x
Close
African Business

Des solutions financières innovantes pour l’énergie solaire

Des solutions financières innovantes pour l’énergie solaire
  • Publiédécembre 15, 2023

Quelques semaines après avoir inauguré deux centrales au Cameroun, le norvégien Scatec obtient l’appui de l’IFC (Banque mondiale) pour garantir et financer de nouveaux projets. Un atout pour les pays qui veulent diversifier leurs sources de production énergétique.

 

La société Release, filiale du spécialiste norvégien des énergies renouvelables Scatec, a conclu un accord de prêt de 100 millions de dollars avec la Société financière internationale (IFC), dans le cadre d’un partenariat plus large « visant à proposer une offre d’électricité plus simple, plus abordable et plus propre aux services publics africains ». Ce partenariat comprend une facilité de garantie de 65 millions $ pour soutenir les obligations de paiement des clients de Release.  L’objectif est de remplacer le diesel coûteux et d’étendre l’électrification dans la région. Après deux chantiers achevés et en cours d’extension au Cameroun – où deux autres centrales en seraient au stade des ultimes études –, un projet est en cours au Tchad.

Release fonctionne sur la base d’un modèle de location unique, offrant des contrats flexibles à court ou à long terme pour le marché des mines et des services publics, principalement en Afrique, sur la base d’équipements modulaires, mobiles et redéployables.

Ce prêt permettra de financer, au niveau du portefeuille, la poursuite du développement de la filiale de Sactec et l’installation d’actifs destinés à être loués à des entreprises africaines de services publics.

L’objectif du mécanisme de garantie est de garantir les paiements à la société de la part des contreparties qui louent les équipements solaires et les batteries. Cette structure atténue les risques pour la société tout en permettant aux services publics et aux gouvernements africains d’obtenir de l’énergie renouvelable abordable à partir de l’énergie solaire et des batteries, sans l’engagement financier requis pour les projets d’infrastructure conventionnels.

Le premier projet pour lequel la structure combinée de prêt et de garantie sera appliquée est un projet solaire de 35 MW et un projet de batterie de 20 MWh à N’Djamena au Tchad, pour lequel un contrat de location a déjà été signé. Les projets existants et opérationnels de Release dans le nord du Cameroun, soit 36 MW d’énergie solaire photovoltaïque et 20 MWh de batteries, feront également partie du financement du portefeuille et des discussions sur l’extension de la capacité de ces projets sont en cours avec la compagnie d’électricité.

 

En quête d’opportunités

« Cette solution très innovante permet aux pays de déployer rapidement des projets d’énergie solaire, ce qui permet aux pays africains de répondre rapidement à la demande croissante d’énergie avec des solutions d’énergie propre », commente Sarvesh Suri, pour l’IFC. « Notre ambition est de déployer cette solution reproductible, en partenariat avec Release, dans plusieurs pays d’Afrique subsaharienne dans un délai court, afin de permettre à un plus grand nombre de personnes de bénéficier de la croissance économique qui découle d’un accès fiable et abordable à l’électricité. »

Cette étape importante intervient après que Release a récemment levé 102 millions $  de financement auprès de Climate Investor One, un fonds géré par Climate Fund Managers, un gestionnaire de fonds de financement mixte centré sur le climat, soutenu par FMO, la Banque néerlandaise de développement, et Sanlam Infraworks, filiale du groupe sud-africain Sanlam.

« Release explore activement de nouvelles opportunités au Cameroun, au Liberia et dans le reste de l’Afrique de l’Ouest et centrale, renforçant ainsi son engagement à faire progresser les solutions d’énergie renouvelable sur le continent africain et sur d’autres marchés sélectionnés », laisse entendre Hans Olav Kvalvaag, PDG de Release, cité par le magazine Investir au Cameroun.

Selon qui Scatec peaufine deux nouveaux projets de solaire au nord du Cameroun. Ces deux centrales devraient avoir une capacité de production globale de 25 à 30 MW. Et le financement et la garantie obtenus de la SFI viennent davantage déblayer le chemin pour faciliter la réalisation de ces projets.

La mise en œuvre effective des deux projets actuellement en discussion avec l’État du Cameroun devrait permettre à Scatec de renforcer son statut, à la fois de pionnier et de leader de l’énergie solaire dans le pays. En effet, les centrales solaires de Maroua et de Guider, inaugurées en septembre 2023 constituent le tout premier projet d’envergure réalisé dans le solaire au Cameroun. Leur réalisation permet une diversification du mix énergétique du pays, largement dominé par l’hydroélectricité et épargne aux populations du Nord, ainsi qu’aux entreprises, les nombreux délestages qui empoisonnaient leur quotidien jusqu’à peu. Cette diversification permettra progressivement l’abandon de centrales thermiques obsolètes et coûteuses pour l’État.

@AB

 

 

Écrit par
Aude Darc

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *