Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

Vantage Capital constitue sa quatrième mezzanine

La société financière Vantage Capital espère lever 350 millions de dollars pour constituer son nouveau fonds mezzanine, qui fournit du capital à des sociétés africaines de taille moyenne en quête de croissance. Des institutions comme la Banque mondiale appuient l’initiative.

Par Marie-Anne Lubin

Vantage Capital a récolté 207 milliards de dollars d’engagements pour constituer son quatrième fonds « mezzanine ». Le gestionnaire sud-africain a su convaincre des grands investisseurs commerciaux européens et américains, ainsi que des institutions de financement du développement (IFD) comme la SFI (Banque mondiale), le britannique CDC Group et le suisse Sifem. Vantage Mezzanine Fund IV vise une taille totale de 350 millions $.

Dans plusieurs pays africains, dont le Maroc, le fonds fournira aux entreprises de taille moyenne des capitaux flexibles. Un fonds mezzanine permet de mutualiser plusieurs classes d’actifs, parmi les plus risqués mais aussi parmi les plus rémunérateurs. Il permet de mêler les caractéristiques d’un emprunt (remboursements réguliers, à des taux supérieurs à ceux du marché) et des entrées au capital (dividendes, plus-values).

« L’offre mezzanine de Vantage Capital joue un rôle important dans le soutien à la croissance des entreprises de taille moyenne qui auraient autrement du mal à accéder au capital par les canaux bancaires conventionnels. »

Warren van der Merwe, associé gérant de Vantage se dit « fier du soutien continu reçu de ses investisseurs ». En 2006, rappelle-t-il, Vantage était le premier fonds mezzanine indépendant en Afrique du Sud. « La mezzanine n’était pas très connue en Afrique du Sud à cette époque, encore moins dans le reste de l’Afrique. Depuis lors, nous avons étendu notre produit mezzanine à travers l’Afrique à quinze marchés cibles, après avoir investi dans onze d’entre eux. »

Le gérant considère que le succès de la levée de fonds, dans un environnement aussi difficile, représente « autant une validation de la classe d’actifs mezzanine en Afrique que la validation du rôle de pionnier de Vantage dans cet espace depuis quinze ans ».

Comme pour les fonds précédents, la plupart des capitaux ont été levés auprès d’investisseurs du secteur privé tels que des assureurs, des fonds de pension et des fonds de dotation qui trouvent les rendements contractuels et l’exposition à la hausse de la valeur des actions attrayants par rapport aux alternatives de capital-investissement. De leur côté, les IFD « apprécient l’impact que la mezzanine peut avoir dans la croissance des entreprises africaines de taille moyenne ».

Quelques réussites

Depuis 2006, la division Mezzanine de Vantage Capital a réalisé 31 investissements au sein de trois fonds dans onze pays africains, ce qui en fait le financeur mezzanine indépendant le plus important et le plus expérimenté du continent. « L’offre mezzanine de Vantage Capital joue un rôle important dans le soutien à la croissance des entreprises de taille moyenne qui auraient autrement du mal à accéder au capital par les canaux bancaires conventionnels », explique Luc Albinski, président exécutif. Le financement de Vantage permet aux propriétaires d’entreprise de conserver le contrôle et de conserver leurs capitaux propres, tout en accédant au capital nécessaire.

Au cours des quinze dernières années, Vantage a financé quelques réussites, comme Vumatel, un opérateur de réseau de fibre optique jusqu’au domicile en Afrique du Sud. Ou Pétro Ivoire qui a constitué, en 2018, le tout premier LBO en Afrique de l’Ouest francophone.

L’opération a permis à la famille fondatrice de reprendre le contrôle de son entreprise en utilisant la dette mezzanine de Vantage pour racheter ses parts en Private equity. En 2020, la société sud-africaine a ainsi fourni des capitaux à l’égyptien PickAlbatros Hotels afin de financer ses rénovations.

Il a également fourni un capital à la société marocaine CIM Santé. « Le financement obtenu auprès de Vantage permettra à la famille fondatrice de cofinancer un projet de développement d’un montant total de 600 millions de dirhams (59 millions d’euros), incluant l’extension de la clinique internationale de Marrakech et l’ouverture de nouvelles cliniques aux standards internationaux à Tanger et Casablanca, créant ainsi une offre de soins supplémentaire pour un marché en demande de capacité », se félicitait alors CIM Santé.

Malu

Légende photo : L’appui de Vantage Capital dans CIM Santé, un groupe de soins de santé privé, sera mis à profit pour financer le déploiement de cliniques à travers le Maroc

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts