Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

Du Cap-Vert aux ministères parisiens, qui est Élisabeth Moreno ?

Retour express sur le parcours d’Elisabeth Moreno. La femme d’affaires franco-capverdienne, d’origine modeste, entre au gouvernement de Jean Castex.

Par Kimberly Adams

Petite surprise, dans la liste des ministres français du gouvernement « Castex 1 » : Élisabeth Moreno devient ministre déléguée auprès du Premier ministre, chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l’égalité des chances.

Retour à Paris donc, pour la franco-cap verdienne, qui dirigeait depuis plus d’un an la filiale Afrique de HP, à Johannesbourg, après avoir quitté son fauteuil de PDG de Lenovo, en France.

Si on ne lui connaît pas d’engagement politique, on sait Élisabeth Moreno attachée à sa double culture. « Mes parents, qui vivent au Cap-Vert et ne savent ni lire ni écrire, peuvent voir mes enfants grandir, n’est-ce pas extraordinaire ? » 

« Pour une immigrée comme moi, retourner sur le continent à travers une multinationale, c’est un rêve », déclarait-elle pourtant lors de sa prise de fonction chez HP.Elisabeth Moreno vient d’un milieu très modeste et fait figure d’exemple en matière de réussite sociale.

Arrivée en France

Elle arrive en France à l’âge de six ans, en 1976, dans une circonstance dramatique : elle accompagne sa petite sœur, gravement brûlée, qui passera deux ans dans un hôpital parisien. La famille emménage à Belleville, un quartier populaire de Belleville ; sa mère est femme de ménages, son père va de chantiers en chantiers. Tous deux sont illettrés.

C’est Élisabeth Moreno, à peine adolescente, qui s’occupe des papiers de la famille ou assiste aux réunions de parents. Elle a cinq cadets ! Elle supervise la signature chez le notaire pour l’achat de la première maison familiale ; elle n’a que 14 ans. « Une histoire comme il y en a des milliers d’autres », relativise-t-elle.

Après des études de droit, elle se rend compte que la carrière d’avocat n’est pas pour elle. Elle préfère entreprendre. Elle n’a que 25 ans quand elle crée une entreprise de BTP avec son premier mari. Elle y acquiert le sens du travail en équipe et des responsabilités managériales. Puis elle rejoindra France Telecom (1998-2002) où ses qualités d’encadrement sont remarquées, notamment par un « chasseur de têtes ».

En 2002, elle est recrutée par le groupe Dell, alors qu’elle dit ne rien connaître à l’informatique ! Elle devient responsable des ventes Europe, Moyen-Orient, Afrique, mais son ambition se heurte à son manque de diplôme. Qu’à cela ne tienne, elle décide de décrocher un MBA…

Des rencontres magiques

En 2012, elle rejoint le groupe chinois Lenovo, prenant la direction de la filiale française en 2017. Si elle affirme que « le leadership n’a pas de sexe », Élisabeth Moreno revendique cependant sa féminité dans un monde de la Tech, souvent masculin. « Les femmes ont des choses différentes et complémentaires à apporter à une entreprise », confie-t-elle au quotidien Les Échos.

Dans un billet à destination des équipes de Lenovo rédigé lors de son départ, elle écrit : « Le monde de l’entreprise n’est pas toujours ce lieu impitoyable qui nous est décrit dans les romans ou les médias. On y fait aussi des rencontres magiques, on y vit des émotions rares. » Élisabeth Moreno cite celle de voir les talents se déployer : « Je crois dans le potentiel humain. Ce que j’adore, c’est porter les gens à faire des choses qu’ils pensaient impossibles. 

Élisabeth Moreno est engagée dans plusieurs associations professionnelles, dont le réseau d’entrepreneurs Outre Mer Network où elle joue le rôle de mentor. Si on ne lui connaît pas d’engagement politique, on la sait attachée à sa double culture franco-capverdienne. Elle fonde en 2005 le Cabo Verde Business Club pour promouvoir les relations d’affaires entre les entreprises françaises et cap-verdiennes. En décembre 2018, le gouvernement du Cap vert lui remet le prix de l’entrepreneure de l’année.

Élisabeth Moreno est également membre du comité stratégique de l’Agence française de développement, agit pour combattre la pauvreté et favoriser le développement durable. Elle est membre du comité stratégique de la société Idinvest Partners, spécialisée dans le secteur d’activité de la gestion de fonds.

Mère de deux enfants, Élisabeth Moreno est également présente aux côtés d’associations œuvrant en faveur de l’éducation, l’inclusion, et la mixité professionnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This