servira de base aux nouvelles discussions qui s’annoncent avec les dirigeants africains. Ce, dans la perspective du prochain sommet de l’Union africaine, prévu en octobre 2020. L’événement devrait déboucher sur une position commune entre les différentes parties.

Dans le détail, l’UE soutient les initiatives nationales et aide à l’élaboration de stratégies afin de réduire les émissions de GES (gaz à effet de serre). Elle entend travailler avec l’Afrique pour trouver de nouvelles sources de financement et soutenir des projets de développement durable.

L’UE encourage une meilleure gouvernance des océans et encourage la pêche durable, tout en aidant l’Afrique à protéger et à réduire l’exploitation des eaux et forêts.

En matière de nouvelles technologies, l’UE souhaite aider à la convergence réglementaire et à l’investissement dans les infrastructures durables et la numérisation des administrations publiques.

Le document reprend à son compte la statistique selon laquelle une augmentation de 10% de la couverture numérique pourrait entraîner une hausse de plus de 1% du PIB de l’Afrique.

Favoriser les bonnes pratiques

L’UE suit de près la création de la ZLECAf (Zone de libre-échange continentale africaine) et se dit ouverte à «la perspective de créer, à terme, une zone de libre-échange intercontinentale».

En matière de gouvernance, la diplomatie européenne souhaite se concentrer sur la résolution des crises ; sa « feuille de route » propose de soutenir les capacités africaines en matière de défense et de sécurité, pour améliorer la résilience des pays africains.

Bien sûr, l’Europe est aux premières loges pour aider l’Afrique à répondre aux défis que posent les migrations ; elle entend rester attentive aux « bonnes pratiques » en matière institutionnelle et de respect de l’État de droit.

L’Afrique est « le partenaire naturel de l’Union européenne », considère Ursula von der Leyen. « Ensemble, nous pouvons construire un avenir plus prospère, plus pacifique et plus durable pour tous. »

Le document souligne que de nombreux acteurs internationaux sont de plus en plus attirés par le potentiel de l’Afrique. Cela «signifie que l’UE et ses États membres doivent travailler en harmonie pour adapter leur façon d’interagir avec l’Afrique».

Josep Borrell ajoute : « Une partie de l’avenir de l’Europe se joue en Afrique ; pour relever nos défis communs, nous avons besoin d’une Afrique forte, tout comme l’Afrique a besoin d’une Europe forte. » Afrique et Europe ont « tout à gagner » d’un renforcement de leurs partenariats.

« Chacun de nos deux continents a besoin de l’autre, pour devenir plus forts, se renforcer l’un l’autre et concrétiser une ambition commune: un monde meilleur ayant pour socle un ordre international fondé sur des règles. »

Travailler en harmonie

De son côté, la Commissaire européenne aux partenariats internationaux, Jutta Urpilainen, est convaincue qu’« avec les cinq partenariats proposés, qui s’articulent autour des valeurs et des intérêts qui nous sont communs, l’Afrique et l’Europe mèneront ensemble la transformation écologique et numérique tout en promouvant l’investissement et l’emploi durables ».

L’année 2020 est une année charnière dans les relations Afrique-UE. Les deux continents sont également appelés à maintenir le partenariat entre l’UE et le groupe des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique.

L’UE souhaite que ce document, qu’elle présente comme une « feuille de route », marque un tournant dans les relations économiques de l’Europe vers l’Afrique, que les Africains considèrent comme déséquilibrées.

Le document souligne que de nombreux acteurs internationaux sont de plus en plus attirés par le potentiel de l’Afrique. Cela «signifie que l’UE et ses États membres doivent travailler en harmonie pour adapter leur façon d’interagir avec l’Afrique».

Plus concrètement, l’Instrument de voisinage, de coopération au développement et de coopération internationale(IVCDCI) proposé par la Commission dans une planification budgétaire 2021-2027, pourrait consacrer jusqu’à 60 milliards d’euros pour favoriser les investissements durables, l’essentiel en direction de l’Afrique.

Enfin, l’UE envisage de «soutenir les politiques de défense et de sécurité africaines au travers de la facilité européenne pour la paix», l’un de ses instruments de financement à l’étranger.

«Nous avons tout intérêt à renforcer notre partenariat déjà très étroit, notamment en ce qui concerne la paix et la stabilité, la pauvreté et les inégalités, ainsi que le terrorisme et l’extrémisme», indique Josep Borrell.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This