Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

Le continent attire les investissements

Les pays africains tirent leur épingle du jeu au Greenfield FDI Performance Index qui mesure le poids des IDE au regard de la taille économique des pays. À ce petit jeu, le Togo et le Rwanda se placent en tête des pays les plus attractifs en 2019. 

Par Kimberly Adams 

Le Togo arrive en tête du classement 2020 Greenfield FDI Performance qui mesure les entrées d’IDE (Investissements directs à l’étranger) et évalue leur poids relatif dans l’économie.

Le pays ouest-africain a attiré 11 projets majeurs d’investissements étrangers, une solide performance compte tenu de sa taille. Eu égard aux IDE mondiaux, une répartition uniforme théorique n’aurait donné qu’un seul investissement au Togo, qui fait donc plus de dix fois mieux que la moyenne.

L’indicateur publié par FDI Intelligence attribue une note de 10,8 points au Togo, qui devance de peu un autre pays africain, le Rwanda (10,6 points).

« La nouvelle politique s’articulera autour de la création des pôles de croissance, des unités de transformation industrielle de nos matières premières, particulièrement dans le secteur agricole et industriel pour développer des chaînes de valeur et créer plus d’emplois. »

Seuls les pays ayant attiré au moins dix projets d’envergure font partie de ce classement, où l’on retrouve également le Mozambique (4e, 9 points), le Sénégal (6e, 6,6 pts), le Zimbabwe (8e, 5,9 pts) dans les dix premiers.

Le Costa Rica (Amérique centrale) se hisse à la troisième place (9,1 points). En 2019, le classement était dominé par la Serbie, retombée cette fois au cinquième rang après une chute de 30% de ses IDE entrants.

Sur les 101 pays analysés dans l’indice de performance Greenfield 2020, 75 avaient un score d’indice supérieur à 1, tandis que 26 avaient un score de 1 ou moins.

Un score de 1 indique que la part d’un pays dans les IDE mondiaux correspond à sa part relative du PIB mondial, un score supérieur à 1 indique une part plus élevée que celle indiquée par son PIB et un score inférieur à 1 indique une part plus petite. Voilà pourquoi FDI Intelligence considère que le Togo attire ainsi plus de 10 fois le montant des IDE nouveaux que l’on pourrait attendre, compte tenu de la taille de son économie.

À noter qu’à l’autre extrémité du spectre, le Japon et la Chine ont obtenu respectivement 0,22 et 0,30 point. Ces deux géants se distinguent comme les pays les moins performants compte tenu de la taille de leurs économies et de leur fermeture aux investissements étrangers.

Le Togo, l’un des plus petits pays d’Afrique, a donc attiré 11 projets d’IDE en 2019, sa meilleure performance depuis que FDI Markets a commencé à enregistrer des données en 2003. Les services financiers, les matériaux de construction et les services aux entreprises sont les principaux secteurs d’investissements étrangers du pays et représentaient près de la moitié (46,2%) de ses projets d’IDE entrants en 2019.

En novembre 2019, le groupe nigérian Dangote avait annoncé son intention de créer une nouvelle usine de transformation d’engrais de phosphate, y consacrant de 2 milliards de dollars. Ce projet induit la création de 2 500 emplois.

Ajustement des réformes

Cette performance est d’autant plus remarquable que l’année 2019 a marqué un recul des investissements étrangers en direction de l’Afrique, notamment de l’Afrique de l’Ouest (-21%), selon le World Investment Report établi par la Cnuced.

Il est vrai que l’institution onusienne attribuait essentiellement ce repli aux nouvelles règles en vigueur au Nigeria, dans le secteur des hydrocarbures. Le Togo, de son côté, continue notamment de bénéficier du succès de la zone franche de Lomé.

Le Rwanda est un autre nouvel entrant dans l’indice de cette année. Le pays d’Afrique de l’Est a enregistré vingt projets d’IDE en 2019, son année record depuis 2009. Les services aux entreprises étaient le premier secteur d’investissements étrangers du pays en 2019, représentant 35% du total des IDE entrants.

À noter que sur les dix plus grandes économies du monde, cinq avaient un indice supérieur à 1: le Royaume-Uni (2,51), la France (1,4), l’Allemagne (1,3), l’Inde (1,21) et le Canada (1,08).

L’indice de performance Greenfield utilise une méthodologie conçue par la Cnuced pour l’ensemble des IDE et ne l’applique qu’aux IDE nouveaux, à l’exclusion des fusions et acquisitions, des prêts intra-entreprises et d’autres formes d’investissement transfrontalier.

Cette publication intervient alors que le ministère de l’Économie et des finances prévoit une perte de croissance de 4,2 points pour le Togo en 2020, en raison de la pandémie de Covid-19. La 19e « Revue des réformes » a permis d’ajuster les priorités pour un pays qui entend conserver son statut de grand réformateur.

Selon le ministre Sani Yaya, « la nouvelle politique s’articulera autour de la création des pôles de croissance, des unités de transformation industrielle de nos matières premières, particulièrement dans le secteur agricole et industriel pour développer des chaînes de valeur et créer plus d’emplois ».

KA

La place des pays africains

Pays 

Score 

Nombre de projets 

Rang

Togo 

10,8 

11 

1

Rwanda 

10,6 

20 

2

Mozambique 

25 

4

Sénégal 

6,6 

29 

7

Zimbabwe 

5,9 

14 

8

Ouganda 

4,9 

28 

14

Kenya 

4,8 

87 

15

Côte d’Ivoire 

4,8 

39 

16

Maroc 

4,6 

102 

17

Tunisie 

4,1 

29 

19

Source : FDI Intelligence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This