Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

Les Young Leaders reviendront plus forts

Mise en sommeil en 2020, la campagne de recrutements de « Yong Leaders » redémarre et se veut plus ambitieuse que les précédentes. La French-African Foundation reçoit les candidatures jusqu’au 21 mars, afin de bâtir des liens nouveaux entre les jeunes entrepreneurs.

Par Aude Darc

Le programme Young Leaders est destiné à identifier et rassembler les jeunes talents africains et français engagés, porteurs de projets et souhaitant s’engager pour construire un avenir commun.

En effet, le partage d’expériences est la singularité de ce programme, qui va au-delà du simple incubateur de jeunes talents dans la haute technologie. L’appel à candidature s’achève le 21 mars pour le programme 2021, qui compte de nouvelles modalités et de nouvelles ambitions.

La French-African Foundation se propose de contribuer à l’émergence d’une « relève » générationnelle française et africaine pour porter les défis économiques, sociaux et politiques de notre temps.

« Nous vivons un contexte difficile qui pousse tout un chacun à se réinventer pour trouver des solutions durables et répondre aux défis qui se présentent. C’est l’ambition du programme : proposer une plateforme à cent décideurs prometteurs pour esquisser les contours du monde de demain. » 

Chaque année, elle réunit une promotion de jeunes entrepreneures et entrepreneurs sélectionnés parmi les potentiels les plus prometteurs et appelés à jouer un rôle important dans les relations franco-africaines.

Face aux défis à relever, amplifiés par la crise de la Covid-19, ce programme phare de la Fondation change d’échelle en triplant son effectif. Cette année, à l’issue du processus de sélection, cent jeunes africains et français, âgés de 28 à 40 ans, seront sélectionnés en respectant la parité hommes femmes. L’appel à candidatures a débuté le 17 février 2021 ; la composition de la promotion 2021 sera dévoilée en mai.

Les lauréats seront répartis en deux groupes de cinquante, chacun participant à une session de haut niveau d’une durée de cinq jours, en France ou au Sénégal, sur le thème de la résilience. Selon une approche en miroir, chaque session permet de confronter les perspectives française et sénégalaise. Ces échanges déboucheront, au printemps 2022 sur un rapport intégrant des recommandations opérationnelles, destiné aux décideurs nationaux et internationaux, publics et privés.

Un accélérateur de carrière

Pour l’année 2021, le programme Young Leaders comportera un focus « Sport & développement », afin d’engager les communautés franco-africaines mobilisées sur ce thème et mettre en évidence les enjeux économiques et sociaux de la contribution du sport au développement.

Alexandre Coster est le co-président de la French-African Foundation. « Nous nous réjouissons de lancer cette nouvelle édition du programme Young Leaders, qui se veut plus ambitieuse », commente-t-il. « Cela n’a échappé à personne, nous vivons un contexte difficile qui pousse tout un chacun à se réinventer pour trouver des solutions durables et répondre aux défis qui se présentent. C’est l’ambition du programme Young Leaders 2021 : proposer une plateforme à cent décideurs prometteurs pour esquisser les contours du monde de demain. »

Créée en février 2019, la French-African Foundation a pour mission d’identifier, de rassembler et de valoriser les talents les plus prometteurs sur la scène économique, politique, universitaire, sociale et culturelle franco-africaine. Elle entend soutenir le potentiel de leadership et de management de cette nouvelle génération, notamment à travers son programme phare Young Leaders.

Ce programme est aussi « un accélérateur de carrière pour tous ceux qui auront le privilège d’être sélectionnés, car la French-African Foundation, à travers ce programme, leur donne accès en l’espace d’une année à un écosystème économique, politique et social qu’ils auraient mis des années à constituer », précise Khaled Igué, le co-président de la Fondation.

Cette initiative compte de nombreux partenaires, qui vont de l’Agence française de développement à Groupe Duval. En passant par Meridiam, Société Générale, Deloitte, l’Essec, Concerto, Qima, Baobab Group (ex-Microcred) et Egon Zehnder.

Pour ces partenaires, il s’agit de faire émerger une communauté de décideurs capables de faire tourner des synergies entre la France et l’Afrique afin de favoriser l’émergence d’un secteur privé innovant, mieux appréhender l’environnement des différents pays et permettre la mutualisation des savoirs. En effet, laa vision de la French-African Foundation part du principe que les relations entre Africains et Français seront, avant tout, guidées par la société civile et les entrepreneurs, dont les intérêts se rejoignent.

Candidatures sur : www.french-african.org/

AD

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This