x
Close
Décideurs

Etienne Giros remplace Alexandre Vilgrain au CIAN

Etienne Giros remplace Alexandre Vilgrain au CIAN
  • Publiéavril 15, 2022

Le Conseil français des investisseurs en Afrique se dote d’un nouveau président, Etienne Giros ; un homme du sérail qui connaît bien le continent, notamment au sein de son expérience chez Bolloré, ainsi que ses entrepreneurs.

 

Par Paule Fax

Le conseil d’administration du CIAN (Conseil français des investisseurs en Afrique) n’a pas eu à chercher bien loin un nouveau président. En effet, ses membres ont choisi Etienne Giros pour remplacer Alexandre Vilgrain, en fonction depuis quatorze années. Jérôme Fabre, président exécutif de la Compagnie fruitière, a été nommé vice-président de l’association.

Alexandre Vilgrain a fait savoir qu’il quittait son poste peu avant l’assemblée générale annuelle, qui s’est tenue le 13 avril 2022.  Le PDG du groupe SOMDIAA, groupe agro-alimentaire tourné vers l’Afrique, demeure administrateur de l’association et continuera à siéger au conseil. Etienne Giros était président délégué depuis 2014. Michel Roussin, actuel vice-président, poursuit son mandat.

Le CIAN rassemble et accompagne dans leur déploiement l’essentiel des sociétés françaises investies en Afrique. Ses membres réalisent 80% du volume d’affaires français sur le continent. L’association est une force d’influence auprès des décideurs publics et privés, en France, en Europe, et en Afrique.

Alexandre Vilgrain revient sur ses années à la tête de l’association : « Ce fut un réel honneur de contribuer aux activités du CIAN qui ont permis de défendre le positionnement des entreprises sur le continent africain et d’améliorer le climat des affaires. » Le PDG se dit « réjouit » de passer le flambeau à Etienne Giros. « Son expérience et son enthousiasme pour le continent feront de lui un parfait représentant du secteur privé en Afrique. Pour ma part, je continuerai à participer aux travaux du Conseil. »

De son côté, Etienne Giros, également président de l’EBCAM (European Business Council for Africa) depuis juin 2018, se dit « honoré ». Cette nomination, estime-t-il, va lui permettre « de poursuivre le travail accompli depuis des années conjointement avec Alexandre Vilgrain ». Il explique sa mission : « Faire rayonner et accompagner les entreprises françaises présentes en Afrique, porter leurs intérêts et valoriser leur impact sur le continent, sont les ambitions premières du CIAN. » Ses membres sont « convaincus que le développement du secteur privé et des entreprises françaises, notamment grâce à leur engagement RSE, est une voie indispensable pour améliorer l’image de la France sur le continent ».

Sur ce point, la tendance du récent baromètre Africaleads 2022 des leaders d’opinion africains, réalisé avec l’Institut IMMAR, « laisse entrevoir quelques espoirs » [Un baromètre Consultable ici]. Un avis que partageait déjà, quelques mois plus tôt, Etienne Giros, dans un entretien à African Business. Jérôme Fabre ajoute : « Les projets du CIAN sont nombreux et utiles, à commencer par celui sur la formation professionnelle. »

Le grand rendez-vous annuel de l’association, le Forum Afrique du CIAN, se déroulera le 23 juin 2022. Selon Jérôme Fabre, « il mettra en lumière les secteurs d’activité identifiés comme accélérateur d’une relance durable ».

 

Des hommes d’expérience

Le CIAN rassemble et accompagne dans leur déploiement l’essentiel des sociétés françaises investies en Afrique. Ses membres réalisent 80% du volume d’affaires français sur le continent. L’association est une force d’influence auprès des décideurs publics et privés, en France, en Europe, et en Afrique.

Etienne Giros connaît bien l’Afrique. Ce diplômé de Sciences Po Paris et de Sciences économiques a commencé à travailler au groupe CFAO en 1986, comme directeur général adjoint de Transcap. En 1991, il rejoint le groupe Bolloré comme directeur général finances Afrique, couvrant un périmètre de 43 pays. Périmètre qui s’étend en 2000 quand il devient directeur général de la Division développement Afrique. À partir de 2006 il est nommé vice-président Media puis dirige l’institut d’études CSA.

De son côté, Jérôme Fabre, diplômé de l’ESSEC, est le représentant de la troisième génération de la famille fondatrice de la Compagnie Fruitière, le premier producteur de fruits et légumes d’Afrique de l’Ouest.

@AB

 

 

Écrit par
Paule Fax

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.