Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

Greg Davis, directeur financier de Ecobank Group : « Un processus décisionnel plus efficace »

Nous voulons également développer notre portefeuille de prêts à présent que nous sommes en bonne position pour le faire. Nous améliorons nos résultats financiers en proposant de nouveaux canaux, de nouveaux produits et en accroissant nos ventes, afin de pouvoir jouer un rôle actif dans les économies des pays où la banque est présente.

En 2016, vous êtes devenu directeur financier de Ecobank alors que le groupe traversait une période de crise. Quelle était la situation ?

Au premier trimestre 2016, nous avons dû assainir notre portefeuille de prêts et nous avons ainsi subi une perte importante d’environ 400 millions $. Nous avons enregistré une perte pour l’exercice 2016.

Faites-vous référence aux difficultés rencontrées au Nigeria ?

Oui. Le Nigeria a joué un grand rôle ; c’est la plus grande filiale du groupe. Au début, elle représentait environ 50 % du groupe ; aujourd’hui, sa part est d’un peu moins de 30 %. Mais il n’est pas vrai non plus que les pertes que nous avons subies sont uniquement liées au Nigeria. Nos procédures étaient inadéquates, de même que le contrôle. Il y a eu une époque où tous les crédits étaient approuvés par les filiales et une autre où ils étaient tous validés au niveau du groupe. Désormais, nous bénéficions d’un cadre de délégation de l’autorité, c’est-à-dire que les crédits sont approuvés par le responsable local du crédit.

Nous avions indiqué que nos pertes de valeur se poursuivraient en 2017 et 2018. En 2017, elles atteignaient 360 points de base et, en 2018, 260 points de base. Nous visons 150 points de base, et nous sommes bien placés pour réaliser cet objectif d’ici à 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts