Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

Bénin : Les réformes portent leurs fruits

Elle a échappé à la crise des matières premières qui a frappé la Côte d’Ivoire, le Niger et d’une certaine façon le Burkina Faso. Le Bénin a aussi tiré profit de la crise politique qui frappe le Togo et qui a déplacé une partie du commerce régional de tissus qui faisait la notoriété du marché de Lomé vers Cotonou.

La chute de 19 % des importations de véhicules d’occasions au port de Lomé a profité au Bénin et au Ghana. Le port de Cotonou, passé sous gestion du port d’Anvers, a enregistré une augmentation de près de 11 % du nombre de véhicules importés au premier semestre 2018 par rapport à la même période l’an dernier.

Grands défis à mi-mandat

«Le déficit budgétaire, dons compris, devrait être réduit à 4,7 % d’ici à 2021», promet le ministre Abdoulaye Bio Tchané, sans pleinement convaincre, d’autant que le budget en exercice a connu plusieurs coupes. Lesquelles ont touché considérablement les dépenses d’investissement public.

La hausse promise par le gouvernement de 7,2 % du budget, passant de 1 063 milliards de F.CFA en 2018 à 1 139 milliards (1,74 milliard d’euros) l’année prochaine, si elle est une réalité, devrait permettre enfin d’entamer les grands projets du PAG, notamment l’asphaltage des rues de Cotonou, l’extension du port et la construction du nouvel aéroport, selon le ministre du Plan.

Le Bénin doit davantage compter sur sa principale culture de rente, le coton dont la production passera, selon les estimations du gouvernement, de 590 000 tonnes cette année à plus de 700 000 en 2019, ce qui devrait «muscler» le portefeuille de l’État face aux projets budgétivores en liste d’attente sur le PAG.

Encore faudrait-il que le pays arrive au terme de ces réalisations sans exploser sa dette extérieure, dont 80 % est constituée de dettes multilatérales. Car avec plus de 3 500 milliards de F.CFA (5,34 milliards d’euros) de dettes extérieures et intérieures cumulées fin 2017, le pays est déjà au maximum de sa capacité d’endettement. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts