x
Close
African Business

La transformation de la noix de cajou attire les investisseurs

La transformation de la noix de cajou attire les investisseurs
  • Publiéavril 4, 2024

Au Sénégal, Acasen démontre qu’il est possible d’améliorer la souveraineté alimentaire des pays africains en améliorant la production et la rentabilité des entreprises.

 

Depuis vingt ans, Acasen (Arachide et cajou du Sénégal) tisse sa toile dans l’industrie ouest-africaine de la transformation alimentaire. En février 2024, l’entreprise a reçu un appui de 131 millions de F.CFA de la part de divers partenaires au développement, le Fonds national de développement agro-sylvo-pastoral (Sénégal) et l’Association sud-ouest pour le développement international agricole (France). « C’est une véritable opportunité pour nous les entrepreneurs dans la mesure où c’est un contrat remboursable sans intérêt », a confié sa directrice de l’entreprise, Hermione Awounou, à l’agence APS.

Hermione Awounou étudie la diversification des produits, l’emballage et les solutions techniques pour développer sa marque et améliorer la présence d’Acasen sur le marché national et international.

Pour les prêteurs, il de donner un coup de pouce à la souveraineté alimentaire en améliorant la production et les revenus des entrepreneurs bénéficiaires.

Précisément, Acasen collabore avec les Alliances pour l’action de l’ITC (Centre du commerce international) pour promouvoir ses produits à base de noix de cajou « Fabriqués au Sénégal ». L’entreprise s’inscrit dans la tendance actuelle qui éloigne l’Afrique de la simple exportation de matières premières.

Une vague de produits finis portant la mention Made in Africa est en train de naître, le monde reconnaissant que le continent a bien plus à offrir que des matières premières, souligne l’ITC dans une note.

Du café torréfié au chocolat en passant par la mode et la décoration intérieure, les pays africains se positionnent sur le marché mondial avec un nouveau portefeuille et un nouvel état d’esprit. Au Sénégal, des entrepreneurs explorent les moyens d’ajouter de la valeur aux noix de cajou, pour les marchés locaux et internationaux.

Acasen est donc l’une de ces entreprises ; la vision de sa cofondatrice Hermione Awounou vision va au-delà de la recherche du profit. Cette entreprise familiale sénégalaise cherche à transformer les cultures locales en produits innovants et de qualité.

 

Des matières premières aux produits à valeur ajoutée

En valorisant les céréales, les noix de cajou, les arachides et les pommes de terre, Hermione Awounou espère ouvrir les marchés locaux à des produits naturels sains et authentiques. « Notre objectif est de promouvoir le Made in Africa en proposant des produits sains et naturels en collaboration avec nos précieux fournisseurs locaux. »

Elle souhaite ainsi créer de la richesse et des emplois pour les femmes et les jeunes du pays. Elle espère également promouvoir le développement rural en s’approvisionnant directement auprès des producteurs du Sénégal et des pays voisins.

Acasen compte parmi ses clients les grandes compagnies pétrolières TotalEnergies, Elton et Shell, qui représentent un vaste réseau de distribution de produits. D’autres clients prestigieux incluent de grands hôtels comme Radisson Blu, et des compagnies aériennes comme Air Sénégal.

Hermione Awounou (au centre) dans l'un des ateliers d'Acasen.
Hermione Awounou (au centre) dans l’un des ateliers d’Acasen.

 

Au Sénégal, dans le cadre du programme Netherlands Trust Fund V, l’initiative d’agro-industrie durable Alliances pour l’action du Centre du commerce international (CCI) travaille avec des entreprises de noix de cajou pour développer leurs activités de manière durable, améliorer leur compétitivité et atteindre de nouveaux marchés. Acasen est l’une des entreprises de cette cohorte.

« Notre marché doit être le premier consommateur de notre propre production », déclare Hermione Awounou. Nous voulons nourrir le Sénégal et l’Afrique avec des produits sains, fabriqués localement et issus de relations directes avec des producteurs et des intermédiaires sénégalais.

La dirigeante explique que l’importante population de l’Afrique présente également un grand potentiel. Toutefois, les entrepreneurs africains qui cherchent à ajouter de la valeur dans leur pays doivent encore relever des défis.

« Lorsque nous exportons des produits conformément aux normes requises, les produits de qualité supérieure ont la priorité, et les écarts de triage sont consommés localement », explique Hermione Awounou. Qui s’insurge : « C’est tragique. Je veux que les produits de qualité supérieure soient consommés par les Africains qui en ont les moyens. Les idées sont là, mais les ressources manquent. »

 

Une affaire de femmes

Elle souligne que le manque de financement est le principal obstacle et que les Africains doivent mettre au point leurs propres technologies d’équipement pour se développer durablement.

Acasen, fondée par la mère d’Hermione, est l’incarnation de trois générations de femmes. Désormais, la dirigeante enseigne à sa fille les bases de la gestion de l’entreprise. Plus important encore, elle lui montre la situation dans son ensemble et comment elle peut jouer un rôle dans le développement du secteur de la valeur ajoutée au Sénégal.

« Je veux léguer à mes enfants l’entreprise et les connaissances que j’ai reçues de ma propre mère. Je veux aussi qu’ils aient la confiance nécessaire pour aller de l’avant et évoluer dans leur propre direction. »

L’entreprise a reçu l’appui de WIC Capital, un investisseur sénégalais qui cherche à libérer le potentiel de croissance des entreprises dirigées par des femmes en fournissant des capitaux adéquats, une assistance technique et des réseaux d’affaires. Il a joué un rôle actif dans le développement commercial d’Acasen en investissant dans l’entreprise.

« Comme ma mère, je veux diriger, piloter et réussir les projets que j’entreprends. Pour moi, l’entrepreneuriat féminin est le moyen de développer notre économie et nos industries. La femme africaine est visionnaire mais aussi prudente, ce qui est essentiel pour l’entrepreneuriat. »

Hermione Awounou étudie la diversification des produits, l’emballage et les solutions techniques pour développer sa marque et améliorer la présence d’Acasen sur le marché national et international. Dans le cadre du soutien du programme, l’entreprise a été aidée à structurer sa stratégie de collecte de fonds et préparée à la demande d’investissement.

Une stratégie payante.

L'encadrement d'Acasen et des partenaires financiers.
L’encadrement d’Acasen et des partenaires financiers.

 

AD, d’après un compte rendu de l’ITC.

@AB

Écrit par
Aude Darc

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *