Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

Djibouti lance son Fonds souverain

Le Fonds souverain de Djibouti est désormais une réalité. Regroupant, dans un premier temps, des instruments existants, il permettra de financer de grands projets de développement pour le pays, aux ambitions intactes. Le Fonds sera géré par le Sénégalais Mamadou Mbaye.

Par Laurent Soucaille

Le rendez-vous était attendu de longue date. Le président Ismaël Omar Guelleh a officiellement lancé les activités du Fonds souverain de Djibouti (FSD). Faisant suite aux décrets d’application promulgués le 24 juin 2020, un comité interministériel spécial s’est tenu le 14 septembre, en présence du Premier ministre, des membres du gouvernement et des administrateurs du Fonds.

De droit privé mais n’ayant que l’État comme actionnaire, le Fonds a pour but de rassembler les richesses nationales pour démultiplier la capacité de Djibouti à investir rapidement. Il permettra de mieux maîtriser les projets tout en privilégiant les intérêts stratégiques du pays.

Le Fonds Souverain se présente comme un instrument financier ambitieux et novateur, un accélérateur du développement. Il se donne comme mission prioritaire la modernisation de l’économie du pays, la croissance rapide d’un secteur privé compétitif et la valorisation du secteur productif public, l’un des instruments essentiels de cette transformation.

Parmi les personnalités invitées, physiquement ou en visioconférence, on relevait la présence Donald Kaberuka et Lionel Zinsou. L’ancien président de la BAD et l’ancien Premier ministre du Bénin codirigent la banque d’affaires SouthBridge.

L’événement a été l’occasion d’officialiser la nomination du directeur général du FSD, Mamadou Mbaye. Ce professionnel de la finance, diplômé de l’École polytechnique et de l’ENSAE (École nationale de la statistique et de l’administration économique) en France, cumule une longue expérience dans les secteurs privé et public. Il était précédemment vice-président du Fonds souverain d’investissements stratégiques du Sénégal (Fonsis), son pays d’origine.

A LIRE AUSSI

Djibouti se dote d’un fonds souverain

La création du FSD est une mesure phare de la « vision 2035 », stratégie de développement à long terme Djibouti, qui vise à positionner le pays en hub commercial, logistique, portuaire et numérique de premier plan.

Modernisation de l’économie

« Le Fonds aura aussi la responsabilité de soutenir la gestion et la stratégie des entreprises publiques du secteur concurrentiel », a souligné le chef de l’État. Lequel voit dans cet instrument « un gage fiable à notre volonté de progresser dans la chaîne de valeurs et d’intégrer le haut de la courbe en matière de capacités de décision, de capacités d’action, de retour sur investissements et de savoir-faire ».

Selon Ismaël Omar Guelleh, le Fonds Souverain de Djibouti contribuera à l’avènement rapide d’une « économie moderne, socialement inclusive, capable de créer un environnement propice à l’épanouissement et au développement ».

Doté d’un capital préalable issu des principales structures économiques du pays, dont la Great Horn Investment Holding et Djibouti Telecom, le FSD disposera également d’une caisse épargne. Cette dernière sera alimentée, notamment, par des dotations issues de prélèvements effectués dans le cadre des zones franches, de contrats de coopération militaire perçus par l’État, de redevance provenant de projets de développement économique, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This