Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

Cri d’alarme du patronat d’Afrique centrale

Les représentants des patronats d’Afrique centrale dressent un tableau sombre de la sous-région, en proie à la crise sanitaire. Ils se montrent sévères face aux dirigeants des pays et appellent à un nouvel appui en direction des entreprises.

Par la rédaction

L’Union des patronats d’Afrique centrale (Unipace) s’est réunie en vidéoconférence, sous la présidence de Célestin Tawamba, président du Gicam (Cameroun), président en exercice de I’Union.

La réunion a permis de faire le point des situations sanitaire et économique de la crise de la Covid-19 dans la sous-région. Sur le plan économique, « les mesures de restriction ont eu un impact négatif important sur l’essentiel des secteurs économiques », déplore l’association patronale.

Les membres de I’Unipace ont souligné l’urgence, pour les autorités de la Cemac de travailler de concert avec les organisations patronales, à travers un dialogue direct, « pour préparer les mesures efficaces de soutien aux économies ».

La réunion s’est fait l’écho des « fortes inquiétudes » des patronats d’Afrique centrale en l’avenir des économies, et « à la menace forte qui pèse sur l’emploi ».

L’Unipace relève que les effets de cette crise sur les économies d’Afrique centrale seront « d’autant plus dévastateurs que la crise actuelle survient à la suite de crises qui ont conduit la sous-région à mettre en place un programme d’ajustement économique et financier avec le FMI ». La mise en œuvre de ce programme, au niveau de chaque pays, n’est pas facilitée par la faible intégration des économies.

Partant de ces constats, l’Unipace considère que la gouvernance économique en Afrique centrale « reste problématique » et pose « un sérieux problème quant à la gestion de la crise ». L’Union déplore « l’inefficacité et l’insuffisance des mesures d’urgences prises par les États de la Cemac ». L’Union mesure l’« impact négatif considérable » qu’aura la crise sur le budget des États en raison de la forte dépendance des économies au pétrole, dont les cours ont fortement chuté.

Entamer l’intégration

Le patronat lance un appel aux partenaires techniques et financiers, ainsi qu’aux bailleurs de fonds pour qu’ils consentent un appui exceptionnel aux États et en direction des entreprises.

L’union invite « tous les patrons et entrepreneurs de la sous-région à une démarche solidaire » pour la mise en œuvre et le développement d’une économie circulaire dans la Cemac.

Enfin, les membres de I’Unipace ont souligné l’urgence, pour les autorités de la Cemac de travailler de concert avec les organisations patronales, à travers un dialogue direct, « pour préparer les mesures efficaces de soutien aux économies », face au choc économique lié à la crise de la Covid-19, et « pour véritablement entamer le processus d’intégration sous-régionale ».

Participaient à cette réunion Laurence Nassif, président du Groupement interprofessionnel de Centrafrique (GICA), vice-président de I’Unipace, Alain Ba Oumar, président de la Confédération patronale du Gabon, Alphonse Missengui, président de Unicongo. La Confédération nationale du patronat du Tchad était représentée par Brahim Mahamat Dougri. Prenait également part aux travaux un représentant du Bureau international du Travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This