x
Close
African Business

La Tunisie mise sur l’Intelligence artificielle

La Tunisie mise sur l’Intelligence artificielle
  • Publiémai 9, 2024

Fort du dynamisme de sa jeunesse, la Tunisie fait feu de tout bois en matière d’IA, qui vient en appui du secteur privé, des start-up, de la Recherche et de l’enseignement supérieur.

 

Avec une population croissante de jeunes, la transformation numérique, optimisée par l’IA (intelligence artificielle), apparaît comme un élément clé de la croissance du continent. D’ici à 2030, les jeunes Africains devraient représenter 42 % de la jeunesse mondiale et une formidable main-d’œuvre technologique potentielle. Dans ce contexte, des pays comme la Tunisie ouvrent la voie à la création et à l’exploitation des opportunités offertes par l’IA.

L’année 2024 verra notamment la huitième édition du Sommet numérique de la Tunisie, qui se penche sur les tendances des technologies numériques, y compris l’IA, avec les dirigeants de l’industrie, les décideurs politiques et les entrepreneurs.

La Tunisie illustre la façon dont l’adoption de l’intelligence artificielle offre des opportunités pour catalyser la croissance économique et favoriser la création d’emplois. Grâce à ses nombreuses initiatives visant à tirer parti de l’IA, le pays investit résolument dans le développement d’un avenir prospère et technologiquement avancé pour ses citoyens.

La Tunisie s’est imposée comme un chef de file en matière de développement et d’adoption de l’IA, exploitant le potentiel de l’IA en tant que moteur de la croissance économique et l’intégrant dans divers aspects de l’économie du pays. Avec près de dix millions d’internautes et un taux de pénétration de l’internet de près de 80 %, la maturité numérique du pays le place dans une position de force lorsqu’il s’agit d’adopter de nouvelles technologies telles que l’IA.

Forte de son engagement en faveur de l’éducation, de l’innovation et de l’entrepreneuriat, la Tunisie utilise déjà l’intelligence artificielle pour renforcer divers secteurs économiques. Par exemple, grâce à des solutions agricoles qui optimisent les systèmes d’irrigation et à l’utilisation de l’IA pour développer des alternatives durables à l’alimentation animale, l’agritech réalise de grandes avancées. Les entreprises technologiques mettent l’IA à la disposition des utilisateurs du pays, tandis que les plateformes de réservation en ligne améliorent l’expérience touristique.

Le gouvernement tunisien promeut également activement le développement de l’IA par l’entremise d’initiatives telles que la stratégie nationale en matière d’IA ; des hubs d’innovation tels que l’Elgazala Technopark, qui visent à favoriser la collaboration entre le monde universitaire, l’industrie et les start-up ; et des initiatives de formation et d’éducation qui dotent la main-d’œuvre des compétences nécessaires.

 

Rendez-vous au Gitex Africa de Marrackech

Par exemple, le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique va prochainement inaugurer la première bibliothèque interactive pilotée par l’intelligence artificielle. Baptisé « Elm », cet outil est dédié aux étudiants, aux universitaires et aux chercheurs ; il est conçu et financé par des compétences tunisiennes.

Selon le ministère, Elm offre un large éventail de contenus taillés pour les besoins des Tunisiens. Les documents, livres et supports numériques sont mis à jour grâce aux calculs de l’IA. La plateforme serait capable d’abriter plus d’un million de livres et documents, ainsi qu’un million de visiteurs en même temps.

En outre, la Tunisie accueille et participe activement à des événements visant à élargir l’accès aux technologies d’IA innovantes. L’année 2024 verra notamment la huitième édition du Sommet numérique de la Tunisie, qui se penche sur les tendances des technologies numériques, y compris l’IA, avec les dirigeants de l’industrie, les décideurs politiques et les entrepreneurs. Dans la même veine, le Hackathon Tunisia encourage les participants à développer des solutions d’IA innovantes à des problèmes de monde réel.

Nizar Ben Neji, ministre tunisien des Technologies de la communication,
Nizar Ben Neji, ministre tunisien des Technologies de la communication.

Bien avant, c’est-à-dire du 29 au 31 mai à Marrakech (Maroc), le modèle tunisien sera largement exposé au deuxième GITEX Africa, le grand salon de la technologie et des start-up du continent. L’événement réunira des dirigeants stratégiques, des pionniers de la technologie, des innovateurs et des « disrupteurs » sectoriels pour partager leurs points de vue sur les possibilités offertes par cette technologie révolutionnaire.

Les délégués de l’AI Everything Expo pourront écouter des chefs d’entreprise qui déploient activement l’IA dans des scénarios réels, redéfinissent les paradigmes commerciaux et génèrent un retour sur investissement tangible. La représentation tunisienne comprend des intervenants tels que le ministre des Technologies de la communication, Nizar Ben Neji, et Olaya Bahloul Ghenia, directrice de la sécurité de l’information de la Société tunisienne d’électricité et de gaz (STEG). Les exposants nationaux comprennent les sociétés de logiciels Fininfo Solutions et Axe Finance, tous deux dans la zone consacrée à la finance numérique.

 

AD, d’après une présentation du Gitex Africa

@AB

 

 

Écrit par
Aude Darc

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *