x
Close
Industrie

Dangote promet la transparence

Dangote promet la transparence
  • Publiéjanvier 8, 2024

Sous le coup, comme une cinquantaine d’autres sociétés nigérianes, d’une enquête sur d’éventuelles manipulations de devises, Dangote promet d’apporter les documents nécessaires et s’étonne de la précipitation des autorités.

 

Afin de couper court aux rumeurs et soutenir son action en Bourse, le groupe Dangote a publiquement évoqué l’enquête en cours de l’agence nigériane de lutte contre les crimes économiques et financiers. Le 4 janvier 2024, la Commission des crimes économiques et financiers (EFCC) a épluché les comptes du groupe, dans le cadre d’une enquête plus large relative à l’utilisation présumée abusive de devises provenant de la Banque centrale du Nigeria.

La CBN, alors dirigée par le gouverneur Godwin Emefiele, pratiquait une politique de taux de change multiple et vendait des dollars à bas prix à certaines entreprises, dont Dangote, afin de les soutenir dans les achats matières premières.

« Notre groupe est un contributeur clé au PIB national, le plus grand employeur du secteur privé, l’un des plus grands groupes cotés à la Bourse du Nigeria et l’un des plus gros contribuables du pays. »

Un porte-parole de l’agence a confié à l’agence Reuters que l’enquête visait d’autres enteprises du Nigeria : « Nous parlons ici de taux de change multiples et autres. Il s’agit d’une enquête en cours et c’était le tour du groupe Dangote aujourd’hui », déclarait-il le 4 janvier.

De son côté, donc, le groupe Dangote s’engage à fournir à l’EFCC «  toutes les informations et la coopération nécessaires ».

« Suite à la récente visite des agents de l’EFCC à notre siège social à Lagos le 4 janvier 2024, qui a fait l’objet d’une large couverture médiatique, nous comprenons l’inquiétude et l’intérêt que cela a suscité parmi nos précieux partenaires, les parties prenantes et le public », reconnaît le groupe d’Aliko Dangote.

Le 6 décembre 2023, explique-t-il, le groupe a reçu une lettre demandant des détails sur toutes les devises allouées à notre société par la Banque centrale du Nigeria de 2014 à aujourd’hui. « Nous comprenons que des lettres similaires ont été envoyées à 51 autres groupes de sociétés demandant les mêmes informations pour la même période », informe un communiqué de Dangote.

Lequel assure avoir répondu à l’EFCC pour accuser réception de la lettre tout en demandant des éclaircissements sur les filiales ou les sociétés du groupe pour lesquelles des informations étaient requises. Ses équipes ont également demandé un délai supplémentaire pour compiler et présenter correctement l’importante documentation couvrant une période de dix ans.

 

Répondre à l’enquête en cours

« Cependant, l’EFCC n’a pas fourni les éclaircissements demandés et n’a pas non plus honoré notre demande de prolongation, insistant pour recevoir l’ensemble des documents dans le délai imparti », regrette Dangote. Qui a néanmoins assuré la Commission de son engagement à fournir les informations nécessaires, au fur et à mesure de leur compilation.

L'homme d'affaires nigérian Aliko Dangote.
L’homme d’affaires nigérian Aliko Dangote.

Selon Dangote, ses services ont remis un premier lot de renseignements à l’EFCC mais « les agents n’ont pas accepté les documents, insistant pour se rendre dans nos bureaux afin de collecter directement le même ensemble de documents ». Et le groupe de considérer cette méthode comme « injustifiée », puisque des représentants de la société venaient apporter eux-mêmes les documents demandés. Le groupe fait donc observer que les fonctionnaires n’ont pris aucun document ou dossier au cours de leur visite, puisque ceux-ci étaient déjà dans leur bureau.

Au-delà du quiproquo, le groupe tient à souligner qu’« aucune accusation de malversation n’a été formulée à l’encontre d’une société » de la galaxie Dangote. « À l’heure actuelle, nous ne faisons que répondre à une demande d’informations pour aider l’EFCC dans son enquête en cours », explique le communiqué. Le groupe « travaille activement » à la compilation et à la soumission des documents restants, en temps utile, afin de contribuer à leur enquête.

Et Dangote de rappeler l’enjeu : « Notre groupe est un contributeur clé au PIB national, le plus grand employeur du secteur privé, l’un des plus grands groupes cotés à la Bourse du Nigeria et l’un des plus gros contribuables du pays. Nous restons fermement convaincus de l’engagement du Nigeria en faveur de l’État de droit et de sa volonté de favoriser un environnement propice à l’investissement et à la création de valeur pour les investisseurs locaux et étrangers. »

Le groupe Dangote compte parmi ses activités la fabrication de ciment et d’engrais ainsi que le raffinage du sucre. Au Nigeria Stock Exchange, les actions Dangote Ciment, par exemple, font preuve de fermeté, se négociant, à 325 nairas, dans le canal de variation de ces dernières semaines, non loin d’un plus haut récent de 370 nairas atteint en septembre 2023.

@AB

Écrit par
Aude Darc

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *