x
Close
African Business

Le Bénin satisfait des conclusions de Standard & Poors

Le Bénin satisfait des conclusions de Standard & Poors
  • Publiéavril 22, 2024

L’agence américaine S&P Global Ratings a relevé ses notes relatives aux dettes court et long termes du Bénin, assortissant cette décision de commentaires favorables aux réformes du pays.

 

Le gouvernement du Bénin n’a pas manqué d’exprimer sa satisfaction. Le 19 avril 2024, l’agence américaine S&P Rating a relevé sa notation de crédit de sa dette souveraine du Bénin, qui passe de « B+ » à « BB- », avec une perspective « stable ». La dette court terme est notée « B ».
« Cette décision remarquable renforce la position du Bénin parmi les meilleurs crédits
d’Afrique subsaharienne, derrière le Botswana et aux côtés de l’Afrique du Sud et de la
Côte d’Ivoire
 », se félicite un communiqué du gouvernement. Selon qui l’agence salue ainsi « les avancées réalisées par le pays ces dernières années dans le domaine de la gestion économique, budgétaire et financière, dans un contexte d’instabilité régionale ».
S&P rappelle le fort dynamisme économique enregistré par le Bénin, marqué par une croissance qui a dépassé les prévisions avec un taux de 6,4% en 2023. Selon l’agence américaine, le Bénin atteindra une croissance moyenne de 6,4 % entre 2024 -2027, récoltant les fruits de ses efforts pour diversifier l’économie, par le biais d’investissements publics et de réformes structurelles. Certes, les investissements en infrastructures n’ont parfois que des effets modérés la croissance, mais ils constituent des leviers de transformation à long terme de l’économie.
Ces projections, insiste le gouvernement, sont soutenues par la solidité des politiques économiques menées par les autorités et l’« exécution efficace » du programme d’actions du gouvernement, souligne ce dernier. S&P met particulièrement en avant l’expansion du port de Cotonou et le développement rapide de la zone économique spéciale de Glo Djigbé, qui contribuent à la transformation structurelle de l’économie béninoise et au développement de secteurs à forte valeur ajoutée, comme le textile.
L’agence S&P note également performance budgétaire de l’année 2023, qui a surpassé ses prévisions, soulignant l’augmentation des recettes budgétaires du pays grâce à l’amélioration des capacités des administrations fiscales et douanières.

 

Des sources de fragilité
« La stratégie de financement du Bénin et sa gestion proactive de la dette, illustrées par
l’émission d’un Eurobond inaugural en dollar d’un montant de 750 millions de dollars, sur
une maturité de quatorze ans, le 13 février 2024
 », sont également louées par S&P.
En outre, l’agence reconnaît la forte crédibilité du pays auprès des bailleurs internationaux,
ainsi que sa capacité à mobiliser des financements innovants, qui lui permettent d’atténuer
efficacement les répercussions de la remontée globale des taux d’intérêt sur l’économie nationale.

Cela étant, reconnaît S&P, l’économie du Bénin, de par la taille du pays, reste relativement étroite, tandis que son PIB par habitant est « faible », sous 1 700 dollars en 2024. Néanmoins, au regard de pays de taille similaire, le Bénin a fait preuve d’une plus grande résilience ces dernières années, en dépit des chocs extérieurs. Le pays reste entravé par la hausse de son endettement extérieur et ses déficits budgétaires. Pour autant, l’agence estime que la flexibilité politique du pays et son élan de réforme contribueront à reconstituer les marges de manœuvre et à stimuler la croissance économique.

« Les relations solides avec les donateurs internationaux soutiendront la mise en œuvre des réformes et donneront accès à des financements à des taux concessionnels », assurent ses analystes.

*****

En bref

Une croissance soutenue en 2023


Selon l’Institut national de la statistique et de la démographie (INSTAD), la croissance du Bénin l’an dernier s’est ressentie dans chaque secteur d’activité.

Au quatrième trimestre de 2023, en glissement annuel, le secteur primaire enregistre une croissance de 5,3%, après 4,8% un trimestre plus tôt. Quant au secteur secondaire, sa valeur ajoutée a connu une hausse de 8,7%, après 7% au troisième trimestre de 2023. Sur la même période, le secteur tertiaire affiche une croissance de 6,2%, selon les chiffres officiels. Le secteur tertiaire a contribué pour 2,8 points à la croissance du quatrième trimestre, contre 1,6 point pour le secteur primaire et 1,4 pour le secteur secondaire et 0,6 point pour les impôts et taxes, selon les principes de la comptabilité nationale du Bénin.

@AB

Écrit par
Aude Darc

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *