Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

Covid-19 : Les six premiers soutiens de l’AFD

Dans le cadre de son initiative « Covid-19 – Santé en commun », l’Agence française de développement (AFD) a soutenu six premiers projets en Afrique. Point d’étape.

Par ABF

Pour un montant total de 12 millions d’euros de subventions, l’AFD (Agence française de développement) soutient six projets majeurs. Ces appuis ciblent en priorité l’Afrique subsaharienne et les pays de l’océan Indien.

LIRE AUSSI

Covid-19 : Le président Emmanuel Macron propose un Plan en quatre axes pour aider l’Afrique

Ils répondent aux besoins urgents de recherche-action, de surveillance et de dépistage. Ils participent à la définition des politiques sanitaires les plus efficaces et à la première prise en charge des patients.

Quatorze autres projets devraient faire l’objet d’un nouveau soutien très prochainement. « Compte tenu de l’urgence, l’AFD mobilise l’ensemble de ses équipes et de ses moyens pour apporter des réponses justes, rapides et adaptées aux besoins exprimés sur le terrain par nos partenaires », commente Rémy Rioux, directeur général de l’AFD. L’Agence a pour objectif prioritaire « de renforcer les systèmes de santé les plus vulnérables et de soutenir les acteurs engagés dans cette lutte qui nous concerne toutes et tous ».

Par exemple, l’AFD soutient le projet « Ariacov », la riposte africaine à l’épidémie dans les pays suivants : Bénin, Cameroun, Ghana, Guinée, RD Congo et Sénégal, à hauteur de 2,2 millions d’euros.

Le bénéficiaire est l’Institut de recherche pour le développement. L’IRD accompagne les autorités nationales dans l’élaboration et le renforcement des stratégies nationales de riposte à l’épidémie.

Ces six projets représentent une nouvelle réponse à la crise sanitaire, après ceux déjà mis en œuvre avec l’Inserm et via Expertise France. Quatorze autres projets devraient faire l’objet d’un nouveau rapide.

Il comprend l’organisation d’activités associant formation, équipements et consommables pour réaliser le diagnostic direct du virus à large échelle. Il permet la réalisation d’enquêtes séro-épidémiques en population. Le projet réalise des enquêtes épidémiologiques de terrain et le développement de modélisations.

Augmenter le nombre de tests

Il organise ou renforce des dispositifs de collecte de données (médias, réseaux sociaux). Ces données sont couplées à des enquêtes qualitatives et ethnographiques pour mieux comprendre comment les populations et les personnels de santé affrontent le Covid-19 et les mesures de riposte gouvernementales.
L’Agence apporte son appui aux Instituts Pasteur en Afrique pour le dépistage rapide du Covid-19 (Niger, Sénégal, Guinée, République centrafricaine, Madagascar). Ce, pour 2 millions d’euros. Le projet devrait permettre à ces cinq instituts d’assurer entre 500 à 1 000 tests par jour pendant six mois.

Il comprend quatre volets. Le renforcement et le maintien des capacités des laboratoires de première ligne des instituts. Le soutien des instituts bénéficiaires dans l’approvisionnement nécessaire en réactifs et consommables pour réaliser massivement les tests de diagnostic. Le renforcement des ressources humaines dans les laboratoires de première ligne en surchauffe pour une réponse optimale à la pandémie. La protection du personnel scientifique travaillant dans ces laboratoires.

Améliorer les capacités de réponse

Les capacités de diagnostic sont également renforcées dans sept autres pays, via le projet Resaolab (Bénin, Burkina Faso, Guinée, Mali, Niger, Sénégal, Togo). La Fondation Mérieux, bénéficiaire, aide ses partenaires à avoir accès à des réactifs de laboratoires afin de pouvoir effectuer le diagnostic viral.

L’AFD soutient l’Appui d’urgence aux hôpitaux de RD Congo pour un meilleur traitement des patients, apportant un complément de 2 millions d’euros à ses financements passés. Le bénéficiaire est le Centre de recherche, d’étude et de documentation en économie de la santé. Il vise à soutenir plusieurs structures de soin de Kinshasa.

LIRE AUSSI

Qu’est-ce que le coronavirus et la Covid-19 ?

L’agence participe au renforcement des capacités de réponse des ministères de la Santé en Afrique (Sénégal, Burkina Faso, Cameroun, République centrafricaine et RD Congo). Sa subvention de 2 millions d’euros va à The Alliance for International Medical Action (Alima), une ONG médicale indépendante.

Le projet vise la réduction de la mortalité et la propagation de l’épidémie et le renforcement de la capacité de réponse des ministères de la Santé.

Enfin, l’agence participe au financement du Réseau de surveillance épidémiologique et de gestion des alertes dans l’océan Indien. (Madagascar, Maurice, Comores, Seychelles).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This