x
Close
African Business

Le câble 2Africa gagne la RD Congo

Le câble 2Africa gagne la RD Congo
  • Publiéseptembre 21, 2023

Le plus grand projet de câble sous-marin au monde, 2Africa, reliera 33 pays dès 2023 et offrira un service Internet plus rapide et plus fiable dans chaque pays où il sera installé. La pose en RD Congo vient de s’achever.

 

Ce 21 septembre 2021, le consortium réuni autour de Meta a posé le câble 2Africa en RD Congo, au large de la côte de Muanda, dans la province du Kongo-Central.

Outre la maison mère de Facebook, le consortium 2Africa est composé d’opérateurs de télécommunication tels China Mobile International, Bayobab (anciennement MTN Global Connect), Orange, center3 (anciennement stc), Telecom Egypt, Vodafone et WIOCC.

2Africa sera le plus grand projet de câble sous-marin au monde ; il reliera 33 pays à partir de 2023 et offrira un service Internet plus rapide et plus fiable à chaque pays où il sera installé.

L’arrivée à Muanda fait suite à des atterrages africains réussis à Port-Saïd en Égypte, à Pointe Noire en République du Congo et à Nacala au Mozambique plus tôt cette année.

 

Avec ce câble sous-marin, plus de trois milliards de personnes à travers trois continents (l’Afrique, l’Asie et l’Europe) seront connectées, offrant ainsi un potentiel économique qui devrait à terme décupler, favorisant ainsi le transfert de données et développant les opportunités commerciales en RD Congo mais également dans toute l’Afrique, expliquent ses promoteurs.

Mawezi RDC SA, issue de l’alliance de Orange RDC et Airtel Congo RDC SA, est partenaire d’atterrage pour la RD Congo. La société a la responsabilité de s’assurer de l’obtention de toutes les différentes autorisations en amont de l’atterrage du câble, construire la station d’atterrage mais également exploiter la station en mode d’accès ouvert pour faire profiter tous les acteurs de l’Internet de ces capacités internationales additionnelles. « Nous vivons donc aujourd’hui une échéance importante pour le projet 2Africa en RD Congo qui en fait un élément d’infrastructure essentiel pour la transformation numérique du pays et sa connectivité avec le reste du monde », commente un communiqué de Mawezi.

 

Pannes de fibre optique

Mawezi RDC SA s’est associée à Meta, partenaire d’atterrage (« landing party ») du câble sous-marin 2Africa en RD Congo. Meta en tant que partie prenante a été le principal investisseur dans la planification et la préparation de l’arrivée puis de l’exploitation du câble dans le pays.

La directrice générale de Mawezi RDC, Laetitia Molasoko N’Singa (photo ci-contre), fait part de sa « fierté » : « Ce projet qui va permettre d’améliorer l’accès à internet haut débit et d’accélérer les ambitions du Plan national du numérique » voulu par le président Félix Tshisekedi.

À travers ce partenariat, Orange RDC et Airtel Congo RDC SA renforcent leur ambition d’améliorer l’inclusion digitale et le développement en RD Congo, se félicitent les deux sociétés.

Par ailleurs, la RD Congo a joué de malchance, ces dernières semaines, avec deux grosses coupures de fibre optique qui ont gravement affecté l’accès au réseau mondial. Le 6 août, la rupture d’une liaison à la hauteur du canyon maritime du Congo a eu de lourdes conséquences. Un mois plus tard, les infrastructures de fibres optiques de la Société Nationale d’Électricité (SNEL) ont subi une panne majeure. Cette panne est à l’origine de la détérioration de la qualité d’accès internet affectant à la fois les opérateurs des télécommunications et les fournisseurs d’accès Internet.

Avec ce câble sous-marin, plus de trois milliards de personnes à travers trois continents (l’Afrique, l’Asie et l’Europe) seront connectées, offrant ainsi un potentiel économique qui devrait à terme décupler,

Sachant que « les opérateurs des télécommunications disposent de multiples capacités de redondance (une connexion à la fibre optique de secours) notamment de Backbone SNEL Est-Ouest, allant de Kasumbalesa à Moanda afin de maintenir le service» », rassurait l’autorité de régulation.

@AB

 

Écrit par
Aude Darc

Article précédent

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *