x
Close
African Business

Des entreprises innovantes de l’énergie durable

Des entreprises innovantes de l’énergie durable
  • Publiémars 11, 2024

Les prix EDF Pulse ont récompensé plusieurs entreprises innovantes en matière de création, de stockage et d’utilisation d’énergie durable. Grande gagnante, la camerounaise Diwa Innovation.

 

La start-up Diwa Innovation est la grande gagnante de la cinquième édition des prix EDF Pulse qui récompensent l’innovation dans le domaine du développement énergétique durable. L’entreprise camerounaise emporte le premier prix, ainsi que le trophée « coup de cœur » décerné en partenariat avec HEC Paris.

« Les start-up lauréates du concours illustrent parfaitement la vitalité et la créativité de l’écosystème entrepreneurial africain. Leur succès témoigne du potentiel immense de l’Afrique en matière d’innovation pour relever les défis de la décarbonation du continent. »

Cette jeune pousse conçoit un réfrigérateur autonome en énergie utilisant la terre cuite et l’énergie solaire photovoltaïque ; une solution adaptée ones off-grid (hors réseau) ou bad-grid (réseau de mauvaise qualité). La société, qui se développe dans son pays, offre, selon ses dirigeants, une solution adaptée aux besoins locaux, avec des coûts d’investissement et d’exploitation compétitifs.

Didier Dinamou, PDG de Diwa Innovation, lors du processus de sélection.
Didier Dinamou, PDG de Diwa Innovation, lors du processus de sélection.

Une ambition saluée par le jury réuni par le géant français de l’électricité. Qui distingue en Diwa Innovation « son développement pionnier d’un système de réfrigération autonome alimenté par une combinaison innovante de technologie solaire PV et de matériaux en terre cuite ».

Ce dispositif, « particulièrement adapté » aux zones dépourvues d’accès fiable à l’électricité, « représente une avancée majeure dans la conservation des denrées alimentaires et des médicaments dans le nord du Cameroun ». Le jury du prix coup de cœur a surtout retenu l’engagement de Diwa Innovation en faveur de l’innovation technologique et son potentiel d’impact sur les communautés les plus vulnérables.

Au cours d’un processus rigoureux de sélection, le jury avait retenu six candidats, qui sont venus présenter leur projet à Paris, le 6 mars. Les lauréats remporteront des dotations allant de 10 000 à 20 000 euros, en plus d’un accompagnement complet en vue de développer un projet pilote avec l’un des lauréats et mettre en place, concrètement, les solutions proposées par la start-up.

Au deuxième rang, le jury a placé deux entreprises : l’ivoirienne data354 et la marocaine ATAREC, qui « se distinguent par leur contribution aux secteurs de l’énergie verte et de l’agriculture durable ». En effet, précise le dossier de presse remis par EDF, data354, grâce à son initiative d’identification des gisements de biomasse au moyen de l’analyse d’imagerie satellitaire, propose une méthode à la fois évolutive et économique d’exploitation du potentiel de la biomasse en Afrique de l’Ouest.

Les lauréats Taha El Ouaryachi (ATAREC) et Therence Temfack (data354) aux côtés du PDG d’EDF Luc Rémont et de Béatrice Buffon, en charge de la Direction internationale. Photo : Mamadou Bah).
Les lauréats Taha El Ouaryachi (ATAREC) et Therence Temfack (data354) aux côtés du PDG d’EDF Luc Rémont et de Béatrice Buffon, en charge de la Direction internationale. Photo : Mamadou Bah.

 

De son côté, ATAREC se démarque par son utilisation de la technologie innovante « Wave Beat », capable de produire une énergie verte à un coût compétitif, destinée aux ports et à leurs alentours ; un prototype déjà fonctionne déjà port de Tanger Med. À partir de là, Atarec exploite le potentiel de la houle pour contribuer à la réduction des émissions de CO2. Son modèle économique repose sur une production énergétique efficace, en discussion avec sept ports à travers le monde.

Enfin, la jeune pousse kenyane Knights Energy (Knight and Apps), remporte le prix « coup de Boost » pour son engagement à favoriser une transition vers des modes de transport durables en Afrique de l’Est. Elle déploie des bornes de recharge utilisant des énergies renouvelables pour véhicules électriques, et assure le leasing de véhicules électriques, ainsi que la prestation de conseils spécialisés en électrification de flottes.

 

Partenariat technique et financier

Les finalistes Pylon (Égypte), SeaH4 repartent avec la satisfaction d’avoir été au bout d’une compétition et d’avoir présenté leur projet à un public choisi. Tout comme quatre autres « coups de cœur » signalés tout au long du processus de sélection : Schrödinger Technologie (Nigeria) ; Octavia Carbon (Kenya) ; Bako Moteurs (Tunisie) qui développe un véhicule alimenté par énergie solaire ; Biokit Energie (Cameroun), producteur de biogaz ménager et biofertilisant.

Les lauréats bénéficient d’un accompagnement personnalisé pour affiner leur modèle d’affaires, améliorer leur proposition de valeur et accéder à de nouvelles opportunités de marché. Ce qui comprend l’aide à la structuration de plans d’affaires solides, la définition de stratégies de commercialisation et l’élargissement du réseau de partenaires. De son côté, l’accompagnement financier offre aux lauréats les outils et connaissances nécessaires pour sécuriser des investissements, gérer efficacement leurs finances et naviguer dans le paysage des subventions et des financements disponibles. Enfin, le soutien technique sur mesure assure aux lauréats le développement, l’optimisation et la mise à l’échelle des solutions technologiques proposées. Ce qui comprend l’accès à des experts et consultants techniques, des formations spécifiques, ainsi que des ressources et infrastructures pour tester et valider les innovations.

« Les start-up lauréates du concours illustrent parfaitement la vitalité et la créativité de l’écosystème entrepreneurial africain. Leur succès témoigne du potentiel immense de l’Afrique en matière d’innovation pour relever les défis de la décarbonation du continent », résume la présidente du jury, Béatrice Buffon, également en charge de la Direction internationale d’EDF. « En soutenant ces entrepreneurs, nous contribuons à accélérer le développement économique et social de l’Afrique, tout en renforçant notre engagement envers l’innovation et le progrès. »

Francis Romano (Knights Energy) ; Luc Rémont, PDG d’EDF, Béatrice Buffon, Mohamed Taha El Ouaryachi (ATAREC), Didier Dinamou (Diwa Innovation) ; Therence Temfack (data354). Photo : Mamadou Bah.

Francis Romano (Knights Energy) ; Luc Rémont, PDG d’EDF, Béatrice Buffon, Mohamed Taha El Ouaryachi (ATAREC), Didier Dinamou (Diwa Innovation) ; Therence Temfack (data354). Photo : Mamadou Bah.

@AB

 

Écrit par
Paule Fax

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *