Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

Le Qatar s’invite au capital d’Airtel Mobile Commerce

Airtel Africa accueille Qatar Investment Authority au capital de sa branche Mobile money. Le fonds souverain du Qatar rejoint les nouveaux partenaires que sont Rise Fund et Mastercard. Un témoignage du potentiel de l’activité en Afrique.

Par Marie-Anne Lubin

Airtel Africa, a conclu un accord avec Qatar Holding LLC, filiale de la Qatar Investment Authority. En vertu de cet accord, la société cèdera des actions minoritaires de sa branche Mobile Money – Airtel Mobile Commerce BV (AMC BV) – pour 200 millions de dollars. L’accord sera conclu en deux tranches – la première porte sur 150 millions $ – et sa clôture est prévue pour le mois d’août.

Airtel Africa continue de miser sur la voix, les données et l’argent mobile, en raison des faibles niveaux de pénétration en Afrique. Dans chaque pays d’implantation, la société participe à la réduction de la fracture numérique et à l’inclusion financière.

La transaction, encore soumise à l’obtention des approbations réglementaires, valorise l’activité Mobile Money d’Airtel Africa à 2,65 milliards $. Ce qui est supérieur aux valorisations récentes.

Les 200 millions obtenus de Qatar Holding seront utilisés pour « réduire la dette du groupe et investir dans le réseau et l’infrastructure de vente à travers le continent », précise la société africaine. « Nous continuons de voir un énorme potentiel dans la voix, les données et l’argent mobile en raison des faibles niveaux de pénétration en Afrique », a expliqué Raghunath Mandava, directeur général d’Airtel Africa.

« Nous restons déterminés à continuer à fournir de manière efficace et efficiente des services qui contribuent à améliorer la vie, les communautés et les économies que nous servons. » Cet investissement, parmi d’autres, contribuera à promouvoir l’inclusion financière en Afrique subsaharienne.

Airtel Africa est la branche africaine du groupe télécoms indien Bharti Airtel. La société est un opérateur leader de services mobiles abordables et innovants. Elle est présente dans quatorze pays africains répartis en trois parties. Nigeria d’un côté, Kenya, Malawi, Rwanda, Tanzanie, Ouganda et Zambie forment le bloc « Afrique de l’Est » ; Tchad, la RD Congo, le Gabon, Madagascar, le Niger, la République du Congo et les Seychelles forment l’ensemble « Afrique francophone ».

L’opérateur revendique la deuxième place, si ce n’est la première, dans douze de ces pays, ainsi que la seconde place sur le continent.

Accord crucial avec Mastercard

La cession par Airtel Africa d’actions minoritaires de AMC BV à Qatar Holding s’inscrit dans la continuité de son programme d’investissement et de monétisation d’actifs stratégiques engagé depuis le début de l’année.

Au printemps, Airtel Africa a obtenu un investissement de 200 millions $ de la société financement alternatif TPG Growth, via sa plateforme mondiale d’investissement d’impact The Rise Fund, pour acquérir des actions dans AMC BV. Recevant également le soutien de MasterCard, à hauteur de 100 millions $.

Airtel Money

Ce partenaire permettra à plus de cent millions de clients Airtel Money d’être connectés à son réseau. Tandis que le groupe de cartes de paiements trouve en Airtel Africa l’opportunité d’étendre son service de carte de paiement virtuel en Afrique, où son rival Visa était jusque-là mieux implanté. 

À l’inverse, Airtel Africa a cédé ses tours télécoms de Madagascar et du Malawi à Helios Towers, afin de dégager de la trésorerie.

Au plan opérationnel, Airtel Africa affiche une excellente santé. Elle a conclu le deuxième trimestre de l’année 2021 (premier de son exercice fiscal) sur un bénéfice net de 142 millions $, soit presque le double du profit réalisé un an plus tôt. Le chiffre d’affaires a augmenté de 30,7 % pour atteindre 1,112 milliard $, soit une hausse de 33,1% à changes constants. L’Afrique francophone présente une hausse de 24,9% de son activité, le Nigeria 38,2% et l’Afrique de l’Est 32,8%.

« Notre clientèle totale a renoué avec la croissance avec une accélération dans nos régions d’Afrique de l’Est et francophones et malgré des facteurs toujours négatifs au Nigeria », a commenté Raghunath Mandava lors de la présentation des résultats. Ses équipes continuent de voir « un énorme potentiel dans la voix, les données et l’argent mobile », en raison des faibles niveaux de pénétration en Afrique.

Dans chaque pays d’implantation, la société « collabore pour combler la fracture numérique et améliorer l’inclusion financière ». L’exercice 2020-2021 achevé fin mars s’était soldé par une hausse de 16,7% du bénéfice imposable, à 697 millions $.

De son côté, le fonds souverain du Qatar trouve dans cet investissement le moyen de prendre place dans un domaine promis à une forte croissance dans plusieurs pays d’Afrique, le Mobile money. Durant le trimestre achevé fin juin, les transactions Airtel Money ont atteint 14,6 milliards $ (+62,7%), pour une base de 23,1 millions de clients. Une hausse supérieure à celles des périodes précédentes, qui se manifeste dans les résultats financiers.

Malu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts