Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

Energie : La Côte d’Ivoire pleinement électrifiée

Près de 1400 communes de Côte d’Ivoire seront bientôt reliées au réseau national d’électricité, à la faveur d’un coup de pouce de la Banque africaine de développement.

Par Laurent Soucaille

Le Conseil d’administration de la BAD (Banque africaine de développement) a approuvé un prêt de 62,35 millions d’euros (40,9 milliards de F.CFA) à la République de Côte d’Ivoire, destiné au financement de la première phase du Projet de renforcement des ouvrages du système électrique et d’accès à l’électricité (Proser).

La réalisation du projet, d’une durée de quatre ans, permettra le raccordement au réseau électrique de 1 388 localités ivoiriennes, dont les trois quarts ont moins de 500 habitants.

ENCADRE

Les Ivoiriens payent par les moyens digitaux

Selon Abdourahmane Cissé, ministre du Pétrole, de l’énergie et des énergies renouvelables, plus de 70% des paiements des factures d’électricité s’effectuent à travers les moyens digitaux, en Côte d’Ivoire. Le ministre appelle l’ensemble des Ivoiriens à utiliser ces moyens.

« J’invite la population à souscrire à l’application Ma CIE et de l’utiliser pour que nous puissions réduire les interactions humaines ; cela facilite aussi la vie ! », a-t-il déclaré lors d’une visite d’une agence de la Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE) à Cocody, à l’est d’Abidjan. 

Il souhaite « le moins d’interactions humaines possible », surtout dans le contexte actuel de crise sanitaire. Précisément, le ministre était venu vérifier le fonctionnement du réseau électrique, à l’heure du couvre-feu, déclaré en Côte d’Ivoire entre 21h00 et 05h00.

La nuit, « il peut y avoir des coupures d’électricité, des efforts sont faits pour réduire le nombre de coupures ». Les autorités cherchent à réduire la durée de ces coupures, quand elles interviennent. 

La CIE a aménagé les horaires de service pour permettre aux populations de payer leurs différentes factures. Les caisses s’arrêtent à partir de 12 heures, mais les paiements en ligne se font via les comptes mobiles.

Elles n’étaient donc pas concernées par les premières opérations financées par la BAD et les autres partenaires au développement. L’électrification des 1 388 localités dans le cadre du présent projet permettra de porter à 100% le taux de couverture nationale.

Ces localités sont réparties dans onze districts: Comoé, Denguelé, Lacs, Lagunes, Montagnes, Sassandra, Woroba, Savanes, Vallée du Bandama, Yamoussoukro et Zanzan.

Au total, près de 797 000 habitants vont en bénéficier. De plus, il est prévu de donner accès à l’électricité à près de 114 000 ménages aux conditions sociales du Programme électricité pour tous (PEPT) de la Côte d’Ivoire.

« Ce projet d’électrification rurale constitue une contribution à la redistribution équitable des fruits de la croissance économique que connaît le pays depuis une dizaine d’années, en fournissant aux populations rurales, généralement à faible revenu», commente Marie-Laure Akin Olugbade, directrice générale pour l’Afrique de l’Ouest de la Banque.

Avant de poursuivre« un service social de base pour l’amélioration de leurs conditions de vie. Avec ce projet, les populations ne verront pas simplement les lignes électriques passer au-dessus de leurs habitations, le projet financera également les frais de raccordements de milliers de ménages afin de leur donner un accès effectif à l’électricité. »

La phase une du Proser est inscrite dans le Programme national d’électrification rurale (Proner) qui vise, entre autres, le renforcement des capacités énergétiques du pays et l’amélioration des conditions de vie des populations.

Il prévoit la construction de 6 460 km de lignes de 33 kV, 3 419 km de lignes basse tension et 1 394 postes de distribution rurale. De plus, onze postes de transport d’énergie seront sécurisés afin d’assurer la fourniture continue d’électricité aux populations.

« Les populations ne verront pas simplement les lignes électriques passer au-dessus de leurs habitations, le projet financera également les frais de raccordements de milliers de ménages. »

La seconde phase du projet consistera au renforcement de onze postes de transport d’énergie afin d’assurer la fourniture continue d’électricité aux populations.

Le Proser I vient s’ajouter aux 37 projets du portefeuille de la BAD en Côte d’Ivoire pour un total d’engagements de 2,1 milliards d’euros (1 380 milliards de F.CFA). Les infrastructures de transport et de l’énergie qui représentaient 72% des engagements, au 31 janvier 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This