Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

Maroc : RSE, les légers progrès des entreprises

Les entreprises marocaines gardent présentes à l’esprit leurs politiques en matière de responsabilité sociétale et d’engagements durables. Ce, en dépit de la crise de la Covid-19. De Attijariwafa bank à Maroc Telecom, en passant par LafargeHolcim, les leaders marocains décryptés.

Par Paule Fax

Une autre manière de juger les entreprises. Pour la septième fois, le cabinet d’analyse et de notation extra-financière Vigeo Eiris publie la liste des sociétés marocaines cotées les plus performantes en matière de responsabilité sociétale (RSE) et de gestion des risques de durabilité.

Par rapport à ses critères de notation, Vigeo Eiris note « un léger progrès » du score moyen (+3,5 points) et une amélioration du reporting (+6%). Les entreprises marocaines communiquent davantage sur leurs engagements. Onze groupes se distinguent, sur des critères généraux :

Les progrès des entreprises marocaines témoignent d’une intégration de plus en plus importante des approches et pratiques RSE, et va dans le sens des nouvelles réglementations internationales et nationales relatives au reporting extra-financier, souligne Vigeo Eiris.

Attijariwafa bank, BCP, Bank of Africa, BMCI, Cosumar, LafargeHolcim Maroc, Itissalat Al-Maghrib (Maroc Telecom), Lydec, Managem, OCP, SMI. Trois autres se distinguent pour leur performance sur des thèmes spécifiques : Lesieur Cristal, Les Eaux Minérales d’Oulmes et Crédit du Maroc.

Quatorze entreprises sur les 44 premières capitalisations du Maroc parviennent à obtenir la distinction « Top Performer ». Indépendant et gratuit, issu de leur notation non sollicitée, ce label est attribué par Vigeo Eiris pour le compte de plus de 300 fonds internationaux d’investissement et de gestionnaires de capitaux attentifs.

La notation a eu lieu au cours de l’année 2020, donc y compris durant la crise sanitaire. Le référentiel d’évaluation comporte 38 critères et de plus de 330 indicateurs correspondant à des exigences normatives énoncées par les conventions et les recommandations internationales, notamment celles des Nations unies, de l’OIT (Organisation internationale du travail) et de l’OCDE.

Chaque entreprise est notée sur la pertinence de ses indicateurs et l’efficacité de son système managérial par rapport à six domaines : le capital humain, les droits de l’homme, l’environnement, l’éthique des affaires, la gouvernance, l’engagement sociétal.

Le score moyen de la place de Casablanca gagne donc 3,5 points, pour atteindre 28,5 sur 100. Ce score n’était que de 16,15 en 2011. Sur la période 2017-2020, la note allouée à la gouvernance a progressé de 6 points mais demeure « faible », juge la filiale de Moody’s Corp.

Toutefois, des progrès sont perceptibles en matière de respect des droits de l’homme, bien que le score moyen reste inférieur aux moyennes observées par Vigeo Eiris au niveau international. Le score en matière d’engagement sociétal progresse, de même que les critères relatifs à l’éthique des affaires et la gestion des ressources humaines sont en hausse.

BoA et Attijariwafa bank souvent mentionnées

En revanche, la performance des entreprises marocaines en matière environnementale demeure faible, en dépit d’une légère hausse. « L’effet de la COP 22 que le royaume avait accueillie en novembre 2016 semble s’essouffler alors même que quelques entreprises marocaines se distinguent grâce à des engagements et des indicateurs en ligne avec les meilleurs standards internationaux. »

Néanmoins, trois entreprises, et pas des moindres, ont significativement amélioré leurs scores de 2020 par rapport à 2019 : OCP, LafargeHolcim Maroc, Lydec (ex-Lyonnaise des Eaux de Casablanca).

Parmi les thèmes spécifiques retenus, retenons « définition de la stratégie environnementale » : sont distinguées Bank Of Africa, Managem, LafargeHolcim Maroc, SMI.  Puis « amélioration continue des conditions et du contenu du dialogue social » : mention spéciale pour Bank of Africa. Du côté de l’« offre de produits et services verts », se démarquent Bank of Africa, BMCI, Attijariwafa Bank.

En matière de « maîtrise de la consommation d’énergie et réduction des émissions polluantes », on retrouve Bank of Africa, Lydec, SMI, OCP. Enfin, en matière de « respect des droits humains fondamentaux et prévention des atteintes à ces droits », les analystes saluent Maroc Telecom, LafargeHolcim Maroc, Lydec, SMI, Managem.

 « Je me réjouis de voir que malgré la crise de la Covid-19, les scores des entreprises s’améliorent », commente Ghizlaine Nourlil, directrice Afrique & Middle East de Vigeo Eiris. « Cela témoigne d’une intégration de plus en plus importante des approches et pratiques RSE, et va dans le sens des nouvelles réglementations internationales et nationales relatives au reporting extra-financier. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This