Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

Des PME africaines créatrices d’emplois

Le soutien aux entreprises créatrices d’emplois est plus que jamais nécessaire. Le fonds I&P Afrique Entrepreneurs, deuxième du nom, veut intensifier ses apports de capitaux à des sociétés en croissance, comme les quatre distinguées ces derniers mois.

Par Véronique Clara-Véronne

Depuis avril 2021, le fonds d’impact I&P Afrique Entrepreneurs 2 (IPAE2) maintient un rythme soutenu d’investissements. En quelques mois, la structure menée par Investisseurs et Partenaires a accueilli en portefeuille quatre nouvelles entreprises considérées comme « à forte valeur ajoutée », au Ghana (XpressGas, Zeepay), au Kenya (EdPartners Africa) et au Cameroun (Pigier Cameroun).

« Former pour l’emploi », telle est la devise de Pigier Cameroun, acteur de premier rang dans la formation professionnelle. L’école a été fondée en 2011 par Henri Tafou, qui avait auparavant développé la franchise Pigier au Bénin. L’école apporte des solutions pragmatiques aux besoins des entreprises en ressources humaines compétentes.

Elle offre ainsi aux élèves des formations de qualité internationale en Sciences humaines et de Gestion, au niveau licences et Masters professionnels, dans diverses filières.

Le portefeuille IPAE 2 est désormais constitué de treize entreprises, dans onze pays et cinq secteurs clés : nouvelles technologies et IT, agro-business, énergie, éducation et médias, et santé.

En Afrique subsaharienne, expliquent ses promoteurs, le chômage touche principalement les jeunes. Cela s’explique en grande partie par l’inadéquation entre les cursus de formation et les besoins réels des entreprises, mais aussi le manque de professionnalisation des cycles de formation des institutions existantes.

Le partenariat avec I&P s’intéressera plus spécifiquement à l’accompagnement de l’entreprise dans la consolidation de ses acquis, l’amélioration continue de ses programmes de formations académiques. L’apport en capital renforcera son positionnement sur le marché afin de servir un plus grand nombre d’élèves et de salariés. Le partenariat permettra, en outre, de renforcer la gouvernance de l’entreprise et ses performances opérationnelles.

Ed Partners est une société spécialisée dans le financement du secteur éducatif au Kenya ; elle accorde des prêts aux écoles privées accessibles à la population à bas revenus. La société a levé 1,9 million de dollars pour étendre sa présence et donner accès au crédit au marché non desservi des écoles privées à coût accessible. Les fonds ont été levés auprès d’Acumen, I&P et Zephyr, avec la participation d’investisseurs existants.

Des créateurs d’emplois

« Il est extrêmement difficile pour les écoles privées à coût accessible d’accéder au crédit formel en raison de processus de demande laborieux et de garanties limitées », relate le PDG Amos Mwangi. « Les institutions financières classiques manquent de la connaissance opérationnelle nécessaire pour prêter à ce type d’écoles, ce qui ne fait qu’exacerber les problèmes d’un secteur déjà en manque de crédit. »

Ed Partners vise à combler cette lacune en accordant des prêts aux écoles et en créant un réseau dans lequel ses managers travaillent en étroite collaboration avec les directeurs et directrices d’école, tout au long du processus de crédit.

Au Ghana, XpressGas est une entreprise pionnière dans la distribution de GPL (gaz de pétrole liquéfié), un carburant abordable et accessible là où les réseaux de gaz naturel sont inaccessibles, notamment en zone rurale.

En 2010, un an après sa création l’entreprise a reçu une licence d’opération de la National Petroleum Authority. XpressGas possède trois stations de recharge GPL, une flotte de 23 véhicules routiers, et dessert un réseau de 53 stations appartenant à des tiers dans toutes les régions du Ghana.

Le gaz de pétrole liquéfié s’impose progressivement comme un combustible incontournable de par le monde, et le Ghana s’oriente dans la même direction. Sa popularité grandissante s’explique par le fait que le GPL est un carburant abordable, efficace et respectueux de l’environnement. Aux usages multiples, le GPL est employé là où les réseaux de gaz naturel sont inaccessibles, et présente une bonne alternative pour les foyers situés en zone rurale, et vient remplacer des combustibles traditionnels nocifs.

Avec le soutien d’I&P, XpressGas entend consolider sa position sur le marché des entreprises et de la grande consommation, et veut améliorer les normes de santé et de sécurité. L’investissement créera plus de 300 emplois directs et indirects, grâce à la formation spécialisée dispensée au personnel.

Enfin, Zeepay, fondée en 2016, se donne pour mission de favoriser l’inclusion financière au Ghana. La Fintech propose des solutions numériques permettant de connecter les actifs numériques tels que les portefeuilles d’argent mobile, les cartes, les distributeurs automatiques de billets, les comptes bancaires et les jetons numériques aux opérateurs internationaux de transfert d’argent, aux paiements, aux abonnements, au temps d’antenne international et aux paiements pour les réfugiés.

Un programme chargé

À la croissance exponentielle, l’entreprise réalise plus de 130 000 transactions par mois. En mars 2020, Zeepay est devenue la première entreprise ghanéenne à recevoir une licence d’émetteur de monnaie électronique par la Banque du Ghana ; elle lui permet d’offrir toute la gamme des services financiers mobiles dans le pays.

Le partenariat avec I&P vise à aider Zeepay à répondre aux exigences de capital réglementaire imposées par la licence EMI, et à soutenir l’entreprise dans l’acquisition de talents, dans le développement technologique et dans l’acquisition de nouveaux clients.

Plus généralement, dans un contexte marqué par la Covid-19, le fonds IPAE 2 poursuit sa mission, font savoir les dirigeants d’I&P. Les efforts de prospection ont été poursuivis par l’ensemble de l’équipe ces derniers mois, en addition à l’appui aux sociétés en portefeuille et la poursuite du programme d’investissements.

« La crise sanitaire a durement touché les économies africaines, en particulier les PME. Notre rôle d’actionnaire et de partenaires des entreprises déjà investies par IPAE 2 est particulièrement important dans ces moments difficiles », explique Sébastien Boyé, directeur général Investissements. Qui ajoute : « Notre présence dans sept bureaux sur le continent, au plus proche de nos investissements, a été un atout important pendant cette période. »

En effet, « dans un contexte de ralentissement brutal de l’investissement dans le secteur privé, nous avons pu continuer à déployer le fonds auprès de sociétés performantes et résilientes et nous sommes sur la voie d’une accélération sensible de notre rythme d’engagement avec un programme d’investissement très chargé dans les mois à venir », confirme Jérémy Hajdenberg, directeur général adjoint d’I&P.

VCV

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts