x
Close
Industrie

OCP améliore les rendements agricoles

OCP améliore les rendements agricoles
  • Publiéjuin 18, 2024

OCP Group, aux résultats trimestriels prometteurs, multiplie les partenariats afin de financer sa stratégie de croissance verte, en direction de la demande des agriculteurs africains.

 

Riche actualité, ces dernières semaines, pour le groupe marocain OCP. La principale étant un partenariat avec USAID destiné à « surmonter les obstacles critiques freinant le potentiel agricole de l’Afrique ». C’est lors d’une visite à l’Université Mohammed VI Polytechnique que Samantha Power, administratrice de l’agence américaine, a signé un accord de collaboration visant à poursuivre deux initiatives durables et innovantes conçues pour améliorer l’efficacité et la productivité agricoles à travers le continent.

La marge brute de OCP ressort à 12,705 milliards de dirhams (1,18 milliard d’euros) au premier trimestre de 2024 contre 9,076 milliards (845 millions d’euros) un an plus tôt, un bond de 40%.

Baptisé « Space to Place », le premier projet recueillera des données locales précises sur les sols et le climat, qui serviront de base à un outil d’aide à la décision destiné à guider les agriculteurs vers une utilisation optimale de solutions de nutrition des plantes. Celles-ci seront adaptées pour répondre précisément aux besoins nutritionnels de leurs terres et cultures, afin d’améliorer simultanément la santé des sols et de renforcer durablement leurs rendements.

De son côté, le projet « Rock Phosphate Amendment » évaluera l’impact de l’application de roche phosphatée et de formules nutritionnelles innovantes basées sur celle-ci sur les rendements des cultures et la fertilité des sols. Cet outil développera un système d’aide à la décision pour la roche phosphatée afin d’aider les agriculteurs à identifier les sols et les cultures qui bénéficieront le plus de cette approche.

L’accord avec l’agence américaine, qui s’étend sur au moins quatre ans, prévoit l’engagement d’autres partenaires pour faire avancer ces initiatives révolutionnaires et encourager l’adoption de ces nouveaux outils par les agriculteurs à travers le continent.

Samantha Power considère que le groupe OCP constitue « un partenaire important dans le cadre de la crise alimentaire mondiale majeure à laquelle nous sommes confrontés ». L’accord s’appuiera sur la technologie géospatiale pour fournir aux agriculteurs sur le terrain des recommandations sur la façon d’utiliser les engrais plus efficacement. « Les données recueillies serviront également de base pour des prédictions et des solutions concrètes afin d’améliorer les rendements », précise-t-elle.

Mostafa Terrab et Samantha Power
Mostafa Terrab et Samantha Power

 

De son côté, Mostafa Terrab, PDG du groupe marocain, s’est dit « ravi » d’un accord relatif à « des projets de pointe pour aider à libérer le potentiel des agriculteurs africains, afin de nourrir non seulement l’Afrique, mais aussi le monde, d’une manière qui vise à améliorer la santé des sols, l’environnement et le climat ».

 

Deux nouvelles usines de dessalement

La collaboration annoncée consiste à unir les forces de l’initiative « Space to Place » de USAID et l’approche intégrée de la santé des sols et de la customisation de OCP Africa, afin de faire bénéficier le tout à des millions d’agriculteurs africains en plus de renforcer la sécurité alimentaire du continent.

C’est pourquoi la filiale OCP Africa investira 30 millions de dollars pour soutenir l’utilisation efficace des engrais en Afrique subsaharienne, complétant ainsi l’investissement de 40 millions $ de USAID pour l’expansion de l’initiative « Space to Place » annoncé lors du Sommet sur les engrais et la santé des sols en Afrique, tenu à Nairobi le 7 mai.

Cela porte l’enveloppe totale des investissements en date d’aujourd’hui à 100 millions $ pour cette initiative.

Par ailleurs, OCP a finalisé un accord de financement avec la banque de développement allemande KfW, afin d’améliorer la sécurité alimentaire mondiale. Le prêt de KfW, d’un montant de 200 millions d’euros, vient appuyer la stratégie d’investissements verts du groupe, chiffrée à 13 milliards $ entre 2023 et 2027. Stratégie qui vise à accroître la production d’engrais durables.

OCP qui reçoit également un coup de pouce de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) afin de construire deux usines de dessalement de l’eau de mer. Ces sites serviront à alimenter les activités engrais de OCP, mais bénéficieront aussi aux populations des villes d’El Jadida et de Safi, qui verront s’améliorer la disponibilité en eaux potables.

Enfin, OCP a enregistré un chiffre d’affaires de 19,58 milliards de dirhams (1,82 milliard d’euros) au premier trimestre 2024, contre 18,28 milliards (1,7 milliard d’euros, +7,1%) un an plus tôt.  « Cette hausse s’explique principalement par des volumes d’exportation plus élevés, qui ont plus que compensé l’impact des prix inférieurs par rapport au premier trimestre 2023 », explique le groupe dans un communiqué.

La marge brute ressort à 12,705 milliards de dirhams (1,18 milliard d’euros), contre 9,076 milliards (845 millions d’euros) au premier trimestre de 2023, un bond de 40%.

@AB 

 

Écrit par
Aude Darc

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *