Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

Les stations d’épurations au cœur de la stratégie de OCP

Le groupe marocain OCP construit plusieurs stations d’épuration et de retraitement des eaux usées. Il participe à la préservation d’une précieuse ressource naturelle tout en modernisant ses techniques de production et d’enrichissement du phosphate.

Par Marie-Anne Lubin

Le groupe OCP poursuit sa stratégie de retraitement des eaux. En quelques semaines, le producteur de phosphates a entamé la construction de deux stations d’épuration des eaux usées (STEP).

Les travaux viennent de débuter à Kasbat Tadla, une ville moyenne du centre du pays, sous la direction du groupe, dont l’apport financier au chantier s’élève à 168 millions de dirhams (16 millions d’euros). OCP supervisera la construction, l’exploitation et la maintenance de la station.

À l’ouest du Maroc, dans la ville côtière de Safi, OCP fait construire depuis la mi-décembre une usine de traitement des eaux usées. Cette STEP devrait garantir l’approvisionnement en eau des industries de la région, régulièrement touchées par les périodes de sécheresses, comme en 2020.

Les eaux épurées de la STEP de Kasbat Tadla seront réutilisées dans les installations de Groupe OCP, conformément à sa stratégie. « L’accroissement de nos capacités industrielles s’accompagne naturellement d’une augmentation des besoins en eau.

Pour y répondre, nous faisons recours en priorité à la réutilisation des eaux usées domestiques épurées. Nous contribuons ainsi à la protection de l’environnement et à la préservation des ressources naturelles en eau douce », explique Karim Saoud, en charge du portefeuille Eau et énergie chez OCP.

OCP : Le défi d’une industrie prospère et durable

De son côté, le ministère marocain de l’Intérieur contribuera au financement du projet à hauteur de 30 millions de dirhams. Il supervisera notamment les travaux du collecteur et intercepteur, et facilitera l’obtention des documents administratifs.

La commune de Tadal assurera la collecte des eaux usées. Du point de vue local, ce projet permettra d’accélérer la dépollution de l’oued qui traverse la ville et à préserver les ressources en eaux pour irrigation.

Les eaux usées, au lieu d’être déversées dans l’oued, seront acheminées vers la station ; le procédé d’épuration est celui des boues activées à moyenne charge. Après traitement, les eaux épurées rejoindront les installations de lavage des phosphates, situés dans la zone minière voisine de Khouribga ; les conduites existent déjà et sont la propriété de OCP, bien sûr.

Lavage et recyclage

Ce projet s’inscrit dans la dynamique « Act4Community » du groupe, lancée en 2017. Laquelle regroupe l’engagement associatif de OCP qui souhaite systématiser sa démarche inclusive de co-construction et de proximité avec les populations.

OCP a déjà consenti d’importants moyens dans les domaines de l’économie et du retraitement de l’eau. Investissements qui font partie intégrante de l’industrie du phosphate : « Plus de 80% des eaux utilisées dans l’étape d’enrichissement, par lavage-flottation dans les sites miniers du groupe sont recyclées », explique Karim Saoud.

« Le procédé a été mis au point par les équipes d’OCP et où les eaux des boues de lavage sont recyclées et majoritairement récupérées puis réinjectées dans le process. » Groupe OCP a conçu un « Programme Eau » reposant sur ces deux leviers, à savoir l’optimisation de l’utilisation de l’eau sur toute la chaîne de valeur et la mobilisation des ressources en eau non conventionnelles.

Ces dernières permettent de laver les phosphates après leur extraction ; OCP développe cette technique depuis dix ans. La construction de cette station, d’une durée de 12 mois, sera donc achevée en toute fin d’année 2022.

D’autres projets sont envisagés dans la région, notamment la construction d’une STEP à Fkih Ben Salah et Kasbat Tadla et l’acheminement des eaux usées de la STEP de Béni Mellal vers le site de Khouribga. À l’ouest du Maroc, dans la ville côtière de Safi, OCP fait construire depuis la mi-décembre 2021 une usine de traitement des eaux usées.

Cette STEP devrait garantir l’approvisionnement en eau des industries de la région, régulièrement touchées par les périodes de sécheresses, comme en 2020. La station sera capable de traiter 8 millions de m3 d’eaux usées par an, à horizon 2023 ; sa capacité pourrait atteindre 11 millions de m3 en 2045.

Comme ses consœurs, la future usine valorisera également les boues issues du traitement des eaux usées, grâce à la technologie de l’hydrolyse thermique. Le groupe OCP finance les travaux en partenariat avec la Régie autonome intercommunale de distribution d’eau et d’électricité de Safi.

@Malu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts