Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

Eranove mise sur les énergies renouvelables

Le groupe industriel Eranove ouvre son capital à une nouvelle structure portée par son actionnaire historique ECP, ainsi que par les agences allemandes et danoises de coopération. Un pas stratégique destiné à financer le tournant vers les énergies renouvelables.

Par Aude Darc

Eranove augmente son capital pour préparer l’avenir. Le groupe de services publics, d’eau et d’électricité accueille ECP Power & Water Holding, un véhicule d’investissement créé par le gestionnaire de fonds Emerging Capital Partners (ECP) et DEG, une structure de KfW, l’agence allemande de développement.

ECP Power & Water Holding est également porté par IFU-Danemark, une institution de financement du développement dédiée aux investissements dans le secteur privé. Cette opération financière ne change pas la physionomie du groupe basé à Paris, Eranove était déjà détenu à plus de 53% par ECP.

Si son siège social est à Paris, Eranove est présent en Côte d’Ivoire depuis plusieurs décennies, au Sénégal depuis 1996 et se développe au Mali, au Togo, au Gabon, à Madagascar, en Côte d’Ivoire, au Bénin et en RD Congo.

Au plan stratégique, l’opération permet de donner une impulsion nouvelle aux investissements dans les énergies renouvelables. Eranove n’est pas novice en la matière, comptant divers projets d’énergie propre dans divers pays d’Afrique subsaharienne. Eranove est l’un des partenaires, par exemple, de la centrale hydroélectrique de Sahofika, à Madagascar. Le groupe est également présent en Côte d’Ivoire (centrale de Cavally), au Gabon, ou en Guinée avec la centrale de Kenié.

Eranove est également engagé dans l’énergie solaire hors-réseau en Afrique subsaharienne. Par exemple, en RD Congo, il fournira de l’énergie solaire hybride aux populations des villes de Bumba, d’Isiro et de Gemena, grâce à un investissement de 100 millions $ avec ses partenaires AEE Power et Gridworks.

Pour ses dirigeants, cette opération constitue « un levier de croissance » pour financer et accélérer le développement panafricain d’un groupe « engagé pour un meilleur accès à l’eau, l’assainissement et l’électricité avec des services durables et responsables ».

Il s’agit, pour la société, de répondre aux défis de la transition climatique et du développement économique de l’Afrique. Dans un communiqué adressé aux autorités financières, le management précise que la création de la société ECP Power & Water Holding et l’augmentation de capital « consacrent la solidité du modèle économique » du groupe.

Eranove chaudières

La première augmentation de capital porte sur 40 millions d’euros. L’investissement consenti par les nouveaux actionnaires se porte à 250 millions de dollars, croit savoir l’agence Reuter.

Deux centrales en construction

Cette opération et cet accompagnement de long terme vont ainsi permettre de poursuivre et accélérer le financement et le développement de projets, avec des offres adaptées aux contraintes et aux besoins des usagers ainsi que des pouvoirs publics.

Eranove fonde son modèle économique sur une palette unique de compétences variées, à l’intersection des métiers de délégation de service public et de production indépendante. Un modèle gagnant : le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 615 millions d’euros en 2020, en dépit d’un contexte économique significativement fragilisé par la crise de la Covid-19.                           

Si son siège social est à Paris, Eranove est présent en Côte d’Ivoire depuis plusieurs décennies (SODECI, CIE, CIPREL, Awale, Smart Energy), au Sénégal (SDE) depuis 1996 et se développe au Mali, au Togo, au Gabon, à Madagascar, en Côte d’Ivoire, au Bénin et en RD Congo. Le groupe emploie plus de 7 800 salariés, dont le savoir-faire est mis au service de 2,9 millions de clients pour l’électricité et 1,4 million pour l’eau (chiffres 2020).

Dans le domaine de la production d’électricité, le groupe compte donc deux centrales en construction et une feuille de route riche en projets d’énergie renouvelable, hydroélectrique et solaire, à travers l’Afrique. « Eranove pourra continuer à renforcer son engagement en matière de responsabilité sociale, sociétale et environnementale, et à développer des projets pour répondre à la demande croissante d’électricité sur le continent » jugent ses dirigeants.

Il s’agit également de limiter l’empreinte carbone de ses filiales existantes, déjà réduite de 25 % par kWh produit depuis 2015.  

AD

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts