Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

L’Europe renouvelle son engagement auprès du Togo

L’Union européenne s’engage de nouveau auprès du Togo, apportant une première contribution de 243 millions d’euros. Différentes parties ont signé un document de Programmation pluriannuelle 2021-2027 qui renforce et élargit les domaines d’intervention.

Par Marie-Anne Lubin

Jusqu’en 2027, l’Union européenne va accompagner le Togo dans son processus de développement, selon un nouveau programme signé le 13 janvier 2022. Le document de programmation pluriannuelle (DCP) constitue un outil stratégique et de planification, selon lequel l’Europe soutiendra le gouvernement togolais dans trois domaines spécifiques.

Cette initiative coïncide avec l’entrée en vigueur de l’accord post-Cotonou. Voilà qui renforce d’un côté le partenariat entre le Togo et les ACP (Groupe des États d’Afrique, Caraïbes et du Pacifique) et, de l’autre côté, entre le Togo et l’Union européenne et ses pays membres.

À savoir le développement humain, l’agro-industrie, la gestion et la protection des ressources naturelles.

Adopté le 16 décembre 2021, ce document a été élaboré dans une démarche inclusive avec l’Union Européenne, l’Allemagne et la France, précise un communiqué de la Présidence togolaise. Il définit le cadre des interventions des partenaires européens en appui aux efforts du gouvernement pour les années à venir.

Une cérémonie de signatures a réuni Payadowa Boukpéssi, ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et du développement des territoires et l’ambassadeur de l’UE au Togo, Joaquìn Tasso Vilallonga.

D’autres personnalités étaient présentes comme Sandra Ablamba Johnson, secrétaire général de la Présidence de la République, Gilbert Bawara, ministre de la Fonction publique, Sani Yaya, ministre de l’Économie et des finances. Ainsi que Jocelyne Caballero, ambassadeur de France et Matthias Veltin, ambassadeur d’Allemagne.

Le DCP s’inscrit en synergie avec le Plan national de développement et la Feuille de route Togo 2020-2025. À travers ce document stratégique, l’Union Européenne et ses États membres s’engagent à renforcer leur soutien au Togo dans trois domaines prioritaires.

Un nouvel outil remplace le FED

Premièrement, le développement humain, en particulier en matière d’inclusion socio-économique et d’accès aux services publics de base. Deuxièmement, l’agro-industrie durable et la gestion des ressources naturelles, pour contribuer à la création d’emplois et à la lutte contre le changement climatique.

Troisièmement, la consolidation d’une société « apaisée et résiliente » au Togo à travers la promotion de la sécurité, de la bonne gouvernance et de la décentralisation. Dans le cadre de la première année de mise en œuvre du programme, l’« Équipe Europe » engage plus de 243 millions d’euros, soit près de 160 milliards de F.CFA, pour de nouveaux projets.

L’adoption de ce document constitue « une étape importante » dans le renforcement et la concrétisation de la coopération entre le Togo et ses partenaires européens, juge-t-on à Lomé.

Le document précise le rôle de chacun, en particulier des institutions financières et de développement des partenaires, à savoir la BEI (Banque européenne d’investissement), l’AFD (Agence française de développement), la GIZ (Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit) et la KfW (Kreditanstalt für Wiederaufbau). Il s’agit, pour les partenaires européens, d’identifier des synergies et de mutualiser leurs outils dans le but de gagner en efficacité dans le cadre de cette programmation conjointe.

Les actions de l’UE qui en découleront seront financées par le nouvel instrument intitulé « Europe dans le monde », qui vient remplacer le FED (Fonds européen de développement).

Cette initiative coïncide avec l’entrée en vigueur de l’accord post-Cotonou. Voilà qui renforce d’un côté le partenariat entre le Togo et les ACP (Groupe des États d’Afrique, Caraïbes et du Pacifique) et, de l’autre côté, entre le Togo et l’Union européenne et ses pays membres.

@Malu

EN BREF

Gilbert Fossoun Houngbo au NGRI

L’ancien Premier ministre du Togo, Gilbert Fossoun Houngo, prendra en mars 2022 la présidence du Conseil d’administration du Natural Resource Governance Institute (NGRI).

Cette organisation est dédiée à l’amélioration de la gouvernance des pays en matière de gestion des ressources naturelles. Chaque année, elle publie un indice de gouvernance des ressources naturelles.

Gilbert Houngbo dirige le FIDA (Fonds international pour le développement agricole) ; il est vice-président de l’OIT (Organisation international du Travail) pour laquelle il brigue la présidence.

Gilbert Houngbo : Pour un nouveau contrat social mondial

Sa présidence vient en remplacement de celle d’Ernesto Zedillo, ancien président du Mexique, dont le mandat au NRGI s’est achevé en 2020.

@Malu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Related Posts