Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

Radisson : Objectif 50 hôtels en Afrique du Nord

Le groupe hôtelier Radisson entend poursuivre, à marche vive, sa croissance interne en Afrique du Nord. Parallèlement aux ouvertures, il noue, au travers d’un label spécifique, des partenariats destinés à étendre son maillage dans la région.

Par Kimberly Adams

Radisson Hotel serait-il dans une dimension parallèle ? Tandis que l’on dit le secteur du tourisme en grave crise, le groupe hôtelier multiplie les messages optimistes quant à sa croissance et celle de son métier. Lequel aurait même fait preuve de « résilience » durant l’épidémie de la Covid-19, juge Alban Mabille de Poncheville, directeur du développement Afrique du Nord, cité par l’agence APO.

« Le marché a commencé à montrer des signes positifs de reprise et la prochaine levée des restrictions de vol devrait accélérer cette tendance. Nous croyons également aux opportunités de conversion le long de la mer Méditerranée tandis que la côte nord de l’Égypte connaît une croissance importante. »

Il est vrai que dans cette partie de l’Afrique – qui va du Maroc à l’Égypte –, le groupe a, cette année, intégré neuf nouveaux hôtels, et en compte désormais une trentaine en exploitation et en développement. Il se dit « sur la bonne voie » pour atteindre plus de cinquante hôtels d’ici à 2025.

« Alors que nous continuons à enregistrer une croissance et à nous diversifier en Afrique du Nord, nous comptons capitaliser sur le succès et le leadership de notre marque Radisson Blu dans la région, tout en introduisant de nouvelles marques, telles que Radisson dans le segment haut de gamme et Radisson Collection, notre marque de luxe d’entrée », explique Alban Mabille de Poncheville.

Qui juge que le marché a démontré « un grand potentiel » dans divers segments mais aussi dans différents types de produits, tels que : les hôtels balnéaires, les hôtels urbains, les résidences hôtelières et les boutiques hôtels.

D’autre part, pour répondre aux besoins des propriétaires d’hôtels indépendants, qui cherchent principalement à avoir de la visibilité auprès de leurs cibles et à conforter la confiance des clients envers leur établissement, le groupe lance une nouvelle marque : Radisson Individuals.

Moins de liquidités, davantage de partenariats

Radisson Blu Hotel Alger Hydra

Cette marque est destinée aux hôtels individuels qui réussissent à obtenir de solides notes de service, profitent d’identités existantes et établies mais qui souhaitent rester indépendants ou prévoient une transition progressive vers l’une des marques phares du groupe. Cette conversion offre aux hôtels sélectionnés « tous les avantages d’un réseau avec des prérequis limités ».

Après la pandémie, le secteur compte moins de liquidités pour de nouveaux développements. Des partenariats permettent donc de faire progresser le maillage d’un groupe à l’ambition panafricaine ou sous-régionale, et d’atteindre plus vite la taille critique souhaitée.

Dans le cas de Radisson Hotels, cela se traduit, par exemple, par l’exploitation, en Algérie, du Blu Hotel Alger Hydra ainsi que le développement d’un autre dans la capitale. Sa stratégie consiste à créer une masse critique dans des villes clés comme Alger, Constantine et Oran.

Avec une approche multimarques qui se focalise sur les marques Radisson Blu et Radisson et un fort potentiel identifié pour les résidences hôtelières, le groupe vise à ajouter cinq hôtels supplémentaires à ce portefeuille. Il a également identifié dans le pays d’autres destinations secondaires ; le pays bénéficiant de la diversité de ses paysages.

En Tunisie, la présence initiale de Radisson Hotel dans un pays riche de son tourisme balnéaire, d’aventure et d’écotourisme, s’est concentrée sur des stations telles que Djerba et Hammamet où le groupe exploite actuellement deux hôtels balnéaires.

« Notre stratégie d’expansion actuelle en Tunisie adopte une approche proactive dans la capitale, Tunis. Nous nous concentrons sur notre marque Radisson Blu et résidences hôtelières. Nous y voyons une opportunité d’ajouter trois hôtels supplémentaires à notre portefeuille actuel qui se compose à ce jour de quatre hôtels en exploitation et en développement », explique le directeur du développement.

Le groupe prévoit également de renforcer la présence de ses marques dans les stations balnéaires et les sites de conférences tels que Tunis la Gammarth, Sousse et Hammamet. Dans ces destinations, le groupe envisage d’ajouter deux hôtels supplémentaires.

Des destinations prometteuses

Bien sûr, le Maroc, première destination touristique d’Afrique, reste la priorité pour soutenir la croissance de et réaliser des synergies opérationnelles. Il s’agit tout d’abord de développer le portefeuille dans les villes clés (Casablanca, Marrakech, Rabat et Tanger). Puis de bénéficier de l’ouverture du pays pour diversifier les séjours urbains, balnéaires et culturels. Des destinations comme Al Hoceima, Saïdia et Taghazout sont prometteuses.

En Égypte, le groupe vise autant le développement d’hôtels et de résidences dans la capitale, Le Caire, que les projets le long de la mer Rouge. Il entend, par exemple, revenir à Sharm El Sheikh.

Radisson Hotel Casablanca Gauthier La Citadelle

« Compte tenu de la nature du marché, nous cherchons principalement des opportunités de conversion via nos marques Radisson Blu et Radisson. Le marché a commencé à montrer des signes positifs de reprise et la prochaine levée des restrictions de vol devrait accélérer cette tendance », conclut Alban Mabille de Poncheville.

« Nous croyons également aux opportunités de conversion le long de la mer Méditerranée avec les destinations balnéaires tunisiennes telles que Djerba, Sousse et Hammamet. Enfin, la côte nord de l’Égypte commence à connaitre une croissance importante. », a-t-il ajouté.

KA 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts