Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

OCP en garantie de son écosystème

Le groupe OCP propose de financer un fonds ayant pour objet de faciliter l’accès aux financements pour les petites et très petites entreprises qui gravitent au sein de son écosystème.

Par Marie-Anne Lubin

En matière de finances aussi, le groupe OCP sait innover. Le producteur de phosphates inaugure un nouveau dispositif financier qui s’appuie sur un Fonds de placement collectif en titrisation, le Fonds Damane Tamayouz. Entièrement souscrit par OCP, ce fonds, d’une taille de 125 millions de dirhams (11,7 millions d’euros) peut garantir jusqu’à 950 millions de dirhams (88,6 millions d’euros) de crédits. Il permettra aux fournisseurs un meilleur accès au financement de leur cycle d’exploitation.

En partenariat avec GCAM, le groupe OCP développe une application qui permet aux agriculteurs de financer des projets en quasi-temps réel. La première application bancaire du Maroc qui offre un parcours interconnecté.

Grâce à ce dispositif, ces fournisseurs pourront bénéficier du financement de leurs besoins de trésorerie générés par la réalisation des marchés dès la signature des commandes et ce, jusqu’à 70% de la valeur du marché. De plus, ces TPME pourraient profiter de conditions avantageuses sans présenter de garanties additionnelles.

Le premier bénéficiaire du Fonds est l’organisme de financement Finéa, filiale de la Caisse de Dépôt et de Gestion (CDG), spécialisée dans le financement des TPME. La CDG a signé une convention de partenariat avec OCP afin de proposer à ses fournisseurs des offres de financements attractives.

Finéa peut ainsi recourir au fonds de garantie pour couvrir le risque de contrepartie pris sur le portefeuille des entreprises de l’écosystème OCP et bénéficier de la connaissance du groupe de ses fournisseurs pour une meilleure lecture du risque de crédit. Ce modèle pourrait être élargi à d’autres établissements financiers. Le groupe fait savoir que les crédits couverts par le Fonds seront d’un montant compris entre 100 000 et 15 millions de dirhams, et seront accordés aux fournisseurs éligibles de l’OCP, au titre du financement de contrats de fournitures de biens ou de prestations de service conclus ou en cours d’exécution.

Un pacte de progrès

Il s’agit de la première opération de titrisation au Maroc permettant de garantir un risque de crédit. OCP a été conseillée par CDG Capital, Maghreb Titrisation et Clifford Chance dans le cadre du montage et de la structuration du Fonds dont la gestion sera assurée par la société de gestion Maghreb Titrisation.

Le dispositif financier concerne les fournisseurs OCP engagés dans le développement de leurs capabilités, dans le cadre d’un nouveau mode de collaboration dénommé le « Pacte de Progrès ». Ce dernier est établi par le groupe OCP et soumis à l’adhésion des fournisseurs souhaitant s’engager dans une démarche de développement et de professionnalisation de leurs activités. Ce pacte s’appuiera sur un rating OCP prenant en compte plusieurs critères de performance et de capacité opérationnelle. Ainsi, certains dispositifs d’accompagnement, dont le Fonds Damane Tamayouz, pourront-ils être accessibles aux fournisseurs retenus.

Le rating réalisé par OCP pourra également être mis à disposition de l’organisme de crédit pour une meilleure analyse des dossiers de financement des TPME. Ce dispositif financier fait partie d’un programme de développement de l’écosystème OCP visant à renforcer le partenariat avec les fournisseurs les plus engagés à se développer et les plus performants. Il intègre des dispositifs d’incitation, d’insertion et d’accompagnement. Ce programme complète les plateformes digitales dédiées aux fournisseurs.

Justement, OCP innove aussi en matière numérique. En partenariat avec Groupe Crédit Agricole du Maroc (GCAM), il propose aux agriculteurs la possibilité de financer leurs projets à partir de l’application mobile @tmar.
En un seul clic, les agriculteurs atterrissent directement sur une application qui leur permet de traiter une demande de financement quasiment en temps réel.

En effet, « Imatiazat-e » est la première application bancaire au Maroc qui offre un parcours interconnecté. L’application permet aussi aux agriculteurs de consulter leurs comptes, de renouveler leurs crédits à court terme, de faire le suivi des subventions de l’État dans le cadre du Fonds de développement agricole, de souscrire une assurance, d’effectuer une demande de financement des intrants (semence et engrais…) avec déblocage du financement auprès du fournisseur directement, de régler des achats…

ML

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts