Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

La route est encore longue vers la ZLECAf

Une enquête conduite par l’initiative AfroChampions relève que peu de pays africains étaient prêts, avant même la crise sanitaire, à intégrer la Zone de libre-échange continentale africaine. Les pays du Maghreb et ceux d’Afrique australe semblent les plus en retard.

Par Paule Fax

Les pays africains sont-ils prêts pour intégrer la Zone de libre-échange continentale africaine, la ZLECAf ? Les promoteurs de l’initiative AfroChampions s’en inquiètent. Ils constatent que de nombreux pays sont encore mal préparés à ce basculement.

De plus, ils observent que les économies les plus avancées du continent sont davantage tournées vers le commerce extra-africain, ce qui fait douter de leur motivation pour intégrer une zone panafricaine.

AfroChampions redoute que la crise sanitaire ne pénalise la zone de libre-échange. « Ce qui est la raison supplémentaire pour laquelle le continent devrait aller de l’avant et utiliser la ZLECAf comme l’une des armes pour vaincre la Covid-19 et accélérer la reprise économique post-épidémie ».

L’initiative Afrochampions s’était penchée, en partenariat avec le cabinet Konfidants, sur le degré d’engagement des 54 pays du continent pour la mise en place de la ZLECAf. Le rapport avait été publié sur le site de Konfidants fin mai 2020.

Les auteurs ont attribué à chacun une note sur 100. En moyenne, cette note ressort d’ailleurs à moins de 50%, ce qui semble indiquer que les pays africains ne sont pas prêts à franchir le pas du libre-échange continental. Pourtant, ils avaient décidé de finaliser les préparatifs techniques en vue du démantèlement des droits de douane sur les biens commercialisés dans le cadre de la ZLECAf, avant le 1er juillet 2020.

En janvier 2020, l’accord relatif à la création de la Zone avait été ratifié par trente pays. Le lancement effectif de la ZLECAf, repoussé, est toujours prévu pour le 1er janvier 2021. Le score global moyen des États membres de l’Union africaine, par rapport à leur niveau d’engagement envers la ZLECAf, est de 44,48% et le score moyen global en pourcentage pour la préparation à la mise en œuvre est de 49,15%.

Le rapport classe les pays en fonction de plusieurs critères. En premier lieu, l’engagement envers le Traité (signature, ratification, mise en œuvre). En deuxième lieu, l’engagement en faveur de la libre circulation (à travers la signature et la ratification du protocole sur la libre circulation des personnes et l’ouverture des visas du pays).

Et en troisième lieu, la préparation à la facilitation des échanges. Ce critère considère notamment la qualité de l’infrastructure commerciale et l’efficacité des douanes.

Quelques bons élèves

Les pays de la Cedeao (Communauté des États d’Afrique de l’Ouest) et ceux de l’Afrique de l’Est sont les plus avancés dans le processus. En revanche, les pays du Maghreb semblent en retard.

Parmi les pays les plus avancés, on retrouve, sans grand surprise, le Rwanda, le Kenya et l’Ouganda, des pays d’Afrique de l’Est réputés ouverts sur les échanges internationaux. En Afrique de l’Ouest, mention spéciale au Togo et à la Côte d’Ivoire, respectivement troisième et quatrième de ce classement.

La Cedeao et la CAE semblent les zones les mieux intégrées, et de fait, les mieux préparées à l’entrée dans une zone plus vaste. Les pays suivants dans la liste établie par AfroChampions appartiennent d’ailleurs à l’Afrique de l’Est ou à l’Afrique de l’Ouest, comme le Sénégal et le Niger.

Force est donc de constater que les locomotives de l’Afrique, sur le plan économique, ne figurent pas en haut du tableau. Ainsi, le Nigeria, première économie du continent en termes de PIB, ne figure-t-il qu’à la 37e place. L’Afrique du Sud est 12e, l’Égypte 21e. Le score obtenu par cette dernière la place à peine dans les pays considérés comme prêts pour l’aventure.

Des cas particuliers, comme le Maroc

Que dire alors des pays du Maghreb ? Si ce n’est qu’ils doivent faire leur preuve pour s’intégrer en Afrique, au-delà des effets d’annonce. Le Maroc n’est que 42e, la Tunisie 39e et l’Algérie – un résultat moins surprenant – n’est que 45e.

On peut néanmoins relativiser ces résultats en considérant chaque cas particulier. Clairement, le Maroc pâtit de la fermeture de ses frontières commerciales avec son grand voisin algérien.

Techniquement, le Royaume semble moins performant en matière d’échanges avec les autres pays africains, tandis que sa politique vise pourtant l’expansion au Sud. Le Maroc n’a traditionnellement que peu d’échanges avec la Libye, tandis que ses échanges avec la Tunisie, pays comparable en matière de consommation et de production de biens et services, sont de facto assez limités.

Quant au Nigeria, on sait qu’il est engagé dans une politique assez stricte, que certains qualifieraient de « protectionniste », avec ses voisins. Le pays a décidé de fermer ses frontières commerciales à de nombreux produits. Il pénalise ainsi ses voisins comme le Bénin, et dans une moindre mesure, le Ghana, le Togo, et le Niger.

Parmi les pays les moins classés en matière de performance globale, l’Angola, la Libye et le Burundi n’ont ni ratifié la ZLECAf ni le Protocole sur la libre circulation des personnes.

Il faut souligner que les données de l’étude datent de l’ère pré-Covid. Sur ce sujet, AfroChampions redoute aujourd’hui que la crise sanitaire ne retarde, voire ne fasse échouer, la zone de libre-échange.

Ses promoteurs considèrent que les frontières pourront prendre du temps à rouvrir, rendant la situation critique pour de nombreux secteurs, notamment pour le travail informel. « Ce qui est la raison supplémentaire pour laquelle le continent devrait aller de l’avant et utiliser la ZLECAf comme l’une des armes pour vaincre la Covid-19 et accélérer la reprise économique post-épidémie ».

Rapport complet sur :

http://www.konfidants.com/wp-content/uploads/2020/05/AfCFTA-Year-Zero-Report.pdf

Le classement

Rang

Pays

Note sur 100

01

Rwanda

74,26

02

Kenya

67,89

03

Togo

63,31

04

Côte d’Ivoire

63,17

05

Ouganda

62,85

06

Ghana

62,47

07

Sénégal

61,73

08

Maurice

61,45

09

Djibouti

61,41

10

Niger

60,02

11

Mali

59,30

12

Afrique du Sud

58,65

13

Sao Tomé-&-Principe

58,10

14

Burkina Faso

56,60

15

Tanzanie

55,09

16

Mauritanie

54,50

17

Namibie

54,47

18

Tchad

53,35

19

Congo

53,16

20

Zimbabwe

53,06

21

Égypte

52,70

22

Gambie

52,61

23

Cameroun

52,10

24

Guinée

51,53

25

Gabon

51,50

26

Comores

51,40

27

Malawi

50,51

28

Guinée équatoriale

48,79

29

Mozambique

48,48

30

Sierra Leone

48,38

31

Bénin

47,79

32

Botswana

47,75

33

Zambie

45,54

34

Éthiopie

45,20

35

Lesotho

45,17

36

Madagascar

43,95

37

Nigeria

43,62

38

Centrafrique

42,46

39

Tunisie

41,27

40

RD Congo

41,25

41

Guinée-Bissau

41,23

42

Maroc

40,03

43

Liberia

39,92

44

Soudan

37,25

45

Algérie

34,96

46

Angola

33,98

47

Somalie

33,25

48

Eswatini (Swaziland)

33,06

49

Libye

31,70

50

Burundi

31,66

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This