Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

Ahmed El Sewedy* : « Les champions africains doivent montrer l’exemple »

Le groupe diversifié Elsewedy Electric est au coeur de la politique de réformes engagées en Égypte, dans l’énergie. Les capitaux financiers sont au rendez-vous de ses ambitions. Rencontre avec Ahmed El Sewedy qui nous détaille sa stratégie, porteuse de croissance économique pour le continent.

Par ABF

Le gouvernement égyptien a engagé des réformes importantes dans le secteur de l’énergie et le secteur privé joue un rôle de premier plan dans le développement des solutions énergétiques. Quelles leçons en avez-vous tirées ? 

En Égypte, le plan stratégique de l’énergie repose sur l’utilisation rationnelle, la diversification et l’expansion des ressources énergétiques conventionnelles. Les réformes créent des opportunités pour le secteur privé et vont stimuler les investissements internationaux. Afin d’attirer les investisseurs privés, le gouvernement propose des incitations dans le domaine de l’attribution des terrains, des taxes et des tarifs, ainsi que des subventions. 

Quelles opportunités représente le développement de nouvelles villes et de nouvelles zones industrielles, pour une entreprise comme la vôtre ? 

Le marché égyptien est prometteur et catalyse les investissements nationaux et étrangers. Le gouvernement a des projets ambitieux de développement de nouvelles villes et zones industrielles. La disponibilité de sources d’énergie bon marché, en particulier d’électricité et d’énergie renouvelable, fait de l’Égypte une destination attrayante pour les investisseurs industriels. 

Grâce à son modèle commercial, Elsewedy Industrial Development est un des leaders du marché dans le développement et la gestion de villes et de zones industrielles intégrées. Nous possédons le plus vaste parc de terrains industriels d’Égypte, avec plus de 25 millions de m2 à travers le pays.

Le continent présente de formidables opportunités pour les investissements, les promoteurs et les opérateurs sur le marché de l’énergie renouvelable 

Depuis le début de l’année seulement, nous sommes parvenus à étendre notre portefeuille foncier de 15,4 millions de m2. Il est intéressant de voir qu’environ 70 % de nos terrains ont déjà été vendus, ce qui prouve que notre offre est compétitive. Nous sommes toujours en quête de nouvelles occasions d’agrandir notre parc de terrains et de développer nos partenariats stratégiques locaux et internationaux. 

Vous avez signé un accord pour emprunter 500 millions $ auprès d’Afreximbank. Que comptez-vous faire de ces capitaux ? 

De nombreux pays ont eu recours à l’initiative Scaling Solar de la Banque mondiale afin de développer le secteur de l’énergie renouvelable. Les investisseurs et les bailleurs de fonds se sentent rassurés de savoir que les placements sont réalisés dans le cadre de programmes internationaux de gouvernance d’entreprise, de manière transparente, réduisant ainsi les risques encourus et garantissant un impact social positif dans les pays concernés. 

L’accès au réseau électrique est l’un des plus grands problèmes de l’Afrique subsaharienne. Il est toujours difficile pour le secteur privé de bâtir et gérer ce type de réseau. Les gouvernements devraient investir dans des infrastructures de transmission et de distribution qui stimuleraient les investissements du secteur privé dans les installations de production d’électricité (renouvelable et conventionnelle). 

La disponibilité des paiements en monnaie étrangère est essentielle pour obtenir les tarifs les plus concurrentiels. L’utilisation des fonds proposés par les IFD réduira les coûts du financement et les tarifs de l’électricité. Il est important de s’assurer que les tarifs sont viables à long terme afin de favoriser la création d’emplois et la croissance industrielle. 

Quelles sont les opportunités sur le continent ? 

L’Afrique regorge de ressources, capables d’approvisionner le monde en énergie issue de sources diversifiées. Avec plus d’un milliard d’Africains et une économie estimée à 1 500 milliards $, le continent présente de formidables opportunités pour les investisseurs, les promoteurs et les opérateurs sur le marché de l’énergie renouvelable. L’Afrique subsaharienne possède de vastes ressources d’énergie, mais pas suffisamment d’électricité.

Le Nigeria illustre bien le problème du continent : c’est un pays à revenu moyen inférieur doté d’immenses ressources énergétiques, mais 73 millions de Nigérians n’ont toujours pas accès à l’électricité. Même en Afrique du Sud, 8 millions de personnes vivent sans électricité.

Pourtant, les gisements de charbon, de gaz naturel et de pétrole du continent représentent une part importante des réserves mondiales. En outre, les ressources d’énergie renouvelable africaines sont multiples et constituent un énorme potentiel. L’énergie solaire est quasiment illimitée et les sources d’énergie hydroélectrique, éolienne et géothermale sont abondantes. 

Il est question de créer des champions africains… de grandes entreprises capables d’investir au niveau régional et de gérer des projets à grande échelle. Qu’en pensez-vous ? 

Les grandes entreprises ont un rôle majeur à jouer pour transformer le continent et donner à la majorité de la population africaine l’accès à l’électricité. Elles se doivent de respecter des normes de gouvernance et de durabilité plus strictes, qui garantissent l’offre de services à un coût abordable ayant un véritable impact sur la vie des gens. 

Les champions africains devraient montrer l’exemple, notamment auprès des petites entreprises locales. Toujours avoir pour objectif de proposer le meilleur service au prix le plus bas.

*Ahmed El Sewedy CEO de Elsewedy Electric 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts