Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

Étienne Giros (Président délégué du Conseil français des investisseurs en Afrique – CIAN) : « Les Français doivent jouer davantage groupés en Afrique »

Quels enseignements peut-on tirer de votre baromètre ? La France semble reculer sur le continent, sa perception y est mauvaise… Comment expliquer cette situation ?

Permettez-moi tout de même d’apporter un petit correctif : nous ne savons pas réellement, aujourd’hui, si la France recule. Le résultat est certes décevant, puisqu’en matière d’image, la

France occupe la cinquième place, derrière de nombreux pays développés, l’Allemagne, les États-Unis, la Chine et le Japon. Quant à la question de savoir si son action en Afrique est bénéfique ou pas, elle n’est que septième ! On peut donc légitimement parler de déception.

En revanche, je ne peux pas vous dire si la France a reculé ou pas dans la mesure où c’est la première fois que nous établissons un pareil baromètre.

Certes, le résultat n’est pas très heureux, mais il n’est pas possible de savoir si nous sommes en régression ou en progression. Nous le saurons lors de la deuxième vague de l’enquête qui doit intervenir en 2020.

De plus, cette image de la France doit être nuancée et contrebalancée par l’image de ses entreprises qui est bonne. Les entreprises françaises sont connues et appréciées.

Sur les dix entreprises étrangères les plus connues des leaders africains, quatre sont françaises ! Ce n’est tout de même pas mal… Et pas une seule entreprise chinoise ! Sans doute, la globalité de notre politique permet d’expliquer cet état de fait.

Maintenant, nous devons nous poser la question de savoir pourquoi nous en sommes là, aujourd’hui. Je distinguerai plusieurs raisons : d’abord, la France a un passé très ancien et très intime avec l’Afrique. Nous avons des relations de proximité.

Nous sommes connus et très proches des leaders africains. Il est toujours plus facile de critiquer ou de dire ce qu’on pense à un ami qu’à quelqu’un qu’on connaît moins bien.

Cette situation peut aussi donner le sentiment d’être dans un pré carré confortable. La modernisation de l’approche en direction de l’Afrique n’est pas accomplie, aujourd’hui…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts