x
Close
Industrie

OCP se renforce dans la nutrition animale

OCP se renforce dans la nutrition animale
  • Publiéseptembre 27, 2022

Le groupe marocain acquiert 50% de la société espagnole GlobalFeed, spécialiste de la nutrition animale. OCP confirme ainsi sa politique de diversification de ses marchés, qui s’accompagne de la diversification de ses ressources énergétiques.

 

Le leader mondial des produits phosphatés dédiés à la nutrition végétale et animale, OCP, a signé un accord définitif en vertu duquel le groupe marocain acquiert initialement 50 % de GlobalFeed S.L.

Cette part est détenue par Fertinagro Biotech S.L., un important producteur espagnol d’engrais. GlobalFeed opère dans le segment de la nutrition animale ; cette société fabrique et distribue une large gamme de produits, y compris des produits de commodité à base de phosphate et des solutions premium et à haute valeur ajoutée destinées à plusieurs espèces. Elle possède des unités de production flexibles situées à Huelva, en Espagne, d’une capacité de 200 000 tonnes pour les produits à base de phosphates et 30 000 tonnes pour les produits à base de sulfate de fer et bénéficie d’une large présence commerciale à l’international.

D’autre part, le groupe marocain prépare l’avenir du côté de la production, en intensifiant sa R&D pour réduire les coûts de production, c’est-à-dire économiser eau et électricité. Il vise l’utilisation de 100 % d’énergies propres, en 2030.

Le marché de la nutrition animale a connu un développement soutenu au niveau mondial ces dernières années grâce à l’intensification de l’élevage, et le besoin de satisfaire les préférences nutritionnelles de la population, de plus en plus orientées vers les produits carnés et à forte teneur protéinée, notamment dans les pays émergents. Dans ce contexte, explique le groupe marocain, cette opération contribuera à sa stratégie visant à croître sur le marché des phosphates pour aliments de bétail, en élargissant géographiquement sa présence et en proposant un portefeuille de produits diversifié et innovant.

« Cette acquisition confirme l’objectif d’OCP de se diversifier dans les phosphates et de devenir un acteur leader dans le secteur de l’alimentation animale, en répondant à la demande croissante et en élargissant ses offres avec des produits durables de spécialité et customisés », confirme Marouane Ameziane, directeur du pôle Produits spécialisés et solution du groupe OCP.

De son côté, le PDG de GlobalFeed, Javier Martin, considère que cette alliance encore plus étroite avec OCP « permettra d’accélérer les capacités industrielles et la croissance de notre marché en offrant aux éleveurs, un meilleur accès à nos technologies de pointe et aux alternatives de nutrition à base de phosphate les plus fiables du marché ». Cette prise de participation demeure soumise aux conditions suspensives usuelles, y compris les approbations des instances réglementaires.

 

Un marché très porteur

Fertinagro est une société espagnole spécialisée dans la commercialisation de solutions innovantes de nutrition des plantes. La bio-tech est un acteur majeur en matière de développement de produits, ainsi qu’en applications et brevets enregistrés. Ses 28 usines de fabrication et centres de logistique situés en Espagne et en France portent sa capacité de production à 2 millions de tonnes.

Cette opération confirme les bonnes dispositions actuelles du groupe marocain, qui vient de faire part de résultats impressionnants pour le premier semestre 2022. Et les vents ne sont pas près de tourner, jugent les analystes de Fitch Ratings, qui considère que la hausse des prix des engrais pourrait se poursuivre jusqu’en 2026. À plus brève échéance, l’agence américaine considère que le prix des roches phosphatées devrait atteindre 270 dollars la tonne fin 2022, contre 200 $ prévus jusque ici. Dans ce marché, OCP fait figure de « price maker » ; sa politique visant à limiter les exportations maintient les prix à un niveau élevé. D’autant que dans le même temps, la demande ne cesse non plus d’augmenter.

D’autre part, le groupe marocain prépare l’avenir du côté de la production, en intensifiant sa R&D pour réduire les coûts de production, c’est-à-dire économiser eau et électricité.

Dans le domaine de l’énergie, le groupe sait que ses besoins vont augmenter, voire doubler, à horizon 2030. À cette échéance, il entend utiliser 100 % d’énergie propre, ce qui passe par la concrétisation d’un ambitieux programme solaire. Éoliennes et usines de cogénération sont également au programme. Par exemple, il construit des centrales dans ses sites miniers de Benguérir et Khouriba, afin de réduire son empreinte carbone. Ce cercle vertueux de croissance permet au groupe de se montrer encore plus en position de leader crédible pour nouer des opérations de croissance externe, comme en témoigne le rachat de 50% de l’espagnol GlobalFeed.

Solides performances pour OCP au premier semestre

@AB

 

 

Écrit par
Aude Darc

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *