Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

Nunu Ntshingila : « La marque Facebook donne la priorité aux gens »

Aujourd’hui directrice Afrique Facebook, Nunu Ntshingila avait conçu des marques pour l’agence Ogilvy, en Afrique du Sud. Elle explique ce que les marques signifient pour le célèbre réseau social.

Par ABF

Facebook est une entreprise technologique qui fait partie de la vie quotidienne des gens. Pourtant, dans nos enquêtes, lorsque les consommateurs pensent à une marque, ils pensent à Coca-Cola, Nike ou MTN. Comment Facebook se considère-t-elle comme marque ?

Le modèle commercial de Facebook fait passer les gens en premier. Notre marque est unique dans le sens où sa mission est de permettre à chacun de partager des idées, de trouver des communautés et d’établir des liens personnels et commerciaux significatifs. Dans une région jeune et dynamique comme l’Afrique, cela signifie que nous donnons aux gens la possibilité d’être les architectes d’un nouvel avenir pour le continent. Nous développons une puissante marque et nous sommes passionnés par ce que notre plateforme permet de faire.

En novembre 2109, nous avons introduit une nouvelle image de marque avec un nouveau logo d’entreprise, distinguant l’entreprise Facebook de l’application Facebook. La nouvelle image de marque vise à fournir plus de clarté et est un moyen de mieux communiquer avec les personnes et les entreprises qui utilisent nos services et nos produits.

La société Facebook a sa propre voix et son propre récit, différents de ses applications individuelles. Notre marque est conçue pour nous aider à mieux communiquer nos objectifs en tant qu’entreprise.

Si les gens pensent que Facebook n’est pas une bonne utilisation de leur temps, ils ne l’utiliseront pas ! Et s’ils quittent Facebook, nos annonceurs en feront autant. C’est pourquoi nous devons faire passer les utilisateurs au tout premier plan. Notre avenir est à ce prix.

Que représente votre marque ?

Nous sommes animés par cinq principes que nous défendons profondément.

Le premier consiste à « donner une voix aux gens ». Nous croyons fermement en un monde où chacun a une chance égale d’être entendu, le pouvoir de communiquer au-delà des frontières et des cultures et où chacun peut s’organiser autour de causes qui lui tiennent à cœur. C’est le monde que nous défendons et c’est ce que nous essayons de construire chaque jour.

Le second est de « servir tout le monde ». Notre modèle économique est basé sur la publicité, pour pouvoir rendre les technologies accessibles à tous.

Le troisième est de « promouvoir les opportunités économiques ». Facebook nivelle les règles du jeu pour aider les petites entreprises à démarrer. Les entrepreneurs peuvent créer une page Facebook ou un compte Instagram et toucher n’importe qui avec leurs idées et propositions, même s’ils n’ont pas beaucoup d’argent. Cela n’était guère possible auparavant et se produit désormais plusieurs millions de fois par jour avec plus de 140 millions d’entreprises utilisant nos plateformes.

Le quatrième est de « créer des liens et une communauté ». Les gens utilisent nos applications pour se rapprocher des personnes qui leur sont chères, mais aussi pour construire des communautés et lancer des mouvements qui mènent à des changements concrets.

Et enfin, le cinquième est d’« assurer la sécurité des personnes et protéger leur vie privée ». Nous nous engageons à faire de Facebook un endroit sûr et à garantir la confidentialité des informations personnelles. Nous prenons cette responsabilité très au sérieux.

Vous êtes présents dans la plupart des pays d’Afrique et du monde. Avez-vous besoin d’adapter la marque aux différents marchés que vous desservez ?

La mission de Facebook est claire : donner aux gens le pouvoir de rapprocher le monde et de construire des communautés. Notre mission en Afrique n’est pas différente de ce qu’elle est ailleurs. Notre image de marque reste la même partout. Peu importe où vous êtes, vous verrez toujours le même Facebook – c’est important pour nous en tant que plateforme mondiale.

Cependant, l’Afrique est composée d’une variété de pays et de cultures. Le contenu que nous voyons sur nos plateformes reflète cette diversité. De plus, nous nous connectons, écoutons et apprenons constamment de toutes les communautés sur le terrain, que ce soit des start-up, des développeurs ou des agences de publicité pour mieux les servir.

Il reste de nombreux défis à relever. L’Afrique est actuellement le continent le moins connecté, avec seulement un peu plus du quart de ses 1,3 milliard de personnes connectées à Internet. Nous savons qu’il n’y a pas de solutions miracles pour relever ce défi. Nous avons une approche à multiples facettes.

Elle part de Facebook Lite, une application autonome qui utilise moins de données, économise de l’espace sur le téléphone et fonctionne bien dans toutes les conditions de réseau, même en 2G.  Dans le même temps, nous déployons une technologie Wi-Fi de pointe sur l’île de Gorée, au Sénégal. Y sont rassemblés des opérateurs africains et mondiaux de premier plan pour construire 2Africa, le câble sous-marin le plus complet qui desservira le continent africain et le Moyen-Orient.

Quelle est l’expérience africaine de Facebook ? Que savez-vous sur notre continent, sur ce que nous aimons, consommons, et ce à quoi nous aspirons ?

L’avenir de l’Afrique est dans sa jeunesse. En 2025, alors que la majeure partie du monde commencera à vieillir, la région africaine rajeunira pour composer le quart de la population la plus active au monde. Notre plateforme reflète l’esprit de jeunesse qui anime l’Afrique.

Avec l’essor des médias sociaux, le commerce s’est développé simultanément, redéfinissant la façon dont les marques abordent leurs clients. Certaines de ces marques sont largement en ligne et ont porté les aspirations qui conduisent à l’augmentation considérable de la consommation.

Partout dans la région, les plateformes numériques ont été un formidable catalyseur pour une transformation qui a permis l’essor des marques africaines.

Pour la première fois, les commerçants peuvent toucher des clients auxquels ils n’avaient pas accès auparavant et vendre leurs produits localement et dans le monde. C’est incroyable de voir comment les médias sociaux ont permis aux marques africaines de prospérer !

Vos communautés sont mondiales. Quelles sont les opportunités pour les marques de passer du national à l’international en utilisant vos plateformes Facebook, Instagram et Whatsapp ?

Année après année, nous constatons que les petites entreprises sont capables plus que jamais de trouver de nouveaux clients, d’embaucher des apprentis et des employés, ainsi que de dialoguer avec leurs communautés.

Les petites entreprises deviennent de moyennes entreprises grâce à Facebook et les petites entreprises obtiennent une dimension mondiale qui n’était auparavant disponible que pour les plus grandes.

Nos plateformes offrent d’énormes opportunités aux marques pour évoluer et exporter leurs produits dans le monde. Les deux tiers des petites entreprises sur Facebook disent avoir augmenté leurs ventes grâce à Facebook. Cela est important parce que lorsque les petites entreprises se développent, elles créent des emplois et alimentent l’économie.

La confiance a été ces dernières années au cœur de l’histoire de Facebook. Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur ce que la confiance signifie pour Facebook et l’importance de la confiance pour son image de marque ?

Nous savons que nous devons regagner la confiance des gens. C’est pourquoi nous avons apporté des améliorations pour mieux protéger la vie privée. Nous sommes devenus plus transparents pour nous assurer que les gens peuvent nous faire confiance avec leurs informations. Nous savons que nous avons une grande responsabilité de les protéger.

En mai, nous avons nommé les premiers membres du Conseil de surveillance, mettant ainsi en œuvre un nouveau système de gouvernance et d’application des contenus. Cette instance reflète un large éventail de points de vue et d’expériences et exerce un jugement indépendant sur certaines des décisions de contenu les plus difficiles et les plus importantes.

Elle s’ajoute à nos efforts continus. Nous avons introduit depuis 2013 des rapports de transparence Facebook qui donnent à tous une visibilité sur la façon dont nous appliquons les politiques, répondons aux demandes de données et protégeons la propriété intellectuelle. Pour nous, la protection des informations passe avant toute autre chose.

Cela nous ramène à notre propos de faire passer les personnes au premier plan. Nous devons faire trois choses. Assurer à tous de se sentir à l’aise et en sécurité en partageant ses applications. Avoir un contenu de qualité, y compris des annonces pertinentes, avec lesquelles chacun peut interagir facilement. Et d’avoir un contrôle total sur les informations personnelles.

Si les gens pensent que Facebook n’est pas une bonne utilisation de leur temps, ils ne l’utiliseront pas ! Et s’ils quittent Facebook, nos annonceurs en feront autant. C’est pourquoi nous devons faire passer les utilisateurs au tout premier plan. Notre avenir est à ce prix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This