Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

Les marchés et l’ONU valident les ambitions ODD du Bénin

Le Bénin vient de lever 328 millions d’euros par le biais d’une euro-obligation ODD. L’occasion de réaffirmer les engagements du pays en matière de développement durable, scrutés de près par les Nations unies qui assistent le pays dans ses ambitions.

Par Paule Fax

Le Bénin bénéficiera du soutien technique des Nations unies afin d’atteindre les Objectifs de développement durable. L’organisme onusien Réseau de solutions pour le développement durable (SDSN en anglais) a signé un partenariat relatif au suivi et à l’évaluation des progrès et des efforts accomplis par le gouvernement béninois afin d’atteindre ces fameux ODD.

Ce partenariat a été officialisé alors que le Bénin procédait, avec succès, à un programme d’émissions obligataires destiné à mobiliser les investisseurs internationaux dans le financement des dépenses publiques dont l’impact rejoint les ODD.

Le Bénin vient de lever 500 millions d’euros par le biais d’un eurobond ODD. D’échéance de remboursement fixé à 2035, il présente un taux d’intérêt particulièrement bas de 4,95%. Une centaine d’investisseurs ont participé à l’opération, certains pour la première fois auprès du pays.

Le SDSN aura un rôle consultatif clef auprès des autorités béninoises. Ses observations et ses conclusions seront prises en compte par les différents ministères et administrations afin d’intégrer davantage les ODD à tous les pans de l’action publique, y compris dans ses programmes de financement.

Le SDSN et son réseau de correspondants vont contribuer au renforcement de l’évaluation des politiques publiques, budgétaires et fiscales du Bénin. Chaque année, l’organisme onusien publie un rapport phare sur le développement durable dans le monde, incluant l’indice et des tableaux de bord ODD. Ces travaux reconnus au niveau mondial sont largement utilisés par les pays.

Ce partenariat a pour objectif d’aider à combler les éventuels retards pris par le Bénin. Lequel, à en croire un communiqué officiel, a accompli récemment « des progrès notables » sur trois ODD, Lutte contre la faim, Travail décent et croissance économique, et Paix, justice et institutions efficaces. Plus généralement, le Bénin a créé des structures ad hoc lui permettant un suivi régulier en matière de chiffrage et de redevabilité.

En partenariat avec le FMI, le pays a identifié des dépenses sociales prioritaires ; elles ciblent notamment les domaines liés à l’éducation, à l’assurance sociale, à l’assistance sociale, à la santé, à l’assainissement des eaux et à l’agriculture.

Ce partenariat technique va permettre la production de données et d’informations utiles afin de consolider et de diversifier les sources de financement du Bénin. Il contribuera à améliorer la qualité de l’investissement public dans les ODD, aux côtés du financement privé.

500 millions d’euros levés

Pour Romuald Wadagni, ministre chargé de l’Économie et des finances, « les travaux réalisés apporteront un éclairage critique de grande rigueur scientifique sur les politiques que nous menons et que nous entendons financer en partie à travers des emprunts obligataires ODD ».

À ce sujet, le ministre a tenu des entretiens bilatéraux avec divers investisseurs institutionnels internationaux de premier plan, les 13 et 14 juillet 2021. Il s’agissait de préparer la troisième levée d’eurobonds de l’année. Celle-ci marque d’ailleurs une première en Afrique. En effet, elle constitue le premier « eurobonds ODD », c’est-à-dire entièrement tourné vers des projets sociaux et environnementaux.

Résultat : le Bénin vient de lever 500 millions d’euros (328 milliards de F.CFA) par le biais de cette émission. L’eurobond, dont l’échéance de remboursement est fixée à 2035, présente un taux d’intérêt de 4,95%, un niveau particulièrement bas, qui reflète « la confiance des investisseurs en la signature du Bénin », se félicite le ministère de l’Économie.

L’opération, sursouscrite trois fois, fait apparaître une prime négative de nouvelle émission de 0,20 point de pourcentage. Une centaine d’investisseurs y ont participé, dont plusieurs pour la première fois pour une opération du Bénin.

Les derniers eurobonds comparables émis par Bénin, en début d’année, était assortis pour le premier d’un taux d’intérêt de 4,8%. Selon le gouvernement, « la réussite de cette opération est la preuve que les investisseurs ont adhéré aux réalisations et au programme social du gouvernement du président Patrice Talon, en lien avec son engagement de faire du quinquennat (2021-2026) un mandat « hautement social«  ».

Le document d’émission, dont la rédaction est un passage obligé sur les marchés financiers réglementés, a été évalué et validé par Vigeo Eiris (groupe Moody’s), « qui lui a attribué la meilleure notation possible », se félicite le gouvernement.

PF

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts