x
Close
African Business Business-Entreprises

Les femmes à la conquête de la Tech

Les femmes à la conquête de la Tech
  • Publiéaoût 5, 2022

L’Afrique compte encore trop peu de start-up technologiques créées par des femmes, bien que la tendance ait amorcé un net redressement en 2021. Un programme piloté par la CEA vient leur donner un coup de pouce dans quatre pays, dont la Tunisie et le Sénégal.

 

Par Aude Darc

La CEA (Commission économique des Nations unies pour l’Afrique), en partenariat avec Betacube, émet un appel à candidatures pour son programme Tech African Women. TAW est un programme conçu dans le but de permettre aux femmes fondatrices de tirer parti de leurs compétences afin de créer des start-up technologiques pérennes, à partir de zéro. En outre, TAW permet d’accélérer la transformation d’idées de projets en modèles commerciaux validés et de développer des alliances entre différents écosystèmes africains.

Partech, dans son rapport Africa Tech Venture Capital, comptait 134 start-up fondées par des femmes en 2021, contre 47 un an plus tôt. Elles représentaient 20% des tours de table, contre 13% en 2020.

Les participantes au programme doivent être des ressortissantes de la Tunisie, de la Tanzanie, du Sénégal ou de l’Éthiopie, et avoir une idée de start-up technologique qui réponde à au moins un des ODD (Objectifs de développement durable).

Le programme se déroulera d’août à décembre 2022 et se compose de trois phases principales. En premier lieu, des bootcamps de formation intensive de trois jours et des concours d’éloquence se tiendront dans les quatre pays choisis, en partenariat avec les acteurs des écosystèmes locaux. L’équipe gagnante de chaque module remportera un prix de 2 000 dollars.

En deuxième lieu, un programme d’incubation en ligne de deux mois pour les deux meilleures start-up de chaque pays, leur permettra d’être prêtes pour le marché et l’investissement.

Enfin, en troisième lieu, une cérémonie finale se déroulera en Éthiopie, à Addis-Abeba, au centre de conférence de la CEA, au cours de laquelle huit jeunes pousses seront invitées à présenter leur projet. Elles pourront remporter le prix final du programme, soit une subvention de 7 000 $ pour la meilleure start-up. Celle-ci soutient les idées qui répondent aux ODD en développant les capacités des femmes entrepreneurs qui souhaitent comprendre comment jouer un rôle dans le développement du continent et qui veulent se plonger dans la création de start-up à fort impact.

 

Dépêchez-vous !

Pendant toute la durée du programme d’incubation, les équipes auront accès à une équipe de développeurs et de concepteurs techniques qui développeront gratuitement leurs techniques de lancement minimum de projet (MVP) et travailleront en étroite collaboration avec des experts de haut niveau en marketing et en finance, en plus de la participation à des webinaires adaptés proposés par des formateurs internationaux.

Les participantes au programme doivent donc être des ressortissantes de la Tunisie, de la Tanzanie, du Sénégal ou de l’Éthiopie, avoir une idée de start-up technologique qui s’attaque à au moins un des ODD, être des femmes âgées de 18 à 35 ans et être capables de communiquer couramment en français ou en anglais.

Les candidatures sont désormais ouvertes pour les candidats des quatre pays sur le site officiel du programme (www.techafricanwomen.com) jusqu’au 10 août 2022 pour la Tunisie, et jusqu’au 17 août pour l’Éthiopie, le Sénégal et la Tanzanie.

Betacube est un créateur d’entreprise, qui participe à la création des start-up technologiques avec leurs fondateurs. Betacube s’est concentré, depuis sa création en 2019, sur la Fintech et la mobilité. La société collabore étroitement avec les entreprises en tant que partenaires de développement pour ses start-up ainsi que pour les programmes d’innovation des entreprises. Le cœur de métier de Betacube est la création de jeunes entreprises de qualité, la sécurisation de leur croissance et de leur parcours de financement.

En Afrique, le nombre d’entreprises de la technologie fondées par des femmes reste encore faible, mais a fortement progressé. Partech, dans son rapport Africa Tech Venture Capital, comptait 134 start-up fondées par des femmes en 2021, contre 47 un an plus tôt. Elles représentaient 20% des tours de table, contre 13% en 2020. Soit un total levé de 834 millions $, 16% des montants enregistrés dans le Venture Capital en 2021 (5,2 milliards $). Une hausse à confirmer, dans la mesure où la tendance des dix dernières années était nettement moins favorable.

@AB

 

Écrit par
Aude Darc

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.