Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

Economie : Un nouvel outil à disposition des entreprises

Deux économistes maghrébins piloteront un laboratoire d’analyse de risque crédit et de modélisations économiques, créé par Data Capital et Lendys Africa.

Par Kimberly Adams

Le cabinet Lendys Africa de conseils en prévision des risques et comptabilité s’est associé à Data Capital pour créer Larem. Au long, il s’agit du Laboratoire d’analyse de risque de crédit et de modélisation économique.

Cette structure, basée à Tunis, vise à mieux répondre aux besoins des clientèles institutionnelles et corporate internationales. Lendys ayant plutôt une clientèle d’institutions financières.

Selon des techniques avancées, y compris utilisant l’intelligence artificielle, le laboratoire facilite les études de cas par le choix des échantillons en études et en sondages.

Ce partenariat vise à « leur apporter les solutions les plus indiquées pour l’optimisation de leurs capitaux propres et pour l’exercice et la conduite de leurs activités et métiers spécifiques », précise un communiqué commun. Ce nouveau laboratoire sera piloté par Abdellatif Chaibi et Farid Raouf.

Le premier cité est banquier, conseil, mathématicien, diplômé de la Faculté des Sciences de Tunis, statisticien ISUP-Paris et diplômé de l’université Paris VI. De son côté, Farid Raouf est Senior Manager et ingénieur de l’École centrale de Lille et statisticien ENSAE-Dauphine.

Le Larem se place sur le segment des services financiers à haute valeur ajoutée. Il servira à enrichir la réflexion autour des thèmes associés aux modélisations. Et ce, afin que leur méthodologie d’approche soit la plus pertinente et la mieux indiquée aux cas étudiés.

Les experts de ce laboratoire apporteront leurs savoirs académiques et pratiques, leur retour sur expériences actualisées, sur diverses thématiques, guidant les clients dans leurs choix.

Des outils de modélisation

Par exemple, les experts analyseront les modélisations bancaires et financières avancées, suivant les aspects normatifs et réglementaires. Ainsi, une banque doit prendre une décision qui respecte les recommandations de la Banque des règlements internationaux et les normes de Bâle, couplées aux aspects de la maîtrise des activités économiques.

Le Larem offre des outils de modélisation dans la connaissance du client, et des consultants). Il analyse les modèles d’optimisation des revenus, des cash-flows, dans le cas des entreprises traditionnelles.

Le laboratoire assure le pilotage et la gestion du capital ainsi que de la liquidité bancaire (normes ICAAP et ILAAP) et développe des modèles dédiés à la gestion du bilan (ALM).

Il propose des solutions d’ingénierie financière. Selon des techniques avancées, y compris utilisant l’intelligence artificielle, il facilite les études de cas par le choix des échantillons en études et en sondages.

Ce, tant pour les sociétés financières que pour les entreprises non financières. Ses études de cas permettent aux entreprises de calculer la probabilité de défaut sur les capitaux et de procéder à des études d’impacts, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This