x
Close
Industrie

Le programme vert de OCP reçoit de précieux soutiens

Le programme vert de OCP reçoit de précieux soutiens
  • Publiéfévrier 20, 2024

La coopération canadienne ainsi que la Banque africaine de développement entrent dans le programme d’investissement vert du groupe marocain OCP, en accordant lui trois lignes de crédit.

 

La BAD (Banque africaine de développement) et Groupe OCP ont signé, à Rabat, trois accords de prêt d’un montant total de 188 millions de dollars dans le cadre du financement du Programme d’investissement vert du groupe marocain.

Le premier prêt, d’un montant de 150 millions $ provenant des ressources de la BAD, et le deuxième prêt d’un montant de 18 millions $ provenant des ressources du Fonds climatique Canada – BAD, serviront au financement de la construction de trois usines modulaires de dessalement d’eau de mer.

Par ailleurs, le groupe OCP a finalisé la filialisation de son activité de production d’engrais, sous le nom Nutricrops, en lui apportant le fonds de commerce dont cette filiale à 100% a besoin.

Ces usines OCP auront une capacité annuelle totale de 110 millions de m3. Outre une autonomie des sites industriels et miniers des usines en eau non conventionnelle, le projet permettra de fournir jusqu’à 75 millions de m3 d’eau potable aux villes de Safi, El Jadida et les zones voisinant les usines de Safi et Jorf du groupe OCP. Plus de 1,5 million de personnes bénéficieront de cette eau potable.

Le troisième prêt, d’un montant de 20 millions $ provenant des ressources du Fonds pour les technologies propres, servira au financement de systèmes de stockage d’énergie générée par des sources renouvelables. Ces systèmes alimenteront en énergie des usines de dessalement et d’autres unités productives du groupe marocain.

Ce financement est un exemple du soutien que la BAD, le Fonds climatique Canada-Banque africaine de développement (CACF) et le Fonds pour les technologies propres (CTF) entendent apporter à la lutte contre le changement climatique, tant en termes d’adaptation que d’atténuation de ses effets, souligne un communiqué des partenaires.

Ce financement vise également à soutenir les populations les plus vulnérables, entre autres, par l’approvisionnement en eau potable et par la création d’emplois, y compris pour les jeunes et les femmes, ainsi qu’en milieu rural. Les projets sont des composantes essentielles du Programme d’investissement vert du groupe OCP et font partie du Plan d’urgence pour l’approvisionnement en eau potable engagé par le gouvernement marocain.

La clôture de cette opération de financement représente le premier financement non souverain signé dans le cadre du CACF. Ils renforcent le partenariat de long terme entre la BAD et le royaume du Maroc dans ses efforts pour faire face aux défis du changement climatique.

 

Répondre aux enjeux climatiques

« Cet ambitieux projet apporte une réponse stratégique au stress hydrique qui s’amplifie au Maroc. Il permettra également d’optimiser la gestion de la ressource hydrique dans les activités industrielles de l’OCP en utilisant de l’eau de mer dessalée », a commenté le responsable du bureau-pays de la BAD au Maroc, Achraf Tarsim.

« Ces prêts représentent des contributions significatives à notre programme d’investissement de 13 milliards $ de 2023 à 2027. Nos objectifs de durabilité visent à atteindre 100 % d’eau non conventionnelle d’ici 2024, 100 % d’énergie renouvelable d’ici 2027, l’autosuffisance en ammoniac vert d’ici 2032 et la neutralité carbone totale d’ici 2040 », précise Karim Lotfi Senhadji, directeur financier de Groupe OCP.

« Nous sommes heureux de constater que ce fonds se déploie efficacement au Maroc pour contribuer à répondre aux enjeux climatiques », a souligné Jean Touchette, conseiller et chef de la coopération à l’ambassade du Canada au Maroc.

De son côté, Gide Casablanca tient à préciser son rôle de conseil de la BAD dans ces trois financements. Ce cabinet a conseillé la BAD, agissant en son nom et pour son compte ainsi qu’au nom et pour le compte du Fonds Climatique Canada-Banque Africaine de Développement et du Clean Technology Fund. De son côté, le groupe OCP était conseillé par Naciri & Associés Allen & Overy.

Les représentants de la Banque africaine de développement, du Groupe OCP et du Canada lors de la signature des trois accords de financement, le 20 février 2024.
Les représentants de la Banque africaine de développement, du Groupe OCP et du Canada lors de la signature des trois accords de financement, le 20 février 2024.

 

Par ailleurs, le groupe OCP a finalisé la filialisation de son activité de production d’engrais, sous le nom Nutricrops, en lui apportant le fonds de commerce dont cette filiale à 100% a besoin.

Ce nouvel apport fait suite aux quatre actifs industriels déjà apportés en octobre 2022, à savoir l’intégralité du capital des filiales opérant dans la production, la fabrication et la commercialisation d’engrais, ainsi que les participations dans d’autres structures. Par cette opération, le groupe souhaite donner davantage d’agilité opérationnelle et de capacité de financements à ses activités d’engrais.

@AB

Écrit par
Paule Fax

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *