Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

L’Institut Choiseul distingue les Africains

Nigériens et Marocains dominent le classement 2020 des jeunes décideurs économiques africains, publié par l’Institut Choiseul. Le Think Tank souligne combien ces personnalités ont contribué à la résilience de l’Afrique cette année.

Par Laurent Soucaille

L’institut parisien a choisi la dernière semaine de l’année pour publier son septième palmarès « Choiseul 100 Africa », qui met à l’honneur les décideurs économiques de moins de 40 ans.

Le Maroc place neuf jeunes personnalités dans ce palmarès, au premier rang desquels Badr Alioua, président du directoire de Wafasalaf, le spécialiste du crédit. Suivi par Marouane Ameziane, vice-président de Groupe OCP, en charge de la stratégie et du développement.

L’édition 2020 distingue des chefs d’entreprise, de jeunes entrepreneurs créatifs, des pépites de la nouvelle économie ou des dirigeants d’institutions prestigieuses. « Ces personnalités d’exception ont su réinventer leur modèle économique et managérial pour affronter la tempête et avancer en dépit des remous de la crise », commente Pascal Lorot, président de l’Institut Choiseul.

Lequel observe que dans le contexte difficile, « le continent africain a su faire face à la crise avec exemplarité ». Il pointe « une expérience rare dans la gestion des épidémies et des politiques pro-actives dédiées à juguler l’impact de la crise sur la population et sur l’économie ». Surtout, l’Afrique a pu s’appuyer sur une jeune génération de leaders économiques.

« Ce n’est pas dans les habitudes de ces décideurs d’accepter la défaite. Tout au long de cette crise, ils ont montré de formidables qualités de résilience et de rebond. Abnégation, combativité et courage, autant de valeurs que nos lauréats ont fait leur pour en sortir plus forts. »

Au-delà du palmarès en lui-même, ce classement invite à appréhender sereinement l’avenir : « Explorer de nouvelles formes de coopération bilatérale entre l’Afrique, la France et l’Europe, lancer une dynamique de rencontre et de solidarité, partager nos expériences, créer du lien et des synergies », explique Pascal Lorot.

Le Think Tank, d’inspiration libérale, a fait appel à divers experts et spécialistes du continent pour réaliser cette étude et retenir un palmarès. Un travail d’un an entre la sélection et la publication de l’étude.

Kabiru Rabiu grand vainqueur

Afin de classer les profils retenus, plusieurs critères pondérés ont été pris en compte tels que : l’image et la réputation, le parcours et les compétences, le pouvoir et la fonction, l’influence et les réseaux, le potentiel et le leadership.

La somme des points obtenus dans les différentes catégories de critères précitées détermine la place de chacun des lauréats dans le classement final. Les profils ayant obtenu moins de 10% dans l’une des catégories sont éliminés. Le rapport classe de la 1ère à la 100e place les premiers lauréats, mais publie également les noms des cent suivants, répartis en trois groupes.

Le grand vainqueur est Kabiru Rabiu (Nigeria), directeur général de Bua Group, spécialisé dans l’importation d’acier, de fer et de solutions chimiques destinées à l’amélioration de l’agriculture. Il a contribué à en faire un acteur industriel central au Nigeria grâce à une stratégie de diversification des activités aux secteurs de la logistique, de l’agroalimentaire et de la construction. À noter que le Nigeria place pas moins de 14 de ses ressortissants dans ce palmarès.

Le deuxième lauréat est Daouda Fall (Guinée), PDG de Brahms Group, qui opère dans les secteurs agroalimentaire et énergétique. Et le troisième à compléter le podium est Sébastien Kadio-Moroko (Côte d’Ivoire). Il est directeur général de Pétro Ivoire, premier distributeur du pays en produits pétroliers et dérivés.

À la quatrième place se trouve la première femme, Zukie Siyotula (Afrique du Sud), dont société de portefeuille qui porte son nom investit dans des divers secteurs. Elle est également membre de conseils d’administration de sociétés cotées et non cotées. La banque est représentée par l’administratrice de la Générale de banque de Mauritanie, Leïla Bouamatou, à la cinquième place.

Citons également Akim Daouda, l’administrateur du Fonds gabonais d’investissements stratégiques et Francesco de Muso (RD Congo), administrateur de BGFI Bank Europe. Le Maroc place neuf jeunes personnalités dans ce palmarès, au premier rang desquels Badr Alioua, président du directoire de Wafasalaf, le spécialiste du crédit. Le Bénin est représenté par Eric Amoussouga, directeur général pour l’Afrique francophone de General Electric. La benjamine est Linda Tesi Rusagara (Rwanda), 32 ans, directrice générale de Kigali Innovation City.

« Ce nouveau millésime, qui représente le continent dans toute sa diversité, donne à voir les nouveaux visages de la gouvernance économique africaine », se félicite Pascal Lorot.

LS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts