x
Close
Industrie

Un géant marocain de l’énergie verte

Un géant marocain de l’énergie verte
  • Publiéavril 10, 2024

Le groupe OCP et Fortescue Energy veulent constituer une coentreprise au Maroc, productrice d’hydrogène, d’ammoniac et d’engrais verts. Un enjeu considérable.

 

La filiale de Fortescue Ltd et le marocain OCP Group veulent nouer un partenariat « à parts égales » qui placerait le Maroc en position de leader des énergies vertes. Leur coentreprise fournirait de l’hydrogène vert, de l’ammoniac vert et des engrais verts au Maroc, à l’Europe et aux marchés internationaux. Il comprend le développement potentiel d’installations de fabrication et un Hub de Recherche & Développement dans le domaine des énergies renouvelables.

Fortescue Energy et le groupe marocain, leaders dans leurs domaines respectifs du minerai de fer et du phosphate, « sont unis dans leur objectif d’atteindre leurs cibles de réduction des émissions », explique un communiqué.

La demande d’hydrogène et d’ammoniac verts devrait augmenter au cours des prochaines décennies, car ces produits jouent un rôle crucial dans la décarbonisation des secteurs de l’industrie et des transports.

En effet, les deux groupes partagent « une vision commune » sur le rôle crucial de l’hydrogène vert et de l’ammoniac vert dans la création d’un avenir durable à l’échelle mondiale. Afin d’appuyer leur proposition auprès des autorités de la concurrence, les partenaires ont présenté des plans pour quatre projets phares au Maroc. Le premier cherche à constituer une capacité de production intégrée à grande échelle d’ammoniac vert et d’engrais verts, incluant les énergies renouvelables, la génération d’énergie, l’électrolyse, et la production d’engrais.

La deuxième permettra la fabrication de technologie et d’équipements verts. La troisième consiste donc en un centre de R&D et de technologie, situé à proximité de l’Université Mohammed VI Polytechnique, située près de Marrakech. Il s’agit de renforcer la nouvelle structure, l’écosystème et d’autres acteurs, par de la recherche dans les énergies renouvelables, l’hydrogène vert et le traitement des minéraux.

Enfin, quatrièmement, les deux partenaires entendent structurer des fonds de capital-risque d’entreprise afin de stimuler l’« investissement dans les avancées technologiques clés ».

Plus généralement, il s’agit de fournir de l’hydrogène vert et de l’ammoniac vert pour une utilisation à la fois comme source d’énergie et dans la fabrication d’engrais neutres en carbone et spécialisés, qui sont accessibles et abordables pour les agriculteurs du monde entier.

 

Un couloir vert

Mostafa Terrab, le PDG du groupe marocain, affirme : « Notre partenariat stratégique avec Fortescue témoigne de notre engagement commun envers la décarbonation, pilotant ainsi le développement d’installations de pointe et fournissant de l’énergie renouvelable, des produits et des technologies à prix compétitifs. Ceci est une étape clé vers la réalisation de notre vision, qui est d’assurer simultanément la sécurité alimentaire mondiale et de lutter contre le changement climatique. »

Mostafa Terrab et Andrew Forrest
Mostafa Terrab et Andrew Forrest

 

Une vision partagée par Andrew Forrest, président exécutif et fondateur de Fortescue. « Ensemble, Fortescue et OCP construiront une plateforme de premier plan mondial, et compétitive à l’échelle internationale, pour contribuer à l’ambition du Maroc de devenir une puissance de production, de fabrication et industrielle en énergie verte. Nous serons un acteur clé et un couloir vert pour l’Europe, vers et depuis le bassin atlantique ».

Selon l’industriel australien, « le Maroc est appelé à devenir un acteur majeur dans la transition énergétique mondiale étant donné qu’il abrite certaines des ressources éoliennes et solaires parmi les plus prometteuses au monde, qu’il possède deux grandes façades maritimes, et qu’il se trouve à proximité de l’Europe et des Amériques ».

Vision que complète le PDG de Fortescue Energy, Mark Hutchinson : « Nous avons l’intention de créer au Maroc l’une des entreprises intégrées de pointe mondiales en matière d’énergie renouvelable, de fabrication et de technologie, fournissant non seulement un marché domestique large et en croissance pour les produits verts, mais aussi ayant le potentiel de fournir à d’autres pays et continents. »

Et de s’exclamer : « Nous contribuons à révolutionner la manière dont nous alimentons notre planète et à diversifier la sécurité énergétique mondiale future, tout en créant des milliers d’emplois et des industries au Maroc. »

Ces projets proposés bénéficieront également de l’expertise d’INNOVX, une plateforme d’entreprise multisectorielle dédiée au développement d’entreprises innovantes et durables, et à la contribution à la création d’écosystèmes émergents avec un fort impact local.

 

Un emplacement stratégique : le Maroc

Rappelons que l’hydrogène vert est un carburant sans carbone qui, lorsqu’il est utilisé, produit principalement de l’eau. C’est une solution « pratique et réalisable », selon OCP et son partenaire, qui peut aider à révolutionner la manière dont nous alimentons notre planète : contribuant ainsi à décarboner l’industrie lourde et à créer des emplois.

Une usine d'ammoniac vert.
Une usine d’ammoniac vert.

La demande d’hydrogène et d’ammoniac verts devrait augmenter au cours des prochaines décennies, car ces produits jouent un rôle crucial dans la décarbonisation des secteurs de l’industrie et des transports. Les analystes prévoient que le marché mondial de l’hydrogène vert pourrait atteindre, à lui seul, 10 milliards de dollars en 2025. De son côté, le marché de l’ammoniac vert est appelé à se développer car les pays cherchent à réduire leur dépendance vis-à-vis des engrais azotés traditionnels dont l’empreinte carbone est plus lourde.

Cette industrie se heurte toutefois à certains écueils, comme les coûts élevés associés à la production d’hydrogène vert, les obstacles technologiques au stockage et au transport, et la nécessité d’investir massivement dans les infrastructures d’énergie renouvelable. En outre, le succès des produits verts sur le marché des engrais dépend du soutien politique qui encourage l’utilisation de pratiques durables dans l’agriculture.

L’emplacement stratégique du Maroc, qui bénéficie de vastes ressources en énergie renouvelable, en particulier solaire et éolienne, positionne le pays comme un leader potentiel dans la production et l’exportation d’hydrogène et d’ammoniac verts vers les marchés européens et mondiaux.

À mesure que l’industrie mûrit, une collaboration et des investissements supplémentaires devraient permettre de résoudre les problèmes d’évolutivité et d’accessibilité financière, ce qui favorisera une adoption plus large des engrais verts.

@AB

 

Écrit par
Aude Darc

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *