x
Close
African Business

La jeune pousse sénégalaise Sanya mise à l’honneur

La jeune pousse sénégalaise Sanya mise à l’honneur
  • Publiédécembre 20, 2023

Peu connue du grand public, la start-up Sanya spécialisée dans les programmes éducatifs divertissants fera partie des cinq prétendants au concours de présentation organisé par MEST Africa.

 

Le MEST Africa Challenge (MAC) est un concours de « pitch » à l’échelle de l’Afrique pour les start-up technologiques en phase de démarrage. Le jury a sélectionné les cinq gagnants régionaux qui se disputeront le grand prix de 50 000 dollars en capital.

Ces jeunes entreprises sont sorties victorieuses après des sessions de pitch rigoureuses, se démarquant de quarante jeunes pousses concurrentes du Ghana, du Kenya, du Nigeria, du Sénégal et de l’Afrique du Sud. Les finalistes représentent divers secteurs, dont la Fintech, la E-santé, le commerce électronique et l’éducation numérique. Parmi elles, la société sénégalaise d’éducation par le numérique Sanya. En 2022, c’est d’ailleurs une entreprise du Sénégal qui l’avait emporté : Kwely, une société spécialisée dans les relations « B to B ».

Par ailleurs, Susu, start-up franco-africaine qui propose des solutions de santé et d’assurance innovantes pour l’Afrique, a procédé à une levée de capitaux de 4,5 millions d’euros.

Letaji (Kenya) entend révolutionner l’industrie de la construction. Ce marché en ligne simplifie le processus d’achat de matériaux de construction : il connecte les propriétaires, les entrepreneurs et les quincailleries directement avec les meilleurs fournisseurs.

Chestify AI (Ghana) est une plateforme innovante qui améliore les soins aux patients en facilitant des connexions et un soutien fluides entre les professionnels cliniques.

OneHealth (Nigeria) se veut à la pointe de la santé numérique. Cette société propose une plateforme intégrée pour les consultations virtuelles, connectant les patients avec des médecins et des centres de diagnostic tout en gérant les ordonnances et les résultats de tests en ligne.

Sanya (Sénégal) se présente comme une société « visionnaire » dans l’éducation numérique divertissante. Sanya crée un mélange de produits numériques éducatifs et divertissants, favorisant une approche communautaire de l’apprentissage technologique pour les entreprises.

Koa Academy (Afrique du Sud) est également une entreprise pionnière de l’éducation en ligne, Elle se distingue dans son pays par son approche innovante de l’apprentissage numérique.

Les finalistes devraient se présenter pour le grand prix fin janvier, lors d’un événement organisé et hébergé par MEST Africa.

Ashwin Ravichandran, conseiller de portefeuille chez MEST, ne masque pas son enthousiasme : « Les cinq finalistes du MEST Africa Challenge 2023 sont un témoignage de l’innovation remarquable et du potentiel au sein de l’écosystème technologique africain. » Chaque start-up, explique-t-il, « a démontré une compétence incroyable dans son domaine ». Lors de la présentation du « Final Demo Day », les lauréats se connecteront avec notre réseau dynamique d’entrepreneurs, d’investisseurs et de partenaires. »

Le MEST Africa Challenge, une initiative phare de MEST Africa, est également un programme de formation complet, fonds de démarrage et réseau de hubs. L’initiative est dédiée à l’autonomisation de la prochaine génération d’innovateurs de startups technologiques africaines.

Le défi de cette année, en partenariat avec Absa Bank souligne l’esprit de collaboration qui stimule l’avancement technologique de l’Afrique, commente un communiqué de ses promoteurs.

*****

 

En bref

La healthtech Susu lève 4,5 millions d’euros

 

Susu, start-up franco-africaine qui propose des solutions de santé et d’assurance innovantes pour l’Afrique, a procédé à une levée de capitaux de 4,5 millions d’euros auprès des fonds INCO Ventures, Al Mada Ventures, Janngo Capital, Open

CNP avec la participation de Health54 (CFAO Healthcare), Launch Africa Ventures, Five35 Ventures, Plug&Play Ventures et de plusieurs Business angels.

Bola Bardet, directrice générale de Susu.
Bola Bardet, directrice générale de Susu.

En renforçant son capital, Susu entend développer ses prestations de santé en Afrique, en complément de la Côte d’Ivoire, du Sénégal et du Cameroun où l’entreprise a déjà séduit plus de 7 000 clients.

Depuis sa création en 2019, Susu affiche une ambition claire : s’imposer comme l’un des leaders de la santé en Afrique francophone. « Notre mission est de démocratiser l’accès à la santé sur l’ensemble du continent africain, en proposant des solutions innovantes pour une prise en charge de qualité, et pour le financement de la santé de nos bénéficiaires », commente déclare Bola Bardet, co-fondatrice de Susu.

Cet investissement offre à la start-up l’opportunité d’accélérer son essor, notamment en enrichissant le développement de sa plateforme digitale ; en se développant dans de nouveaux pays d’Afrique, avec un focus sur l’Afrique francophone et l’Afrique du Nord ; en accélérant la diversification de sa stratégie d’acquisition avec de nouvelles offres destinées à la clientèle d’entreprises, et des partenariats B2B2C et B2B avec des acteurs de l’industrie du transfert d’argent, de la banque et de l’assurance.

@AB

Écrit par
Aude Darc

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *