Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

Mahamoudou Kiemtoré : « Le privé doit se préparer aux PPP… »

Mahamoudou Kiemtoré est Docteur en management de projets, expert en partenariats publicprivé, directeur exécutif d’African Project Management Institute.

Par ABF

Quelles opportunités offre l’économie burkinabè pour les partenariats public-privé ? 

Si nous définissons les PPP comme étant un contrat ou un ensemble de contrats à long terme passé entre un pouvoir public (État ou collectivité territoriale) à une entreprise privée pour la conception-financement-réalisation-entretien-exploitation ou la conception-Réalisation- Financement-Exploitation-Entretien d’infrastructures ou de services au profit du secteur public, il est aisé d’en déduire que dans cette relation d’affaires, le secteur privé ouvre une fenêtre d’opportunités pour le secteur public. 

Bon nombre de pays continuent d’être des locomotives, comme la Côte d’Ivoire ou l’Éthiopie, dont la croissance dépassait les 8 % l’année dernière. De plus, le climat des affaires s’améliore dans certains pays. Selon le classement 2016 Doing Business, cinq des dix pays les plus réformateurs au monde sont africains…

Le PPP est le canal par lequel le secteur privé peut apporter son soutien à l’État pour l’atteinte de ses objectifs économiques, dans un esprit d’affaires. Ici, il ne s’agit de faire de la charité, mais de mettre son expertise, ses ressources, sa technologie… à la disposition de l’État ou des collectivités tout en attendant un retour sur investissement.

Cette approche contractuelle en résumé, peut-être une alternative au développement du Burkina Faso. Si bien sûr, les PPP sont conçus en respectant et en maîtrisant les exigences techniques et scientifiques. 

Le secteur privé burkinabè peut-il capter ces opportunités ? 

Le fait que les PPP constituent une opportunité d’affaire et pour le privé et pour le public est indiscutable. Toutefois, la capacité qu’aura le secteur privé de les capter et de les traduire en réalité d’affaires est tributaire des considérations techniques, scientifiques en amont et en aval.

Autrement dit, nous pouvons affirmer sans tout se tromper que le secteur privé burkinabè, au regard de nombreux éléments techniques, n’est pas prêt à s’embarquer dans ce processus. Ceci pour quelques raisons. Premièrement, tout le débat politique et technique sur les PPP au Burkina Faso semble se mener en marge du secteur privé. Très peu d’investisseurs burkinabè savent ce qu’est le PPP et ce qu’ils peuvent y tirer comme avantages.

En deuxième lieu, il manque une politique de renforcement des capacités et d’accompagnement des acteurs du secteur privé en matière de processus de conception et de gestion des PPP. Enfin, à la lumière des débats et des pratiques observés ici et là, nous pouvons émettre des réserves sur la compréhension, techniquement parlant, des PPP par les acteurs publics burkinabè. 

On le voit, tous ces éléments ne favorisent pas l’engouement des investisseurs pour les PPP ! Il est donc impératif que le débat, techniquement clair, sur les PPP, puisse être porté sur la table des investisseurs privés, afin qu’ils puissent comprendre de quoi il en retourne et s’y engager. 

Comment s’y prendre pour réussir les PPP dans le pays et bien impliquer le privé local ? 

Tout projet d’envergure de la nature des PPP recommande impérativement l’implication de l’ensemble des parties prenantes. Pour réussir les PPP au Burkina Faso, le débat doit se mener plus sur le terrain technique que politique. En ce sens que les réserves émises par beaucoup d’acteurs s’expliquent par la non-maîtrise des acteurs des PPP.

Il serait très difficile de tirer profit des PPP dans le contexte du Burkina Faso.

Par être plus pragmatique, la signature de PPP doit être précédée d’une très grande maîtrise technique du processus de d’identification, d’analyse, de sélection, de préparation, de planification, de passation des marchés, de mise en oeuvre, d’accompagnement et de suivi-évaluation du projet. Sans ces préalables, il serait très difficile de tirer profit des PPP dans le contexte du Burkina Faso. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This